Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élections européennes

  • AFP : Succès écologiste: FNE réclame l'abandon de projets contraires à l'environnement

    PARIS - La fédération France nature environnement (FNE) a demandé lundi au gouvernement de tirer les leçons du succès d'Europe Ecologie aux Européennes, et d'abandonner les projets contraires à l'esprit du Grenelle de l'environnement.

    "Le résultat des élections européennes démontre qu'une lame de fond écologique se soulève dans la société française, qui contrairement à bien des décideurs, a compris la réalité de l'urgence écologique", a déclaré dans un communiqué le porte-parole de FNE, Arnaud Gossement,
    FNE (3.000 associations) exige notamment l'abandon du projet de circuit de Formule 1 dans les Yvelines et un moratoire sur tout projet de terminal comme celui du Verdon-sur-Mer, à l'embouchure de l'estuaire de la Gironde.

    FNE demande encore le retrait de la réforme assouplissant le régime d'autorisation et de contrôle des installations industrielles à risques qui doit entrer en vigueur avant le 17 juin.

    Dans le secteur agricole, elle réclame l'interdiction immédiate de l'insecticide Cruiser dont elle a demandé l'annulation de l'autorisation en justice.

    Elle souhaite enfin une réforme de la fiscalité écologique avec la mise en place de la contribution climat-énergie, d'une fiscalité dissuasive sur l'incinération des déchets, de l'éco-taxe sur les poids-lourds.

    (©AFP / 08 juin 2009 11h24)

    Lire le communiqué de presse de France Nature Environnement sur les élections européennes.

    Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire
  • Européennes : VOTONS !

    46891_parlementstrasbourg-une.jpgLes bureaux de vote sont ouverts : impossible de ne pas s'y rendre.

    Surtout si l'on se dit préoccupé par l'avenir de la planète...

    Pourtant, les sondages prédisent un taux d'abstention record. Les électeurs et électrices ne se sentiraient pas concerné-e-s par la désignation des 736 eurodéputés - 72 pour la France - qui siègeront pour 5 ans au Parlement européen, installé à Bruxelles et Strasbourg.

    Outre le fait que le droit de vote est précieux, ce chiffre de l'abstention me semble inconcevable, a fortiori à un moment où la prise de conscience de l'urgence écologique est en train de s'opérer.

    L'importance du droit communautaire de l'environnement. Faut il rappeler que le droit de l'environnement est essentiellement d'origine communautaire ? Un rapport rédigé par la sénatrice Fabienne Keller le rappelle : 85% du droit de l'environnement français a une origine communautaire... De même la plupart des infractions constatées en matière de violation du droit communautaire par les Etats membres a lieu dans le domaine de la protection de l'environnement.

    Bref, aller dans l'isoloir aujourd'hui est un acte écologiste.

    Petit rappel : lors du Grenelle de l'environnement, nombreux furent les observateurs qui se rendirent compte que la plupart des engagements négociés revenaient à appliquer enfin ceux signés à Bruxelles ou Strasbourg.

    Certes, la campagne électorale a battu des recours de médiocrité et la plupart des candidats n'ont parlé que d'enjeux nationaux ou tout au moins de sujets sans aucun rapport avec les compétences du Parlement européen. Bien rares sont les médias grand public qui se sont donnés la peine d'expliquer aux heures de grande audience, le fonctionnement des institutions de l'Union européenne. Et je ne parle même pas des candidats qui conçoivent leur mandat comme un exil forçé ou un placard doré. Il est toutefois toujours plus facile de critiquer que de s'engager et d'aller au devant des électeurs/trices. Je m'abstiens donc de toute démagogie facile.

    Certes, les arguments avancés pour aller voter ne sont pas tous convaincants. Il est ainsi faux de penser que la protection de l'environnnement ne se conçoit qu'au niveau européen. Il est exact que les pollutions ne connaissent pas les frontières mais les réponses à apporter sont bien souvent locales. Une réaction à tous les niveaux est donc nécessaire. Mais quand même : OGM, produits chimiques, eaux, dérèglement climatique, pollution automobile....la liste des dossiers d'une extrême importance donne le vertige !

    Renforcer le Parlement européen. En réalité, ne pas voter aujourd'hui c'est prendre le risque de contribuer à l'affaiblissement du Parlement européen. Ce sont en effets  les exécutifs nationaux - c'est à dire les gouvernements et leurs administrations, qui maîtrisent encore les processus de décision au sein de l'Union européenne. De la rédaction des propositions de textes de la Commission européenne à leur vote au sein des Conseils des ministres en passant par la définition des priorités par la Présidence de l'Union, les exécutifs nationaux sont les premiers décideurs.

    De plus, la carrière des eurodéputés dépend aussi et parfois du national.. Ce sont gouvernements nationaux qui décident de leur retour au pays ou de leur accession aux fonctions de commissaire européen par exemple.

    Bien sûr il est possible de renforcer la présence du parlement européen sur le papier en lui donnant par exemple des pouvoirs de co décision élargis. Mais tout cela demeure de la théorie. Tant que les responsables nationaux sauront que les eurodéputés sont mal  élus et que leurs travaux n'intéressent personne : les choses n'iront pas en s'améliorant.

    Alors si vous me le permettez, un petit conseil : prenez 15 minutes de votre temps aujourd'hui pour aller voter !

    A visiter : le site spécial Elections européennes de la Fondation Robert Schuman.

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire