Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

copenhague

  • Climat : la seconde mort du sommet de Copenhague demain ?

    reuters_14.jpg

    Les Etats signataires de l'"accord de Copenhague", en décembre 2009, doivent notifier, au plus tard demain, à l'UNFCC leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2020. Il se pourrait que cet engagement soit violé.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer 2 commentaires
  • Climat: après Copenhague, comment bâtir sur un échec (AFP)

    copenhague globe terrestre.jpg

    De Anne CHAON (AFP) – (Dimanche 27 décembre 2009)

    PARIS — Après l'échec du sommet de Copenhague, la communauté internationale doit surmonter le désenchantement général et reprendre en 2010 la négociation d'un accord contraignant pour lutter contre le réchauffement climatique.

    L'Accord de Copenhague, conclu faute de mieux par un G-20 élargi aux principales économies mondiales et grâce à un arrangement sino-américain, n'a pas réussi à se faire adopter par l'ensemble des pays signataires (194) de la Convention des Nations unies sur les changements climatiques.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire
  • Réunion Copenhague, Sarkozy/ONG : revue de presse

    AG Elysée 21 12 2009.jpg

    Nicolas Sarkoy a reçu, hier midi, les représentants des ONG et associations présentes à Copenhague. Voici quelques liens à consulter sur le compte rendu de cette réunion.

    Reuters : Nicolas Sarkozy veut relancer les négociations sur le climat

    AP : Sarkozy assure aux ONG qu'il ne "veut rien lâcher"

    AFP : Sarkozy réunit en janvier les pays des quatre grands bassins forestiers

    Développement durable le journal : Sarkozy repart à l'attaque

    Libération : aprés Copenhague, Sarkozy revoit les ONG

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire
  • Copenhague : quelle route pour Mexico ?

    2009-10-29T065936Z_01_APAE59S0JFE00_RTROPTP_2_OFRWR-CLIMAT-COPENHAGUE-BAN-20091028.jpg

    Le Président de la République reçevait ce jour à 13h des responsables d’associations et ONG impliquées dans les négociations climatiques au sommet de Copenhague. Il avait déjà convoqué une telle réunion, le 10 décembre, avant de se rendre lui-même au sommet, les 17 et 18 décembre. J'étais présent à cette réunion avec cette question : et maintenant ?

    Le sommet mondial du climat de Copenhague nous donne en effet la responsabilité, non pas de baisser les bras, mais de redoubler d’efforts. L’important n’est sans doute pas de refaire sans fin le film des évènements de ce non évènement qui a accouché d’une déclaration qui est sans commune mesure avec l’enjeu : enrayer une crise climatique majeure en diminuant drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre maintenant.

    Dans ce contexte, ce qui est attendu du Chef de l’Etat n’est pas un exercice de justification mais une description de son projet pour les mois à venir. Voici, à mon sens et dans le désordre, quelques pistes de ce qui pourrait être fait, soumises au débat.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire
  • Copenhague : un échec fructueux est possible

    copenhague sirène.jpg

    « une approche tout ou rien pour juger Copenhague a elle aussi ses dangers. Les deux grands ennemis de la lutte contre le changement climatique ont toujours été le déni et le désespoir ». Ces mots sont ceux de Philip Stephens, éditorialiste au Financial Times, qui, rétrospectivement, avait bien anticipé l’issue du Sommet de Copenhague : un échec fructueux est possible. Après la chute il faut remonter tout de suite sur le cheval.

    Certes, il n’y aura pas de traité de Copenhague, composé de chiffres et d’engagements précis, qui aurait permis d’apporter une réponse solide à la crise climatique. Certes, de ce point de vue, si l’on attendait que Copenhague soit le terme réussi d’une négociation démarrée à Bali en 2007, Copenhague est un échec.

    En effet, le texte qui vient d’être voté par la Conférence des Parties sur proposition d’une vingtaine de Chefs d’Etats est insuffisant : pas d’objectifs de réduction pour 2050, la définition de l’objectif à 2020 est renvoyé à janvier 2010, la conclusion d’un accord juridiquement contraignant est renvoyé à plus tard.

    Le tableau n’est pourtant pas si noir. La tristesse et la révolte des pays les plus pauvres qui sont aussi les plus exposés au dérèglement climatique est, non seulement légitime, mais elle doit être soutenue. De ce point de vue, dénoncer vigoureusement les égoïsmes nationaux des pays du nord est pleinement justifié. Reste qu’il ne fallait pas attendre que la 15ème conférence des parties soit une baguette qui allait tout régler.

    Il est tout de même étrange que ceux qui prédisaient son échec depuis des semaines soient aujourd’hui surpris. Concrètement, le sommet de Copenhague peut avoir une onde de choc très négative si la sinistrose règne. Les climatosceptiques tireront parti de cet échec pour tenter de valider leurs théories fumantes. Les citoyens seront à leur tour victimes du syndrome de l’ »à quoi bon? » : à quoi bon se battre pour l’équilibre de la planète si même nos dirigeants ne le font pas ? A cette heure-ci je pense surtout que notre responsabilité collective envers nos enfants est surtout de ne pas baisser les bras. Les commentateurs en chambre sont moins utiles que les acteurs. A titre personnel, je ne me sens pas le droit de me lamenter : à quoi cela sert-il ?

    Des raisons d’espérer. Le sommet de Copenhague n’est pas intéressant par son résultat mais par ce qu’il a permis de mettre en lumière. Tout d’abord, son caractère technocratique et anti démocratique a été mis en évidence sur la place publique. Les ONG et autres représentants de la société civile qui ont été chassés hier du centre de conférences sortent considérablement renforcées de ce sommet.  Il sera à l’avenir difficile d’organiser de la même manière qu’à Copenhague un sommet sur le climat.

    Deuxième point : l’échec de Copenhague peut créer un électrochoc à l’origine d’une mobilisation citoyenne plus importante qui permette réellement d’obtenir un accord juridiquement contraignant en 2010 : il sera difficile pour nos gouvernants de jouer deux fois de suite la même tragicomédie !

    Troisième point : les négociations techniques ont tout de même avancé et ont permis d’identifier clairement les enjeux, les blocages et autres difficultés à surmonter. Copenhague de ce point de vue aura permis de poser enfin un diagnostic. Or, il n’y a pas de bon remède sans bon diagnostic et le paradoxe est qu’aujourd’hui, les moyens de lutter contre la hausse des températures sont connus. Enfin, ce sommet a aussi démontré, l’émergence de l’Afrique sur la scène internationale. Les interventions de certains Chefs d’Etat africains comme celui du Sénégal resteront comme de grands moments. Beaucoup pensait qu’à Copenhague la surprise venait de Copenhague, elle est venue de l’Afrique.

    Alors : au travail.

    Lien permanent Pin it! Imprimer 5 commentaires
  • Copenhague : l'organisation mondiale de l'environnement en débat

    vue-lunaire-terre-334422.jpg

    J'ai récemment écrit un article pour Terra Eco intitulé "L'urgence radicale d'une organisation mondiale de l'environnement". Celui-ci a suscité certaines réactions dont certaines m'ont été adressées par mail. Merci à leurs auteurs. Le débat est nécessaire sur l'OME comme sur tout autre sujet. Les réponses qui suivent n'engagent que moi. Elles témoignent d'un point de vue, pas d'une vérité scientifique. Je résumerai mon idée ainsi : l'enjeu écologique ne peut plus être géré au niveau international par le seul marché ou l'OMC. Il doit avoir une réponse démocratique qui peut être cette OME.

    A Copenhague, l'important c'est les chiffres.

    Il est évidemment essentiel que les Etats présents à Copenhague concluent un accord ambitieux, tant sur des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre que sur les financements innovants et additionnels pour l'aide des plus pauvres à l'adaptation au changement climatique.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire
  • L'urgence radicale d'une Organisation mondiale de l'environnement

    environnement.jpg

    Comme chaque jour, je vous propose de lire ma chronique consacrée au Sommet mondial du climat de Copenhague, publiée par Terra Eco.

    Le titre de la chronique du jour : "L'urgence radicale d'une organisation mondiale de l'environnement".

    Pour la lire, c'est ici.

    Lien permanent Pin it! Imprimer 2 commentaires
  • Copenhague : compte rendu de réunion à l'Elysée

    Comme chaque jour, je vous propose de lire ma chronique sur les négociations de Copenhague, publiée sur le site de Terra Eco.

    photo AG elysee.jpg

    Aujourd'hui, compte rendu d'une réunion organisée par Nicolas Sarkozy à l'Elysée au cours de laquelle étaient invités les représentants de 9 ONG impliquées dans les négociations climatiques.

    Pour lire la chronique c'est ici.

    Pour lire le communiqué de presse de France Nature Environnement c'est ici

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire
  • Copenhague : le Droit n'a pas droit de cité au Bella Center

    maillet.jpg

    Au 3ème jour du sommet mondial de Copenhague, je suis plus convaincu que jamais que le talon d'achille des négociations tient à l'absence totale de réflexion et d'engagements sur le droit.

    Des questions essentielles restent sans réponse alors même qu'elles conditionnent à l'évidence l'utilité de la réponse qui sera apportée à la crise climatique. Quelle sera la forme légale de l'accord de Copenhague ou de Mexico ? quelle institution, quelle procédure permettra de contrôler le respect des engagements ? Comment seront sanctionnées les violations éventuelles de l'accord ? Comment le futur accord s'articulera-t-il avec la Convention cadre sur le changement climatique de 1992 ? Avec le protocole de Kyoto ? Comment ce droit international du climat s'articulera-t-il avec l'ensemble des autres instruments juridiques internationaux et régionaux de protection de l'environnement ?

    etc...etc...

    En réalité, le débat est focalisé sur la seule question des chiffres de réduction des émissions de GES, ce qui est indispensable mais absolument pas suffisant. Cela permet d'organiser un suspens médiatique autour d'une vraie fausse bataille navale mais le problème est sans doute ailleurs.

    Lu ceci dans Libération (P14) ce matin qui m'a conforté dans cette analyse. Eileen Claussen, présidente du Pew Center sur les changements climatiques globaux y déclare :

    "Mais pour que Copenhague soit un succès, il faudra aussi des avancées sur les contours du futur traité juridiquement contraignant vers lequel nous devons aller : quels mécanismes d'évaluation des émissions, quelles vérifications, quelles institutions créer, quels financement à long terme ? Il est aussi trés important qu'une date limite soit fixée : le traité devra être signé à Mexico (...) Ces deux dernières années, personne n'a proposé le moindre compromis sur les questions en suspens. A commencer par la forme légale du traité (je souligne) Faut-il un traité totalement nouveau ? Les pays en développement sont-ils prêts à des engagements contraignants ? Comment seront mesurées et vérifiées les émissions ? Aucun progrés n'a été fait en deux ans sur ces questions. Et l'on attend que tout soit réglé en dix jours à Copenhague...(rires)".

    Il serait peut être temps que les politologues et les juristes donnent de la voix dans ces négociations.  

    Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire
  • Copenhague : vers un accord juridiquement consternant ? (terra eco)

    cop salle vide.jpg

    Ma chronique de ce matin sur le site Terra Eco est intitulée "Copenhague : vers un accord juridiquement consternant".

    Vous pouvez la lire ici.

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire
  • URGENT. Le « Guardian » publie une version provisoire de l'accord de Copenhague préparé par le Danemark (AEDD)

    COP15-A-Haitian-delegatio-001.jpg

    The Guardian vient de lancer une petite bombe dans les négociations. Le site web du célèbre quotidien a mis en ligne cet aprés midi, le texte du projet d'accord préparé par notamment par le Danemark (Photo: Attila Kisbenedek/AFP/Getty Images).

    L'Agence de presse AEDD a publié une excellente dépêche qui analyse ce texte. Un grand merci à AEDD pour m'avoir autorisé à publier sa dépêche.

    Le site d'AEDD est ici

    Le quotidien britannique « The Guardian » publie sur son site internet une version provisoire de « l'accord secret » du sommet de Copenhague sur le climat, préparé par le Danemark, mardi 8 décembre 2009. Ce texte est une ébauche de l'accord politique qui pourrait être signé par les chefs d'État et de gouvernement, invités à participer au sommet les 17 et 18 décembre (L'AEDD n°4592). Il devrait s'accompagner de sept « décisions » de la conférence des parties dans différents domaines (forêts, technologies, financement).

    Sur treize pages, le texte propose un « accord de Copenhague » en 32 points, ainsi que deux fiches d'objectifs d'atténuation différenciés pour les « pays développés » et « les pays en développement à l'exception des moins avancés », et une fiche de contribution financière pour le fonds rapide de lancement des années 2010 à 2012. De fait, ce texte entérine la classification des pays en trois groupes, alors que le protocole de Kyoto établit deux catégories : les pays industrialisés soumis à des objectifs contraignants de limitation de leurs émissions de gaz à effet de serre et les autres pays.

    Le texte n'est pas complet et comporte des blancs à compléter, notamment pour les objectifs de réduction et les échéances. Il reprend les quatre piliers de la feuille de route de Bali (adaptation, atténuation, transferts financiers et technologiques) ainsi que le principe de vision partagée.

    En voici les principaux éléments :

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire
  • Le Sommet de Copenhague se passe-t-il à Copenhague ? (Terra Eco)

    cop15 terre mère fille.jpg

    Retrouvez ma chronique quotidienne sur le sommet mondial du climat de Copenhague sur le site de TERRA ECO.

    Aujourd'hui, la titre de la chronique est "Le Sommet de Copenhague se passe-t-il à Copenhague ?"

    Pour la lire, c'est ici.

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire
  • Climat : ni euphorie, ni sinistrose ! (FNE)

    cop15_blue.gif

    Communiqué de presse France Nature Environnement – Lundi 7 décembre

    A l’ouverture du sommet de Copenhague, l’euphorie le dispute à la sinistrose. Analyse de France Nature Environnement.

    Pour FNE, le sommet de Copenhague ne doit être ni une séance d’euphorie collective, ni un exercice imposé de sinistrose, ni un festival de Cannes où les personnalités défileraient, ni un match de football entre politiques. Pour FNE, l’euphorie créerait des négociations hors sol ou un show planétaire. La sinistrose bloquerait les négociations et créerait de l’immobilisme. Dans les deux cas, attention aux lendemains difficiles !

    Sébastien Genest, président de FNE déclare : « notre sentiment à l’ouverture du sommet est qu’il faut tout autant éviter l’euphorie que la sinistrose qui mèneraient toutes deux à la gueule de bois post Copenhague. Si ce sommet ne marque pas la fin des négociations, il doit en marquer un nouveau départ ».

    Copenhague : un enjeu écologique ET démocratique

    FNE est convaincue que l’enjeu de Copenhague est tout autant démocratique qu’écologique. C’est bien une nouvelle gouvernance mondiale de la crise écologique qui se joue pendant les prochains jours, au-delà de la bataille des chiffres.

    Sébastien Genest poursuit : « Des engagements politiques précis sont indispensables mais ne suffiront pas. La forme compte autant que le fond : il faut que la manière de négocier évolue. L’engagement des chefs d’Etat et de gouvernement doit être complété par une implication effective des autres représentants de la société civile ».

    Un essai à transformer.

    Il paraît acquis que Copenhague n’accouchera pas d’un nouveau traité international sur le climat, composé d’objectifs juridiquement contraignants aussi ambitieux que ceux recommandés par le GIEC en 2007. Problème : les données de la négociation ne seront pas différentes en janvier 2010 qu’en décembre 2009.

    Arnaud Gossement, porte-parole de FNE, ajoute : « il paraît acquis que les négociateurs joueront les prolongations après Copenhague. Cependant, si la règle du jeu n’évolue pas dés Copenhague, ils rejoueront tout le temps le même match alors même que la durée de jeu est très limitée ! Pour que l’essai de Copenhague soit rapidement et utilement transformé, il faut penser dés maintenant à faire évoluer les négociations en faisant entrer les élus, les ONG et les syndicats. »

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire
  • Copenhague : un devoir d'enthousiasme ! (Terra Eco)

    Bienvenue à Copenhague.jpg

    Pendant toute la durée du sommet mondial du climat qui se tient à Copenhague du 7 au 19 décembre, je tiendrai une chronique quotidienne des négociations qui sera publiée chaque matin sur le site de l'excellent magazine du développement durable : "Terra Eco".

    Ce matin la chronique s'appelle :  "Copenhague : un devoir d'enthousiasme !"

    Vous pouvez la lire ici.

    (photo : site climat de FNE)

    Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire
  • Copenhague : Festival de Cannes ou Yalta du climat ?

    copenhague.jpg

    Je vous recommande la visite du site internet spécial Copenhague que France Nature Environnement - fédération française de 3000 associations de protection de la nature et de l'environnement vient de mettre en ligne.

    Je vous invite également à lire le dossier de presse qui vient d'être diffusé et qui comporte la position de la fédération à la veille du sommet mondial du climat de Copenhague qui se tiendra du 7 au 19 décembre.

    Pour aller sur le site "Bienvenue à Copenhague", c'est ici.

    Pour accéder au communiqué et au dossier de presse, c'est ici.

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire
  • Copenhague : chroniques pour Terra Eco

    terra eco.jpg

     

    Je vous recommande vivement la lecture du dernier numéro - spécial Copenhague - du magazine Terra Eco.

    Pour information j'assurerai une chronique quotidienne pour le site internet de Terra Eco, à l'occasion du sommet mondial du climat à Copenhague, du 7 au 19 décembre 2009.

     

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire
  • Copenhague : la magie des chiffres et du storytelling

    copenhague sirène.jpg

    Les chiffres c'est magique. Le storytelling aussi. On l'avait déjà constaté au vu de l'attrait des sondages et des efforts des débatteurs pour énoncer le maximun de statistiques.  L'annonce aujourd'hui d'objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre par les Etats-Unis, la Chine et le Brésil - que dis-je - par Barack Obama, Hu Jintao et Lula, donne un nouvel exemple de la capacité des chiffres et de la personnification à convaincre. Tentons cependant de voir ce qui se cache derrière ces belles histoires de chiffre.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire
  • Copenhague : entretien croisé avec Hervé Le Treut (20minutes.fr)

    photo afp chine pollution.jpg

    Je remercie "20 minutes.fr" qui publie un entretien croisé de votre serviteur avec Hervé Le Treut, l'un des scientifiques les plus intéressants sur la question du changement climatique.

    L'article est intitulé "Peut-on espérer quelque chose de la conférence de Copenhague?" et peut être lu ici.

    Je retiens cette phrase d'Hervé Le Treut que je partage totalement : «Dans l’état actuel des choses, la seule garantie, c’est la vigilance de la société civile», souligne Hervé Le Treut."

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire
  • Copenhague : le nucléaire se glisse dans une résolution du Parlement européen

    Parlement européen.jpg

    Le Parlement européen vient de voter, ce 25 novembre 2009, une résolution "sur la stratégie de l'Union européenne dans la perspective de la Conférence de Copenhague sur le changement climatique (COP 15)". Il est dommage que ce texte ne soit pas davantage commenté.

    Malheureusement, le nucléaire a réussi à se faufiler dans ce texte qui précise que le Parlement européen "36.  souligne que le passage, à l'échelle internationale, à une économie à faible intensité de carbone conférera à l'énergie nucléaire un rôle important dans le bouquet énergétique à moyen terme".

    Sans nier l'intérêt global du texte, il est également dommage que les dispositions relatives à la participation de la société civile ne soient pas plus fournies. De même, l'idée d'une taxe sur les transactions financières aurait pu être débattue.

    A l'inverse, le dernier point relatif à la présence du Parlement dans les négociations suscite l'attention : "

    "68.  estime que la délégation de l'Union joue un rôle important dans ces négociations sur les changements climatiques et juge, de ce fait, inacceptable que les députés au Parlement européen faisant partie de cette délégation n'aient pu participer aux réunions de coordination de l'Union lors de la précédente Conférence des Parties; espère que les participants du Parlement européen auront accès à de telles réunions à Copenhague, au moins à titre d'observateurs, avec ou sans droit de parole"

    Il est en effet "inacceptable" que les négociations climatiques en cours soient monopolisées par les exécutifs nationaux.

    Le texte de la résolution peut être téléchargé ici.

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire
  • Copenhague : intervention au Comptoir Général, le 24 novembre

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire
  • Le 24 novembre: prenez une heure de votre temps pour comprendre le sommet de Copenhague

    Vous avez du en entendre parler… vous savez plus ou moins que c’est important, mais vous n’y comprenez pas grand chose… et vous aimeriez bien en savoir plus? Ou bien alors c’est un sujet qui vous passe largement au-dessus des oreilles - c’est sûr, la question du réchauffement climatique est tellement complexe qu’elle n’est pas très sexy… eh bien justement, prenez bonne note du rdv suivant:

    Vous invitent le 24 novembre au soir

    A une réunion d’information citoyenne sur LE SOMMET DE COPENHAGUE

    Le sommet de Copenhague sur le changement climatique, tout le monde en entend parler, tout le monde sait que c’est une étape décisive dans la lutte contre le changement climatique, et pourtant presque personne ne sait vraiment :

    • Où nous en sommes à quelques jours du démarrage de ce sommet,
    • De quelle façon il va concrètement se dérouler,
    • Ce qui va y être débattu,
    • Quelles sont les options possibles
    • Quelles seront les conséquences en fonction de ce qui y sera décidé (ou pas),

    Prenez une heure de votre temps pour vous mettre à jour sur un épisode décisif de notre histoire,

    Avec l’intervention de représentants de France Nature Environnement, de l’IDDRI, Europe Ecologie, Youphil, d’autres…

    Mardi 24 novembre à de 19h30 précises à 21h00
    au Comptoir Général,

    80 quai de Jemmapes, 75010 Paris, métro République
    Un lieu inattendu dédié à la solidarité et à l’environnement

    Entrée libre, faites passer le message!

    Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire
  • Copenhague....est-ce si important ?

    copenhague sirène.jpg

    La question n'a, à priori aucun sens tant la réponse paraît évidente. Des hommes et des femmes sont déjà en train de mourir ou de fuir leur pays en raison de la folie polluante de quelques pays que l'on dit "riches" et d'autres qui aspirent à le devenir. Le dérèglement climatique est une réalité terrible, une réponse urgente est nécessaire

    La question n'est pourtant pas inutile et pourrait être reformulée, de manière une peu moins provocante de cette manière : la conférence de Copenhague peut-elle constituer une réponse utile à la crise climatique et écologique à laquelle nous assistons ?

    De ce point de vue et non du point de vue de ses enjeux (qui sont fondamentaux pour l'avenir même de l'humanité), je ne suis pas certain que la conférence de Copenhague soit un terme et non un début dans la construction de la réponse à apporter.

    Peut être faudrait-il penser la manière de négocier avant de penser le contenu de la négociation. Le mécanisme de la conférence des parties n'est pas à notre sens adapté. La mobilisation citoyenne se résume à une bataile de communication qui laisse largement indifférente la grande majorité des citoyens. L'enjeu n'est donc peut être pas de se mettre d'accord sur des engagements qui seront aussi peu respectés que ceux de Kyoto. L'enjeu préalable est peut êre de définir un nouveau cadre institutionnel qui pourait être une Organisation mondiale de l'environnement : tout dépend bien sûr du contenu de cette idée qui n'est pas récente !
     
    Au final, si je résume, il nous faudrait sans doute réfléchir à l'émergence d'une démocratie écologique mondiale qui soit continue (et non agitée de spasmes comme la COP), qui soit un forum non pas seulement des exécutifs nationaux mais aussi des corps intermédiaires qui sont aujourd'hui largement écartés des négociations, si ce n'est pour organiser un "side event" (je grossis volontairement pour susciter le débat).
     
    Il faut faire attention à ce que les négos en cours ne suscitent les mêmes réactions que celles qui se sont exprimées lors du référendum sur le TCE : le rejet d'un processus conçu comme hors sol. Nous irions alors vers le rejet d'une "technocratie climatique" avec son cortège de démagogies. Bref, en exagérant un peu, je me demande si le climat n'est pas en train de devenir un phénomène "hype" qu'il est si chic de prétendre bien connaître.
     
    Voilà en vrac, au saut du lit, quelques réfléxions bien sommaires, que je  vous soumets pour contribuer un tout petit peu au débat.

    Lien permanent Pin it! Imprimer 14 commentaires
  • Copenhague : Mediapart rend public le plan "justice climat" de la France

    mediapart.png

    Je vous recommande vivement la lecture de cet article de Jade Lindgaard, publié sur le site d'information Mediapart. Mediapart a en effet déconfidentialisé la version anglaise du plan "justice climat" piloté par le Ministère de l'écologie et du développement durable.

    Pour lire l'article de Mediapart c'est ici.

    Pour télécharger le plan justice climat mis en ligne par Medipart, c'est ici.

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire
  • Texte de la Position commune de la France et du Brésil sur le changement climatique

    2009-11-14T171438Z_01_APAE5AD1BWG00_RTROPTP_3_OFRTP-FRANCE-BRESIL-CLIMAT-2-20091114.JPG
    Vous trouverez ci-dessous le texte de la "Position commune de la France et du Brésil sur le changement climatique" qui a été signée hier à Paris, à l'occasion d'une visite du Président Lula.

    ****

    La France et le Brésil réitèrent leur conviction que le changement climatique est  l’un des défis les plus urgents auxquels nous faisons face aujourd’hui et qu’il exige une réponse globale immédiate guidée par les principes de justice et d’équité. Les deux pays soulignent que la lutte contre le changement climatique est un impératif qui doit être entièrement compatible avec une croissance économique durable et l’éradication de la pauvreté. Ils souscrivent aux conclusions scientifiques du Quatrième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et soutiennent l’objectif de limitation de la hausse de la température moyenne mondiale à 2°C au-dessus des niveaux pré-industriels. Le respect de cet objectif implique un pic des émissions mondiales le plus tôt possible et une réduction des émissions mondiales d’au moins 50% d’ici à 2050 par rapport à 1990.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire