Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

plan national santé environnement

  • Plan national santé environnement 2 (PNSE2) : un plan de plus sur la pile ?

    jouanno banchelot pnse2.jpgJe vous recommande la lecture attentive du rapport remis ce jeudi 16 avril à la Ministre de la Santé et à la Secrétaire d'Etat à l'Ecologie, par le Professeur Marc Gentilini et contenant des "propositions pour un deuxième Plan national santé environnement".

    Pour mémoire, à la suite du Grenelle de l'environnement, le Gouvernement a mis en chantier l'élaboration d'un deuxième Plan national santé environnement. Le rapport du Pr Gentilini comporte donc les conclusions d'un groupe de travail qui a planché sur le contenu du PNSE2 censé être publié avant l'été.

    Je crains malheureusement que ce rapport n'atterisse trés rapidement dans le cimetière des rapports remis tous les jours de l'année aux autorités politiques et administratives de ce pays.C'est un fait, nous adorons les rapports et la France en produit une quantité impressionnante . Pour la plupart, ils finissent dans un tiroir ou donnent lieu...à un plan. Car c'est aussi un fait, la France adore les plans.

    Je dois dire que la lecture du rapport sur le PNSE2 m'a trés moyennement intéressé. Certes l'enjeu est crucial mais malheureusement, ce texte est surtout et avant toute chose composé d'une suite de constats rédigés par d'autres institutions comme l'OMS. De ce constat procède des objectifs rédiés à grand renfort de "il faut encourager", "il faut inciter", "il faut améliorer" etc... Bref, ce rapport n'apporte pas grand chose par rapport à tous les rapports et textes déjà existants sur le sujet du lien entre santé et environnement.

    Ce rapport  n'évite pas non plus les poncifs et les bons sentiments et les destructions de portes ouvertes. Je résiste mal au "plaisir"  de faire un peu de mauvais esprit en citant cette analyse d'une grande pertinence: "Pourtant, chacun réagit différemment aux nuisances auxquelles il est exposé en fonction de son âge, de son état de santé ou de sa susceptibilité génétique individuelle, et certaines personnes peuvent y être particulièrement sensibles (personnes vulnérables)." En clair : chacun est unique et les personnes faibles ne sont pas les plus fortes. Il fallait y penser.

    A l'inverse, le rapport ne s'attarde pas trop  sur les questions qui fâchent vraiment trop comme celles des risques liés au traitement des déchets, des phytosanitaires, des sols pollués, de l'articulation des services publics de la santé et de l'environnement,  etc...la parade sera bien entendu toute trouvée : ce sont d'autres plans qui en traitent !

    En réalité, pour être trés franc, ce qui m'a le plus intéressé c'est l'annexe 2 de ce rapport. Celle-ci comporte en effet la liste de tous les plans  et autres "stratégies" existants qui se rapportent directement ou indirectement au sujet du PNSE2 : prés d'une trentaine ! Plan cancer, plan canicule, plan grand froid, plan légionnelloses, plan santé au travail, plan truc, plan machin...à quoi tous ces plans servent ils ?

    Bonne question. Pour prendre le cas du plan national santé environnement n°2, une évaluation a été conduite à mi parcours en 2007. On peut lire que "Le PNSE a incontestablement contribué à renforcer la légitimité de la thématique santé environnement dans l'ensemble de la société française, en confortant de nombreux acteurs dans le bien fondé de leur engagement dans la prévention des risques sanitaires environnementaux, qu'ils appartiennent aux services déconcentrés de l'État ou aux secteurs économiques ou associatifs". Voilà : grâce au PNSE1 on parle plus de santé environnement. Pour les actions, le rapport sur le plan estime "que plus de 60 % des actions (28 sur 45) ont un avancement, à mi-parcours, conforme aux prévisions, mais 10 actions sont fortement retardées, dont celle sur les particules diesel". Vous avez bien noté, il est bien question d'un "avancement conforme aux prévisions"....

    Bel exercice de style qui cache mal une réalité moins belle. Heureusement, le rapport d'évaluation a mi parcours note, sans rire que "Il a aussi été à l'origine d'autres plans gouvernementaux (Plan santé au travail – Plan radon) ou en a stimulé la publication (Plan interministériel de réduction des risques liés aux pesticides)."Le plan entraîne d'autres plans, tout va bien.

    Reste plus qu'à voter le PNSE2, à le décliner en PRSE, à l'évaluer à mi parcours et à tout refaire dans quelques temps. Je propose que l'on organise un grand colloque pour en parler..

    Lien permanent Pin it! Imprimer 2 commentaires