Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

agrocarburant

  • E 10 : pas de publicité verte pour un carburant pas si vert

    francebetterave.jpgDepuis ce 1er avril, en pleine semaine du dévelopement durable, le carburant E 10 est progressivement distribué dans les stations services françaises. Il s'agit en fait de SP 95 à 90% et d'éthanol de betteraves.

    Il n'est pas nécessaire de revenir une nouvelle fois sur le fait que personne n'a demandé d'E 10, ni les consommateurs, ni même les pétroliers qui sont très tièdes. Quant à la planète.... Sans aucun intérêt économique et écologique : pourquoi a-t-on autorisé l'E 10 ? Question posée par un journaliste ce matin.

    Un début de réponse se trouve dans cet avis rendu le 19 mars dernier par le Jury de déontologie publicitaire. Pour mémoire ce Jury est une entité de l'autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) créée au lendemain du Grenelle de l'environnement. Des associations comme France Nature Environnement ou la Fondation Nicolas Hulot siègent à l'ARPP qui constitue une expérience de "co régulation" aprés l'expérience malheureuse d'auto régulation menée par l'ancien Bureau de vérification de la publicité.

    Le dit Jury de déonotlogie publicitaire a donc été saisi par plusieurs associations d'une plainte dirigée contre une affiche réalisée par "France Betteraves" qui assure la promotion de l'E 10, soit ce carburant qui n'est pas très vert. Problème, l'affiche est - elle -  trés verte et représente un baril d'essence repeint..... en vert. Repeindre un bidon en vert, c'est la définition même du greenwashing.

    J'ai hésité à reproduire ici ladite affiche car d'une certaine manière je participe à sa diffusion.....dans le même temps, difficile d'en parler sans la montrer...

    Je vous recommande la lecture de l'avis de ce jury et je reproduis ici le passage relatif non pas au fond mais à la forme du message et que je trouve très intéressant :

    "Sur le visuel de l’affiche

    France Betteraves soutient que l’utilisation de la couleur verte est légitime puisque son activité ressort du secteur agricole à laquelle elle est traditionnellement associée. Elle ne se rattache pas à l’innocuité du produit mais à son origine. Elle justifie la présence de la coccinelle et des papillons par le fait que le baril est situé dans un champ ou la présence de ces insectes est commune.

    Le Jury relève, toutefois, que ces éléments de couleur et de faune associés sont de nature à induire l’idée qu’au-delà de la production agricole de la betterave dont l’éthanol est issue, celle-ci s’effectue selon les règles de l’agriculture biologique ce qui n’est pas exact et que sa production est totalement inoffensive pour l’environnement, ce qui n’est pas non plus démontré.

    Il relève que la documentation produite par France Betteraves comme permettant de justifier ses affirmations n’apporte aucun argument sur la réalité de l’affirmation relative à la contribution à la diversité biologique.

    Il considère en conséquence que l’affiche ne respecte pas les Recommandations rappelées ci-dessus en ce qu’elles précisent que la publicité doit proscrire toute déclaration de nature à tromper directement ou indirectement le consommateur sur la réalité des avantages ou propriétés écologiques des produits ainsi que sur la réalité des actions que l’annonceur conduit en faveur de l’environnement."

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire
  • Agro carburant E 10 : une arnaque pour le consommateur et pour l’environnement

    popme péttrole.jpgCommuniqué de presse France Nature Environnement - Mardi 31 mars

    Agrocarburant E 10 : une arnaque pour le consommateur et pour l’environnement

    A compter du 1er avril, les automobilistes pourront se servir en SP 95 – E 10 : en pleine semaine du développement durable, le sommet du greenwashing est atteint !

    E10 : un carburant pas vert et à côté de ses pompes !

    Malgré la multiplication des rapports (FAO, OCDE, Commission européenne..) sur les dangers des agrocarburants, la France a choisi de prendre de l’avance sur les objectifs européens en distribuant un carburant que l’Allemagne vient d’interdire.

    Pour Sébastien Genest, président de FNE : « L’E 10 n’a rien de bio ! Les sénateurs viennent d’ailleurs d’inscrire dans la loi l’expression « agrocarburant » en lieu et place de « biocarburant ». Utiliser des plantes alimentaires pour remplir l’estomac des voitures, plutôt que celui des Hommes ne permet pas de répondre aux dérives de l’agriculture intensive et à la faim dans le monde… »

    E 10 : un mauvais poisson d’avril

    Arnaud Gossement, porte-parole de FNE ajoute : « En pleine semaine du développement durable, autoriser l’E10 un 1er avril relève d’une mauvaise blague. L’E 10 n’est bon ni pour la planète, ni pour le portefeuille. L’ E10 coûtera sans doute le même prix que le SP 95 actuel mais il en faudra davantage pour rouler autant… En réalité, l’E 10 est une offre inutile à une demande inexistante, le tout pour un résultat négatif ».

    Le développement des agrocarburants pose un problème éthique majeur : un plein de 4x4, c’est 250 kg de céréales, soit la ration d’un homme pendant un an. France Nature Environnement rappelle que plus de 850 millions de personnes dans le monde souffrent de la faim.

     

    Dépêche AFP : L'agrocarburant E10, une "arnaque" ?

    31/03/2009 | Mise à jour : 17:46

    L'agrocarburant E10, qui fait son entrée ce mercredi dans les stations-service françaises, est "une arnaque pour le consommateur et pour l'environnement", a estimé mardi la fédération France nature environnement (FNE, 3.000 associations).

    "Utiliser des plantes alimentaires pour remplir l'estomac des voitures plutôt que celui des hommes ne permet pas de répondre aux dérives de l'agriculture intensive et à la faim dans le monde", s'insurge Sébastien Genest, président de FNE, dans un communiqué.

    Pour FNE, le développement des agrocarburants, qui sont obtenus à partir d'une matière première végétale, pose "un problème éthique majeur: un plein de 4x4, c'est 250 kg de céréales, soit la ration d'un homme pendant un an".

    L'E10, composé à 90% d'essence sans plomb 95 et à 10% d'éthanol, est censé contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer 11 commentaires
  • Agrocarburant : E 10, un poisson d'avril ?

    pompe suicide.jpgJe viens de consacrer quelques instants à la rédaction d'un article sur l'E 10. De quoi s'agit-il ? D'un nouveau carburant qui sera théoriquement distribué dans les stations services françaises à compter du ... 1 er avril...Il ne s'agit pourtant pas d'un poisson mais d'une réalité, la France peut s'enorgueillir de (tenter de) prendre de l'avance sur les objectifs européens en la matière.

    Où est la raison ?

    Depuis que je m'intéresse à l'environnement, j'ai déjà eu la "chance" d'observer des décisions irrationnelles ou des choix sans avenir. Mais celui-ci vaut tout spécialement le détour. C'est à dire que même si chacun sait que les motifs de l'autorisation de cet agrocarburant sont erronés, personne n'a réussi à se mettre en travers pour éviter que le mot "bio" ou "vert" soit accolé à un carburant qui n'est ni l'un ni l'autre. En résumé : le choix de l'E10 est sans intérêt et peut être même risqué mais mais mais....et c'est tout.

    Ce qui est sidérant tient à ce que les professionnels de la filière eux-mêmes ont l'air de penser que cette autorisation de l'E10 est sans intérêt. A lire pour s'en convaincre, ce papier des Echos : "Pour s'assurer du concours des distributeurs de carburants, le gouvernement a mis en place une taxe générale sur les activités polluantes (TGAP), calculée sur ces taux d'incorporation. Mais il y a peu de chances que celle-ci suffise à assurer le succès de la démarche. « Pour atteindre les objectifs du plan biocarburant français, il faudrait que l'E10 représente 80 % des volumes d'essences vendus dans l'Hexagone dès cette année et 100 % en 2010 », avance le président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), Jean-Louis Schilansky. Un chiffre impossible à atteindre, compte tenu du peu d'empressement avec lequel la filière va proposer l'E10".

    Vous avez bien lu : la filière n'en veut pas tant que ça et pense déjà que ça ne sert à rien. Alors, une question simple : pourquoi autorise-t-on la distribution de l'E 10 qui n'a d'intérêt ni économique, ni - c'est peu de le dire - environnemental ?

    L'E10, c'est quoi ?

    Pour répondre à cette question, le Ministère de l'Ecologie a mis en ligne un site internet dédié. On mesure le côté étrange de l'opération. Primo, oui c'est bien le Ministère de l'écologie qui autorise un carburant dénoncé par moult scientifiques, experts et associations pour son caractère pas du tout écologique. Deuxio : le site est en panne. Résultat, pour l'heure, si vous trouvez de l'E10, soyez prudent avant d'en acheter car même si votre véhicule a été immatriculé aprés 2000, vous n'êtes pas certain que ledit carburant convienne.

    Faute de site internet, lisons la presse. On apprend que l'E10 n'est rien d'autre que du Sans Plomb 95 avec un peu plus d'éthanol, jusqu'à 10% pour être précis. De l'éthanol donc, soit de l'alcool issu de la distillation de betteraves ou de céréales.

    L'E10 est-il bon pour l'environnement ?

    Le Sénat , à l'occasion du vote du projet de loi Grenelle 1,  vient récemment de débaptiser ce type d'énergie qui ne doit plus s'appeler "bio" mais "agrocarburant". Il ne se trouve en effet plus grand monde pour prétendre que ces agrofuels pourraient permettre de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. De nombreux rapports rédigés, non par des écologistes mais par des organismes comme l'OCDE, la FAO ou la Commission européenne battent en brèche cette idée que des carburants verts existeraient. Il est donc permis de douter que l'E10 soit bon pour l'environnement. En toute hypothèse, il ne semble pas exister de vrai bilan environnemental de ce produit, ce qui est étrange car mieux vaut prévenir que guérir.

    L'E10 est-il au moins bon pour le portefeuille ?

    Même pas semble-t-il. S'il devrait coûter 1 à 3 centimes le litre, de moins que le SP95 "classique", votre voiture en consommera...davantage, soit 1, 7% en moyenne. Globalement, l'E10 va donc peser lui aussi trés lourd dans le budget des ménages qui ont une voiture, soit par choix, soit par nécessité.

    L'E10 ne peut donc nous dispenser d'une réflexion d'ensemble sur la place de la voiture dans notre société. A une époque où les ventes de véhicules chutent et où le pouvoir d'achat connaît de fortes tensions, on ne peut peut-être plus rouler comme avant et l'E10 n'y changera visiblement rien.

    Conclusion

    Il n'y en a pas. Impossible en effet de comprendre les motifs qui ont poussé l'administration a autoriser l'E10 sachant que personne ne le défend. Alors pourquoi ?

    Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire