Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

allemagne

  • Allemagne : relance ou chant du cygne du nucléaire ?

    33041_des-lignes-a-haute-tension-le-9-aout-2010-pres-de-la-centrale-nucleaire-de-hamm-ouest-de-l-allemagne.jpgLes différents partis membres de la majorité au pouvoir en Allemagne seraient parvenus dimanche soir à un accord sur la relance du nucléaire, remettant ainsi en cause la décision de l'ancien gouvernement Schorder de sortir de l'atome. Cette décision est-elle réellement une victoire ou un simple report de la sortie du nucléaire ?

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer 2 commentaires
  • OGM : l'Allemagne interdit le MON 810 et les scientifiques s'interrogent sur leurs rendements....

    OGM piqure.jpgDeux nouvelles de très grande importance aujourd'hui sur le dossier des Organismes génétiquement modifiés.

    La première tient à l'interdiction par l'Allemagne de la culture du maïs transgénique MON 810. Cette décision tombe au bon moment, soit  peu de temps avant que ne soit examinée l'opportunité d'une levée de la clause de sauvegarde activée par la France contre ce même maïs au lendemain du Grenelle de l'environnement.

    La deuxième information vient battre en brèche l'un des arguments les plus répétés par les fabricants d'OGM : non, les OGM n'offrent pas de meilleur rendement.En clair, modifier génétiquement une plante et prétendre la rendre ainsi plus résistante aux nuisibles....ne sert à rien.

    Cette étude de l'UCS relance donc le débat sur le point de savoir si les OGM ont tout simplement le moindre intérêt, excepté pour leurs producteurs. Cette étude a ainsi pour intérêt de rappeler que le problème des OGM ne réside pas que dans leurs risques pour la santé et l'environnement dont l'évaluation laisse fortement à désirer. Le problème tient aussi à leur intérêt et donc au choix démocratique d'y avoir recours ou non.

    Or, le point commun entre des techniques comme les OGM et le nucléaire par exemple est bien qu'elles sont été l'objet d'une politique du fait accompli avant même que les élus ne puissent débattre de leur pertinence. Le retour de manivelle va peut être avoir lieu. Je ne suis en effet pas du tout certain que la généralisation des OGM à la surface du globle soit inéluctable et ce, malgré les chiffres assénés chaque année quant au pourcentage des champs ainsi ensemencé.

    Je reproduis la dépêche AFP ci dessous.

    OGM: maïs et sojas au faible rendement (AFP)

    Les cultures de maïs et de soja transgéniques commercialisés depuis treize ans aux Etats-Unis ont contribué faiblement à l'accroissement des rendements à l'hectare, selon un rapport de l'Union of Concerned Scientists (UCS) publié aujourd'hui.

    "Jusqu'ici les performances des cultures génétiquement modifiées pour accroître le rendement sont modestes et ce malgré les efforts considérables mis en oeuvre", écrivent les auteurs de cette étude dont Doug Gurian-Sherman, un chercheur de l'UCS, un groupe américain de recherche indépendant.

    "Il n'y a aucune culture transgénique ayant permis un accroissement réel du rendement et seul le maïs Bt a montré dans une certaine mesure de plus grands rendements d'exploitation", ajoutent-ils en s'interrogeant sur la sagesse de consacrer autant d'investissement dans cette technique qui pourrait également présenter des risques pour l'environnement.

    Cinq pays européens, dont la France et l'Allemagne, ont suspendu la culture du maïs génétiquement modifié Bt dit MON810 commercialisé par la firme américaine Monsanto. Le MON810 est le seul OGM qui était cultivé dans l'Union Européenne et ce depuis 1998.

    Le maïs Bt (Bacillus thuringiensis) est modifié génétiquement pour lui conférer une résistance aux principaux insectes nuisibles de cette culture dont notamment la pyrale du maïs, une chenille qui dévore les tiges de la plante de l'intérieur.

    Selon ces chercheurs, le soja génétiquement modifié pour résister aux herbicides, culture génétiquement modifiée la plus plantée jusqu'à présent, "n'a pas accru le rendement réel, ni d'exploitation".

    Les chercheurs ont calculé que la contribution du maïs Bt à l'accroissement des rendements depuis sa commercialisation en 1996 n'a été que de 0,2 à 0,3% par an.

     

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire