Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Feuille de route pour la transition écologique : la filière solaire

centrale_solaire_Reunion.jpgAu lendemain de la conférence, le Gouvernement a publié une "feuille de route pour la transition écologique", laquelle comporte notamment des précisions sur les objectifs de l'Etat relatif à la filière solaire.

La "feuille de route pour la transition écologique" précise :

"12. La filière solaire sera pleinement soutenue en privilégiant un haut niveau de normes pour garantir la qualité de l’offre française et européenne. Un appel d’offres sera lancé avant la fin 2012 pour favoriser de grandes installations ciblant des technologies innovantes et le développement économique local. Cet appel d’offre privilégiera les grandes toitures pour éviter la consommation d’espaces agricoles. Les volumes cibles déclenchant l’ajustement tarifaire pour les installations de petite taille seront immédiatement significativement revus à la hausse, en prenant en compte le retour d’expérience sur les projets effectivement réalisés depuis mars 2011.
Les tarifs d’achat pour les installations relevant de l’intégration simplifiée au bâti et, pour les bâtiments non résidentiels, de l’intégration au bâti seront assortis d’une bonification d’au plus 10%en fonction de l’origine des composants des panneaux photovoltaïques. La baisse annuelle des tarifs d’achat sera plafonnée à 20%".

Pour mémoire, le syndicat professionnel ENERPLAN avait, à juste titre, regretté l'imprécision des mesures d'urgence annoncées pour la filière solaire.

En premier lieu, on ne peut que regretter que le Gouvernement n'ait pas souhaité remettre en question l'objectif de développement de la puissance installée en solaire, fixée à 5400MW d'ici à 2020. Il convient également de regretter que l'interprétation de la portée de cet objectif considéré comme un planfond, n'ait pas non plus été remise en cause.

En second lieu, le Gouvernement confirme le recours à la procédure de l'appel d'offres et ne remet pas en cause ses conditions d'organisation. Il aurait notamment été possible de simplifier le système et d'élargir le segment des installations solaires concernées par l'appel "simplifié".Le Gouvernement met clairement le cap sur les toitures et non pas sur les centrales solaires au sol.

En troisième lieu, le Gouvernement annonce un ralentissement de la baisse du tarif d'achat et le maintien d'une bonification - fixée à 10% - pour les installations "relevant de l’intégration simplifiée au bâti et, pour les bâtiments non résidentiels, de l’intégration au bâti".

 

 

Lien permanent Pin it! Imprimer 2 commentaires

Commentaires

  • Bravo,
    vous avez rehaussé l'objectif de 5400 MW à 55400MW d'ici à 2020 ;-) c'est super, même si je pense savoir que c'est un lapsus , dommage donc.
    Sinon, je regrette qu'il n'y ait pas d'analyse pour ce texte.
    Notamment que le gouvernement entérine plus ou moins ce qui se fait aujourd'hui, rien de plus, sauf la bonification qui va peut-être vraiment voir le jour mais qui n'est pas, à mon humble avis, ce que les acteurs du secteur attendaient avec le plus de ferveur.
    Pour le reste, rien de changé.
    On continue avec les appels d'offres.
    On freine juste la baisse des tarifs d'achat mais au final pas tant que ça. -20% sur l'année, c'était aussi le cas aujourd'hui pour le résidentiel. Donc il n'y a que les centrales PV non résidentielles de moins de 100 kW et les centrales au tarif T5 qui voient juste leurs tarifs d'achat baisser un peu moins que sur les 18 derniers mois.
    Une feuille de route pour pas grand chose ... en somme

  • Maître, corrigez le vocabulaire du gouvernement! Il ne s'agit pas de la filière "solaire" mais de la filière "solaire photovoltaïque"! La feuille de route n'évoque même pas le solaire thermique, qui, lui aussi, rencontre de grandes difficultés.

Les commentaires sont fermés.