Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Solaire : communiqué ministériel sur le résultat des appels d'offres

solaire.jpgLes ministres de l'écologie et de l'énergie ont publié, ce 26 janvier 2012, un communiqué de presse relatif à la sélection des projets retenus à la suite de l'organisation des appels d'offres relatifs à la construction d’installations solaires photovoltaïques et thermodynamiques.

21MW pour les insstallations de 100 à 250 kW, 520 MW pour les installations de plus de 250kW : le résultat de l'appel d'offres pour la sélection des projets de production d'énergie solaire a été publié.Or, certains professionnels finissaient par s'inquiéter que ce résultat ne soit jamais publié. Cette information est donc une bonne chose. Elle apportera un peu d'air aux candidats retenus et à leurs salariés. Il convient de se réjouir pour eux et souhaiter que leurs projets puissent aller à terme sans rencontrer de nouvelles tracasseries administratives.

Pour autant, le développement de l'énergie solaire en France demeure fragile et exposé à un cadre juridique complexe et incertain. Sa réforme demeure d'actualité.

___________________

Nouvelles installations solaires photovoltaïques et thermodynamiques

26 juillet 2012 - Énergie, Air et Climat

Delphine BATHO, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a révélé aujourd’hui des résultats des deux appels d’offres relatifs à la construction d’installations solaires photovoltaïques et thermodynamiques.

Cette décision constitue une nouvelle étape dans le développement des énergies renouvelables en France. Elle est conforme à la volonté du gouvernement d'engager la transition énergétique. Ces appels d'offres vont générer un investissement cumulé de près d’un milliard d’euros dans les deux ans à venir. L’électricité produite par les centrales sélectionnées permettra de couvrir l’équivalent des besoins annuels de 150 000 foyers.

Le premier appel d’offres concerne des installations sur bâtiments entre 100 et 250 kilowatts. Il s’agit de la deuxième vague d’un ensemble de 7 appels d’offres lancés entre 2011 et 2013. Dans un souci de maîtrise des coûts, il a été décidé de ne retenir que les 109 meilleurs projets, pour une puissance globale de 21 mégawatts.

Le second appel d’offres concerne des installations supérieures à 250 kilowatts. Il visait une puissance globale de 450 mégawatts, répartis sur sept technologies. Au terme du processus de sélection, il a été décidé de retenir 105 projets pour une puissance totale de 520 mégawatts.

Le nombre important de projets déposés a démontré la vitalité de ce secteur, dont la croissance doit se faire progressivement et de manière économiquement soutenable.

Le nombre de projets retenus traduit la volonté de soutenir un secteur important pour la transition énergétique.

Parallèlement, Delphine BATHO et Arnaud MONTEBOURG, Ministre du Redressement productif, ont demandé au Conseil général de l’Economie, de l’Industrie, de l’Énergie et des Technologies (CGEIET) au Conseil général de l’Environnement et du Développement durable (CGEDD) un rapport sur la filière solaire en France.

Ce rapport analysera la situation économique du secteur, notamment au regard de la compétitivité et de l’emploi, et fera des recommandations stratégiques pour favoriser le développement d’une véritable industrie solaire française.

A l’issue du rapport, qui sera remis le 13 septembre, Delphine BATHO annoncera les modalités du prochain appel d’offres solaire. Celles-ci seront déterminées avec un triple objectif : baisse du coût de production de l’électricité solaire, développement de technologies innovantes et amélioration de la compétitivité du secteur.

Enfin, le débat national sur la transition énergétique permettra de définir un cadre durable pour l'énergie solaire, qui apportera aux entreprises une visibilité et une stabilité des règles indispensable à leur développement.

Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire

Commentaires

  • Il est temps que la filière solaire prennent de l'ampleur en France. Nous sommes déjà bien en retard sur nos voisins européens.

Les commentaires sont fermés.