Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

autorité de régulation

  • Le Comité Paritaire de la Publicité (CPP) rend un premier avis pour combattre les pratiques de greenwashing

    ARPP Pollution.jpgCommuniqué de presse Fondation Nicolas Hulot - France Nature Environnement - 2 avril 2009

    Le Comité Paritaire de la Publicité (CPP) rend un premier avis pour combattre les pratiques de greenwashing


    La Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme et la fédération France Nature Environnement, ONG membres du CPP se félicitent de l’avis transmis à l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) le 2 avril 2009. Celui-ci concerne le renforcement des principes relatifs à la publicité utilisant l’argument écologique. Elles resteront très vigilantes sur la suite des travaux.

    Suite au Grenelle de l’environnement, les ONG avaient obtenu une modification du dispositif de régulation publicitaire, pour faire face au constat de dérives trop importantes dans l’utilisation de l’argument écologique dans la publicité. Si elles n’avaient pas obtenu tout ce qu’elles demandaient (co-régulation par la société civile), la réforme allait dans le bon sens.

    Ainsi, l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité, qui a succédé au Bureau de Vérification de la Publicité, s’est dotée :
    1. D’un Conseil Paritaire de la Publicité, composé de professionnels du secteur, des associations de consommateurs et d’associations de protection de l’environnement, dont France Nature Environnement et la Fondation Nicolas Hulot. Sa mission consiste à participer à l’élaboration de règles déontologiques, à alerter l’ARPP sur toute publicité pouvant poser problème et à évaluer, chaque année, l’application des règles professionnelles.
    2. D’un Jury de la Déontologie Publicitaire, que chacun peut saisir pour se plaindre de publicités ne respectant pas les règles déontologiques (http://www.jdp-pub.org/Deposer-une-plainte.html ).

    Dans le cadre du Comité Paritaire de la Publicité (CPP), un premier chantier pour améliorer le dispositif de contrôle et combattre les pratiques de greenwashing a été lancé en octobre dernier. France Nature Environnement et la Fondation Nicolas Hulot notent avec satisfaction les résultats des premiers échanges qui devraient permettre un meilleur encadrement publicitaire.

    Thierry Libaert, qui y représente la FNH, déclare : « Nous avons obtenu des avancées. Ainsi, les nouvelles règles proposent une clarification de l’utilisation des éco-labels et auto-proclamations environnementales, des allégations prétendument scientifiques. Elles dénoncent des messages contournant la réglementation, discréditant les préoccupations environnementales ainsi que le recours à un avantage partiel (par exemple, un message indiquant que le produit a une faible empreinte carbone alors que le produit en question est issu de ressources en voie d’épuisement) ».

    L’avis publié marque une étape vers une clarification et un renforcement des principes. Il devrait désormais servir de base à une nouvelle recommandation de l’ARPP vers les professionnels du secteur que les deux associations appellent rapidement. Un premier bilan du nouveau dispositif pourra alors être effectué à l’automne 2009.

    « Si la nouvelle autorité commence à démontrer sa capacité à faire modifier certaines campagnes publicitaires, beaucoup reste à faire. Chaque mois apporte son lot de publicités qui, soit incitent à contourner la réglementation, soit se targuent de pseudo-vertus écologiques » déclare Bruno Genty, représentant de FNE au sein du CPP. Il ajoute : « Au-delà de ces nouvelles règles, la question cruciale reste celle des moyens pour les faire réellement respecter. »

    Retrouvez l’avis rendu par le CPP sur : http://www.cpp-pub.org/Avis-publicite-eco-responsable.html

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire