Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Artificialisation des sols : circulaire sur le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation

AdobeStock_314858894.jpegLe Gouvernement a publié, ce 24 août 2020, une circulaire sur le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l' artificialisation. Une réponse aux propositions de la convention citoyenne pour le climat. 

 

 

Cette circulaire ne créé bien entendu aucune règle de droit nouvelle mais rappelle les principales caractéristiques du droit existant en matière de lutte contre l'artificialisation des sols. 

Pour l'essentiel cette circulaire de 4 pages se tend à encourager les préfets ,

  • d'une part, en vue de la réunion de la CDAC, de saisir la chambre d'agriculture aux fins d'élaboration d'une "étude spécifique de consommation des terres agricoles" puis de s'appuyer sur cette analyse ;
  • d'autre part, à saisir la Commission nationale d'aménagement commercial de toute autorisation d'un nouvel équipement commercial : "A ce titre, il vous est demandé de saisir la Commission nationale d'aménagement commercial chaque fois que la création d'un nouvel équipement commercial ou une extension est autorisée en CDAC alors que le projet ne vous semble pas respecter, l'objectif de « zéro artificialisation », faute notamment d'une consommation économe de l'espace ou en raison de l'imperméabilisation des sols qu'il génère."

Cette circulaire du 24 août 2020 intervient à la suite d'une précédente et récente circulaire intitulée "Instruction du Gouvernement du 29 juillet 2019 relative à l’engagement de l’État en faveur d’une gestion économe de l’espace."

 

Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.