Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chrysomèle

  • Des associations de protection de la nature contre les traitements anti-chrysomèle (AFP)

    L'AFP a bien voulu relayer le communiqué de presse des associations sur ce dossier.

    LYON - Plusieurs associations de protection de la nature se sont insurgées jeudi contre les épandages aériens de deltaméthrine, utilisés pour lutter contre la chrysomèle du maïs, qui ravage les cultures dans l'est de la France, notamment en Alsace.

    "Les épandages aériens de deltaméthrine posent de graves problèmes de santé publique, les produits utilisés étant toxiques pour l'homme par inhalation, et la population étant mal informée", ont estimé dans un communiqué parvenu à l'AFP à Lyon la Frapna (Fédération Rhône-Alpes Protection de la nature), la FNE (France nature environnement) et Alsace nature.

    Pour ces associations, l'insecticide utilisé pour éliminer ce petit coléoptère dont les larves grignotent les racines du maïs est "peu sélectif: il est aussi toxique pour des insectes non ciblés, tels que les coccinelles et les abeilles".

    C'est pourquoi elles demandent "la promotion des alternatives agronomiques et l'application immédiate de l'article 31 de la loi Grenelle 1 du 3 août 2009 qui prévoit l'interdiction des épandages aériens de pesticides".

    Depuis le début de l'été, 124 chrysomèles, disséminées dans neuf foyers (dont sept dans le Haut-Rhin) ont été capturées en Alsace. Très loin des 14 prises de 2008, qui constituaient pourtant le record régional depuis 2003, année où l'insecte avait été détecté dans la région, un an après son apparition dans l'Hexagone.

    Selon les trois associations, outre l'Alsace, l'Ain la Savoie et la Haute-Savoie sont concernés par le phénomène.
    (©AFP / 13 août 2009 12h46)

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire