Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Energie solaire : l'histoire se répète ...

photo_3.JPGPour se convaincre tout à fait que les hésitations actuelles du Gouvernement relatives au développement de l'énergie solaire constituent une erreur, il est utile de se rendre sur le site du Grand four solaire d'Odeillo sur le territoire de la commune de Font Romeu-Odeillo-Via. Un site pionnier dont je reviens.

L'énergie solaire à Odeillo.

Pour en savoir plus sur le four solaire d'Odeillo, je vous conseille de visiter le site internet dédié et la page wikipédia. Par ailleurs, le four solaire d'Odeillo accueille les scientifiques du laboratoire "Promes"(procédés, matérieux et énergie solaire), unité de recherche du CNRS, dont le site internet peut être consulté ici.

L'énergie solaire : une découverte française

La création du four solaire d'Odeillo s'inscrit dans une histoire de l'énergie solaire qui témoigne du génie de nombreux et célèbres scientifiques français. A titre d'exemple, Buffon, en 1744, eut recours à des "petits miroirs concaves à facettes pour réaliser une parabole" réfléchissant les rayons du soleil. En 1774, c'est Antoine Lavoisier "qui réalise le premier four solaire en concentrant les rayons à l'aide d'une lentille à liquide" ce qui lui permit d'atteindre la température de la fusion du platine (1755°). En 1839, Antoine Becquerel, découvre le phénomène photovoltaïque : produire de l'électricité à partir de l'énergie du soleil. En 1878, A. Mouchot construit une machine dotée d'un grand miroir conique qui imprime à raison de 500 ex/h le journal de l'Exposition Universelle. Félix Trombe, scientifique du CNRS procède en 1949 à la création d'un prototype de four solaire d'une puissance de 50kW à Mont-Louis. C'est ce prototype qui servira de modèle à la création du Grand four solaire de 1000kW situé sur la commune voisine de Font-Romeu-Odeillo (source : Energie solaire en Cerdagne, éditions Larrey CDL).

L'énergie solaire et la crise économique

Quel est le lien entre le four solaire d'Odeillo et la politique actuelle du Gouvernement français en matière d'énergie solaire ? Le four solaire d'Odeillo a été mis en service en 1970, à la veille donc d'un krach pétrolier à l'origine d'une crise économique. Les décisions actuelles de l'Etat - moratoire et baisses régulières des tarifs d'achat interviennent elles aussi dans un contexte de flambée du prix des énergies fossiles - pétrole et gaz - et en période de crise économique. Pourtant, l'histoire se répète : aujourd'hui comme hier, l'Etat hésite à réellement s'engager, sur le long terme, en faveur d'une énergie propre et inépuisable, dont le développement contribuerait réellement à notre indépendance énergétique, en articulation avec une politique vigoureuse d'économies d'énergie.

L'énergie solaire et la propagande nucléaire

Ainsi que j'ai pu l'écrire au moment de porter plainte contre la publicité d'Areva intitulée "L'épopée de l'énergie", le propre de tout régime hégémonique est de maîtriser voire de réécrire l'Histoire. Ce que la filière nucléaire a tenté de faire une fois de plus avec ce film publicitaire à 18 millions d'euros qui a inondé les écrans de télévisions et les portails internet pour nous convaincre : 1°que le nucléaire est une énergie "décarbonée" propre, 2° que le nucléaire correspond au sens de l'histoire, à la modernité.

Les partisans du nucléaire ont tout mis en oeuvre - sauf le débat public - dés les années 60 pour convaincre nos concitoyens que le nucléaire, non seulement est une énergie "sérieuse" mais aussi une énergie qui correspond au génie français. A l'inverse, les énergies renouvelables sont présentées comme une sorte de folkore couteux qui ne profite qu'à l'étranger et n'assure pas notre "indépendance énergétique.

Or, comme nous venons de le voir, l'énergie solaire, mère de la plupart des énergies renouvelables correspond bien au génie français. elle pourrait de manière bien plus efficace, bien moins risquée et bien moins polluante, assurer l"indépendance énergétique d'un pays qui n'a pas de pétrôle, pas de gaz mais qui pourrait avoir la bonne idée d'exploiter son ensoleillement.

Il serait passionnant de multiplier les expositions du type de celle qui peut être visitée sur le site du Grand four solaire d'Odeillo. Cette pédagogie des énergies renouvelables nous fait cruellement défaut dans un pays qui connaît mal l'histoire des sciences et de ses sciences.

Lien permanent Pin it! Imprimer 5 commentaires

Commentaires

  • Tout à fait d'accord sur vos conclusions.
    Je rajouterai, bien qu'il ne s'agisse pas d'énergie solaire, que Borloo a donné des autorisations pour exploiter du gaz de schiste. D'importantes manifestations ont eu lieu à Villeneuve de Berg(15000 manifestants).

  • « Affirmer qu'il n'y a pas d'alternatives aux énergies fossiles et au nucléaire relève de la pollution des esprits », c'est un vrai écologiste qui l'a dit. Hermann Scheer (1944-2010).

    Très bien ce billet. Merci d'avoir pris le temps de le rédiger.

  • De toutes façons, le nucléaire n'assure pas l'indépendance française.

    L'uranium est entièrement importé (son coût a d'ailleurs doublé en 6 mois), les déchets sont presque totalement exportés (en Russie) et la technologie actuelle est d'origine américaine (General Electric sauf pour les réacteurs EPR).

  • Oui l'énergie solaire sous toutes ces formes est une grande partie de la solution aux crises énergétiques liées aux énergies fossiles et polluantes.

    Très bien vu.

    Article très bien exprimé : synthétique, mais tout y est.

  • Pas de pétrole, pas de gaz et pas d'uranium non plus, sinon qu'est-ce qu'on aurait à faire au Niger?

Les commentaires sont fermés.