Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Solaire : le Gouvernement prépare l'aprés moratoire aujourd'hui

Soleil.jpgLe 12 janvier dernier, les participants du processus de concertation sur l’avenir de l’énergie solaire photovoltaïque, piloté par Jean-Michel Charpin, se sont réunis. Les grands axes du cadre juridique qui devrait être prochainement adopté sont désormais connus. Les projets du Gouvernement laissent craindre l'avènement d'une usine à gaz juridique.

Vous pouvez télécharger ici le document de présentation des propositions présentées par le Directeur général de l'Energie.

Un objectif plafond.

A bien lire les propositions présentées lors de la réunion de concertation du 12 janvier, le Gouvernement s’apprêterait à opérer une double remise en cause des objectifs de développement de l’énergie solaire.

En premier lieu, l’objectif de développement est devenu un plafond - pardon : une "trajectoire annuelle cible" -, non plus un plancher. Au lendemain du Grenelle de l’environnement, le Gouvernement avait en effet défini un objectif de 5400 MW de puissance installée en énergie solaire d’ici à 2020. Cet objectif est fixé par un arrêté ministériel en date du 15 décembre 2009 « de programmation pluriannelle des investissements » (PPI), signé à Copenhague par Jean-Louis Borloo, alors ministre de l’écologie.

En réalité, il serait utile, non seulement de considérer l’objectif de 5400MW comme un plancher et non un plafond. Surtout, il serait utile de le dépasser pour que la France compte au nombre des champions des énergies renouvelables, capables de créer une industrie autour d’une énergie verte. Le manque d’ambition actuel de l’Etat français est criant.

Un quota guillotine.

En second lieu, le Gouvernement tient à la définition d’un quota de 500MW de projets par an : 200 MW pour les centrales solaires au sol, 300 MW pour les installations en toiture (intégrées au bâti). Il semble que le débat ne soit pas permis sur cette proposition.

Cette mesure peut s’avérer très contraignante pour la filière. Tout d’abord, quels seront les critères de sélection des projets ? Quels seront les dossiers admis à l’intérieur du quota de 500 MW et quels seront ceux qui en seront exclus ? A priori, c’est la règle du « premier arrivé, premier servi » qui pourrait être créée. Toutefois, comment les opérateurs sauront-ils qui est arrivé premier ?

Rappelons que la gestion de la file d’attente des dossiers en attente de raccordement ne fait l’objet d’aucune réelle transparence : le nombre précis et la nature des projets pour lesquels une demande de raccordement et de contrat d’achat a été présentée fait surtout l’objet de rumeurs. Il est à craindre fortement que la règle du « premier arrivé, premier servi » ne soit la source de polémiques sans fin qui contribueront un peu plus à ternir l’image du photovoltaïque et à créer un sentiment d’inquiétude de la part des investisseurs et des consommateurs.

Plus grave, comment sera-t-il possible de définir en amont, le modèle et l’équilibre économique d’un projet sans avoir la certitude que celui-ci pourra faire l’objet d’un contrat d’achat ? Qui devra supporter le risque du refus de contrat d’achat pour dépassement du quota de 500MW par an ?

La fin des tarifs d'achat pour les centrales au sol

Rappelez-vous : le 17 novembre 2008, Jean-Louis Borloo présentait son "Plan pour les énergies renouvelables". A l'époque, la devise de l'administration de l'énergie et de l'écologie était "faire du volume. Il fallait faire du volume et pour cela l'Etat annonçait le lancement d'un appel d'offres pour la création d'au moins une centrale au sol par région.

Depuis, le mécanisme même de l'appel d'offres suscite quelque peu la méfiance. L'appel d'offres pour les centrales solaires a été annulé et celui pour les parcs éoliens se fait toujours attendre depuis bientôt un an. Par ailleurs, le Tribunal administratif de Nîmes a - sur intervention de mon cabinet - annulé une telle procédure, preuve étant faite que la filiale d'un opérateur historique n'avait pas été traitée à égalité avec les autres candidats.

Pourquoi le Gouvernement tient-il tant à la procédure d'appel d'offres pour les centrales solaires au sol ? Le motif avancé tient au respect de l'environnement. Motif contestable car le respect de l'environnement procède des dispositions inscrites dans la loi et le règlement, lesquelles s'imposent à tous les projets, peu importe qu'ils aient été sélectionnés au terme d'un appel d'offres. Certes, le cahier des charges de l'appel d'offres peut fixer des critères environnementaux mais on voit mal comment ces derniers pourraient être fondamentalement différents de ceux fixés par le droit existant.

En réalité, le mécanisme de l'appel d'offres va lui aussi opérer un mouvement de concentration du marché qui est sans doute l'objectif recherché. Les opérateurs n'auront en effet pas tous les capacités financières suffisantes pour engager les études et investissement nécessaires à la composition des dossiers de candidatures. Autre objectif : limiter drastiquement le nombre des réalisations. La procédure de l'appel d'offres va allonger les délais d'autorisation des projets de centrales, réduire le nombre des sites susceptibles d'être équipés et sans doute décourager nombre d'élus, a fortiori si ceux-ci sont l'objet de pressions de la part d'opposants aux énergies renouvelables.

Enfin, la procédure d'appel d'offres comporte elle aussi des risques contentieux à commencer par le risque d'annulation de la procédure elle-même par le Juge des référés.

Les questions que suscitent les propositions du Gouvernement pour l'établissement d'un nouveau cadre juridique sont donc nombreuses et seul un petit nombre d'elles viennent d'être présentées.  Une chose est certaine en l'état actuel de ces propositions : l'incertitude juridique ne devrait pas décroitre.

Le Gouvernement prépare l'aprés moratoire

Comme l'a annoncé Nathalie Kosciusko-Morizet à l'Assemblée nationale, le nouveau cadre juridique relatif à la production d'énergie solaire devrait être trés prochainement rendu public et ses principaux axes sont désormais connus.

Cette rapidité d'exécution poursuit plusieurs buts. Le premier tient à ce que le Gouvernement entend sans aucun doute publier ces textes avant le terme du moratoire de trois mois qui expire prochainement. Il convient en effet de rappeler qu'aux termes du décret du 9 décret 2010 portant suspension de l'obligation d'achat pendant trois mois, les producteurs auront la possibilité, dés le 11 mars, de déposer de nouvelles demandes complètes de raccordement. Il est bien entendu urgent que le cadre juridique soit prêt avant cette date pour pouvoir s'appliquer à ces nouvelles demandes complètes de raccordement. La suppression éventuelle du tarif d'achat pour les centrales au sol et la baisse des autres segments tarifaires pourrait avoir pour effet de décourager certains projets.

Autre but sans doute recherché : priver de tout effet la déciison à venir du Conseil d'Etat saisi par certaines entreprises de requêtes en référé suspension. Soit le Conseil d'Etat rejette ces référés et le Gouvernement ne manquera pas de s'en prévaloir dans les médias pour asseoir sa position dans le cours de la concertation pilotée par M Charpin. Soit le Conseil d'Etat accueille ces référés ou certains d'entre eux et ....il ne se passera que peu de temps avant que les nouveaux textes ne soient publiés. Dans ce court entretemps, ERDF et EDF continueront de lever le stylo dans l'attente des nouvelles instructions.  En clair, pour l'heure le Gouvernement maîtrise le calendrier.

Lien permanent Pin it! Imprimer 24 commentaires

Commentaires

  • "qu'aux termes du décret du 9 décret 2010"
    Tite coquille ;-)

    Sinon l excuse Environnementale est bidon tellement les projets sont scrutés a la loupe par l Autorité Environnementale via la DREAL. Une fois de plus, plutôt qu une remise en cause des tarifs ou un quotas, il aurait fallu une législation plus claire pour les DDT afin qu ils puissent instruire en ayant de la matière. Ceci dit en passant, tout ceci n empêchera pas les arnaquerez de tout type installer pour les particulier a l Est voir au Nord ou avec un joli masque.

  • Cest tres simple. Les tarifs vont être divise par 2 Donc ca va pas se bousculer. Cela va seulement faire economise quelque milliards.

  • Je n' ai pas vu paraitre le resumé du rapport Charpin de mars 2010 que je je vous ai adressé recemment , concernant le cout exorbitant du photovoltaique : 88 milliards d'engagements financiers en 2020 pour la trajectoire " 17 gigawatt en 2020 '' :25.60 MdE + 22.23 +41.02 MdE = Total charge CSPE = 88,86 Milliards d' Euros.
    Or 17 Gigawatt installés produirait 20 TWH , soit moins de 5 % de la consommation francaise d' electricité. L' incidence prevue sur ma facture EDF sera de + 200 Euros par an ! Je trouve cela enorme.

    Michelandré

  • Le fameux rapport dont vous parlez qui a été instruit par un ex administrateur d'EDF et actuel administrateur d'ErdF, M. Charpin anti EnR décomplexé qui vantait le couple Nucléaire/Thermique il y a quelques années, est connu de tous ici, et a été démonté sur 90% du contenu.

    De la même manière, l'impact sur la CSPE a été calculé dans le pire scénario et ne représenterait qu'un peu plus de 10€ par an et par ménage (soit le prix d'une ampoule basse consommation)...

    De plus, si ce coût permet la création de 50 000 emplois non délocalisables en plus des 25-30 000 existants (enfin qui existaient avant le moratoire), ce sont des recettes directes pour l'Etat à mettre au crédit (17 k€ / emploi / an source INSEE), et surtout une chance qui ne se représentera plus de devenir exportateur de solutions françaises.

    Enfin, votre facture augmentera bien comme elle l'a déjà fait sans excuse des EnR, puisque ces mêmes services que vous citez (IGF) annoncent 30% d'augmentation à court terme en conséquence de la loi NOME, et d'autant que les seules recettes supplémentaires de cette loi venaient des EnR, qui depuis moribondes, n'existeront plus de façon significative. Si à cela vous ajoutez les augmentations de 140% de l'IFER pour le photovoltaïque et l'Eolien, la mise en place d'une taxe IFER pour l'hydraulique et le transport de Biogaz, l'EXONERATION de cette même IFER pour les centrales thermiques, vous verrez que le solde à terme n'y est pas et qu'à part étrangler les filières EnR, exsangues, on ne cherche pas vraiment de recettes fiscales nouvelles pérennes...

    Bien à vous

  • Bonjour Monsieur,

    Comme je ne me suis jamais fondé d'opinion à partir d'une seule information, je vous invite à consulter le rapport publié par un certain nombre d'acteurs de la fillière sur le coût du PV pour le contribuable français.

    http://solairenord.free.fr/archives/argument/6_verites_sur_le_PV.pdf

    Je n'entre pas dans le débat de savoir qui a raison ou tors mais je veux simplement indiquer un élément: en Allemagne, où le système de l'obligation d'achat s'applique, le parc photovoltaïque est 40 fois supérieur à la France. L'Allemagne est peut être mauvaise gestionnaire...

  • Dont acte.

    La société pour laquelle je travaille, va s'évertuer à terminer les projets lancés il y a deux ans, et puis ensuite on plie.
    dommage, c'était un beau métier, mais pas un BEAU PAYS.

  • Tout cela est bien bien triste, la vision d'avenir de ce gouvernement n'est vraiment pas la bonne, ni pour l'économie, ni pour l'emploi, ni pour l'environnement.

    La trajectoire est donc déjà bien définie, ce qui était proposé dans le rapport Charpin sera donc mis en oeuvre à peu de choses près, et de concertation point il n'y aura eue, nos politiques continuent à se moquer de nous, pour ne pas dire à nous mentir.


    Au fait, en déclinaison de Kyoto en 1997, un objectif assigné à la France était de produire à fin 2010 21% d'électricité d'origine renouvelable. Je ne pose pas la question de savoir si on l'a atteint; la réponse étant bien sûr : NON. On tournait ces dernières années à 14-16% me semble t-il.

    Quelqu'un connait-il le chiffre au 31.12 ?

    Encore un objectif en terme d'environnement qui ne sera pas atteint; quel sera le prochain ?

    Bon courage à tous et à toutes

  • Sur la limitation en volume - elle est un concept qui me donne des frissons - le plus désolant est d'entendre dire qu'elle est le corollaire nécessaire à la maîtrise par l'Etat et EDF du budget de la CSPE alors qu'une limitation en budget permettrait d'atteindre exactement le même objectif sans préjuger de quel volume peut être atteint avec la limite de budget fixée.

    Alors que la limitation en budget favorise la concurrence, donc la baisse des prix fournitures et finalement l'atteinte de l'indépendance de la filière, la limitation en volume permet d'entretenir une filière aux capacités maîtrisées, sous perfusion permanente, produisant une électricité de luxe dont le prix de revient ne viendra jamais chatouiller les pieds de centrales à énergies fossiles.

    Sur les appels d'offres - Instaurer une procédure d'appel d'offres pour la réalisation de centrales au sol c'est exclure de fait 95% des opérateurs qui n'auront ni le temps ni les moyens de se payer 6 mois d'attente pour se voir signifier la victoire d'EDFEN.

  • 500 MW, c'est le quota pour ErDF ou pour ErDF + CRE ?

    il ne faudrait pas qu'il y en ai un, toujours le même, qui ne soit jamais concerné par les quotas alors même qu'il est le premier générateur de demandes de raccordement en kwc !

  • 500 MW, c'est le quota pour ErDF ou pour ErDF + CRE ?

    il ne faudrait pas qu'il y en ai un, toujours le même, qui ne soit jamais concerné par les quotas alors même qu'il est le premier générateur de demandes de raccordement en kwc !

  • Mr Gueguen

    ne vous paissez pas avoir par le discour partisan ..verifiez les chiffres et vous verrez que le photovoltaique le jour ou le "plafond" sera atteint ne concernera que 10€ par an et par facture..alors trouvez l'erreur et qu'est ce qu'on veux vous faire payer en disant que c'est la faute au PV... rensiegnez vous et ouvrez les yeux ..ragrdez ce qui se profile alors que l'on ets en plein dans la crise des energies fossiles...Pourquoi la France continue de prendre du retard alors qu'elle a deja 15 ans par rapport aux pays limitrpohes ..mem ceux qui ont une moins bones meteo ..qu'est ce qui empeche l'exploitation d'une energie propre ..gratuite et inepuisable?

  • @regismu

    Ce n' est pas un discours partisan, c' est tiré du rapport Charpin qui est tres bien fait : je repete donc :" La somme des engagements financiers correspondant aux contrats d' achat pourrait arriver a pres de 90 milliards d' euros pour la trajectoire" 17 GW en 2020 " ( sans hypothese d'actualisation ) Pour autant , une capacité installée de 17 GW produirait environ 20 TWH soit moins de 5 % de la consommation francaise d' électricité ( 460 TWH en 2009.)
    Conséquence sur la facture des consommateurs EDF: une charge de 5 Milliards d' euros par an pour la CSPE, a horizon 2020 correspond a un cout de + 200 euros pour un ménage chauffé a l'electricité -- c' est mon cas - ( facture annuelle de 1900 € en 2009 pour une consommation de 17 MWH )
    Sur ma facture EDF j'ai deja 4 a 5 % de" prestations " CSPE ; ca me suffit !

    Michelandré
    Simple consommateur

  • @ Michel André GUEGUEN

    Je vous recommande lire ma réponse sur votre message précédant.
    Les chiffres sur lesquels vous vous appuyez ont été depuis leurs publications démontés et dénoncés.

    Pourquoi ? Ils ne tiennent pas compte de la parité réseau d'une part prévue pour 2014 dans le Sud et 2018 dans le Nord. Cette parité est déjà une réalité en Italie, et les Allemands s'en rapprochent. Ils ne tiennent pas compte de la baisse cumulée de 38% des tarifs d'achat et de la disparité de ces derniers en fonction du type de projet. En effet, je vous rappelle qu'une centrale au sol donne un tarif de base aujourd'hui à 27 cts € contre 56 cts € en intégration d'habitation (minorité de la puissance installée). Ils ne tiennent pas compte de la revalorisation du tarif du kwh de 6% cet été et de celles programmées par la loi NOME. Car je vous rappelle que si le Fond CSPE ne devait pas évoluer, le prix du kwh lui change. Ainsi la différence entre le prix d'achat du kwh PV et le prix de marché se réduit.
    A ceci vous devait tenir compte de la baisse de la pression de la Cogénération sur la CSPE... Etc etc... (TarTAM...)

    Bref, ces 200€ sont juste un gros chiffon rouge destiné aux crédules et potentiels électeurs...

    Bien à vous

  • Pour Mr Gueguen ..et les autres

    regardez de quoi se decompose relment la CSPE ..et vous comprendrez que ce n'est pas le photovoltaique que vous payez..meme sans le photovoltaique..nous allons payer tres cher et de plus le Kwh..

    patr contre pensez vous que d'investir dans une energie..propre.. gratuite .et.inepuisable ça ne doit pas etre un but pour tous...rensiegez vosu autour de vous..rechercehz sur internet et vous verrez qu'en ce moment il y a une intoxication momunmentale relayé par les medias...si certaisn avait pu ils auraient aussi mis sur le dos du Pv les 15% d'augmentation du gaz...

    rensiegnez vosu aussi sur le parcours de Mr Charpin qui arrive direct ..d'Areva ..alors pansez vous que son discour est impartial...alors qu'il ne reflete mme pas la realité du terrain et qu'il ets plein de partie pris ..et il sert de base au giouvernement alorsq ue les chiffres sont bourrés d'ineptie..

  • @Socrate

    Je ne crois pas a votre calcul de 10 € de hausse, sauf si vous me le démontrez ( je suis ingenieur et controleur de gestion ICG ) Mr Charpin n' est pas un imbecille, meme s'il vient d' EDF; pour les hausses de 20 ou 30 % c'est tres possible avec la Loi NOME , que je critique autant que vous.
    J' ai lu dans un article US Post une comparaison d'energie solaire-fuel : pour le fuel : 46 MJ par kg et pour le solaire = 0.50 Mjoule par kg ; pour les details commander le livre de 440 pages; l' ecart est donc de 1 a 92 x
    En tout cas, l' energie solaire est inepuisable, propre, mais pas du tout gratuite comme le croit un des commentateurs.
    Cordialement

    Michel GUEGUEN

  • @michel geguen
    1/ le fait d'etre un ingénieur ne veut pas dire que l'on a raison mais que l'on a fait bcp d'études ;-)
    proglio ou lauvergeon ont aussi fait bcp d'études, cependant cela n'empeche pas ce rapport d'etre truffé de bourde ou plutot de contre vérité (car il est effectivement trop intelligent pour se tromper)
    vous qui etes donc controleur de gestion, expliquez moi ce que je vous ai mis plus haut : pensez vous un jour quedans VOTRE société votre patron arrete les investissements, nets, d'un claquement de doigts, de son apogée au néant de décembre 2019 à janvier 2020 ?? c'est ce que pourtant predit votre mentor.
    2/ je suis surpris qu'un esprit aussi éclairé que le votre ne m'ai pas apporté la contradiction sur mes arguments vs nucléaire ? il est vrai que je ne suis ni ingé ni IGF, j'ai cependant commencé ce job avant que les méchants financiers aidés des méchants installateurs aient le vent en poupe et pompent notre porte monnaie.

    Enfin en tant que controleur de gestion, vous savez mettre dans la collonne des - je vous suggère aussi de mettre dans la colonne des plus. en allemagne, fin 2009, il y avait 9800mw de solaire (nous arriverons a 800 fin 2010) avec 63000 emplois outre rhin. ca compte non ? chez moi, ca ne s'appelle pas une dépense mais un investissement ;-)
    POur info, votre nucléaire va nous couter à nous contribuable 500millions pour pénalité de retard en finlande. et je ne parle pas du démantelement des centrale dont le cout n'est pas pris en compte dans la revente. la plus petite et connue a ce jour est celle de brénilis en Bretagne et qui en est a 600 millions de démantellement. les 58 autres centrales devrait apporcher du million chacune. Nous pouvons, nous, vous certifier qu'au terme de leur vie, les éoliennes ou PV sont recyclable a plus de 90%. Oui, vous avez bien compris. les propriétaires vont gagner de l'argent a démonter, ca s'appelle le recyclage, ca ressemble a ce que vous appelez dans le nucléaire le retraitement. c'est un concept un peu bizarre d'écolos attardés qui consiste a faire du vieux avec du neuf ;-)

  • pas gratuit le soleil? ...

    vous voulez dire pas encore taxé.....

    cherchez de quoi se decompose la CSPE..deja ..et vous verrez en fait ce que vous payez.

    et je ne me permettrai pas de donner un qualificatif à quelqu'un ..seulement que son jugement a pu etre à un moment .."conditionné"...et que malgré toutes les reunions qu'il a pû faire ..les realités du terrain ne sont pas reprises...les chiffres deformés...et du partie pris...sans aucun doute..

  • @Michel Gueguen,

    Vous devriez lire le rapport d'Hespul :
    http://www.photovoltaique.info/IMG/pdf/propositions_hespul_tarifs_pv_janvier_2011.pdf

    et les commentaires sur le rapport Charpin :
    http://www.slideshare.net/Photovoltaique/le-rapport-charpin-ou-la-mort-annonce-du-photovoltaque

    Pas besoin de longs discours pour comprendre que le rapport Charpin est basé sur un calcul de la CSPE volontairement biaisé pour plomber les ENR.

    Un des enjeux de la concertation est de faire évoluer le mode de calcul de la CSPE comme le préconise Hespul afin qu'il corresponde tout simplement à la réalité physique et économique du photovoltaïque. Ainsi votre facture n'évoluera pas de 200 € mais de quelques € (qui de toute façon n'iraient pas dans les poches des méchants producteurs photovoltaïque mais bien d'EDF...).

  • @ enr 37
    En Allemagne les Verts "rotgrun" ont décidé de stopper le nucléaire en 2021, d' ou leurs énormes investissements dans le solaire, non rentable, le biogaz, etc.. Mais ca ne marchera pas : Angela Merkel a déja décidé d' en rajouter pour 15 ans, sinon leur industrie est foutue et devra ralentir.
    Je connais bien la centrale de Brennilis, j' habitais alors a Quimper; j' ai meme travaillé pour eux; mais quand elle a fermé- puisque c' etait une centrale experimentale de 40 MW je crois- les écolos du coin ont recommandé aux ouvriers de se reconvertir dans l' elevage des escargots ou des cochons; pour les porcheries ca a tellement bien marché qu' on a 14 ou 15 millions de porcs en Bretagne, d' ou une enorme pollution aux nitrates et 100000 tonnes d' algues vertes par an sur nos cotes ! Et d' ou tenez vous le chiffre de 600 Millions € ? avez vous une preuve ? Avec les ennuis crées par les ecolos du coin , et les retards accumules, c'est possible . Mais en 2012 on va construire une centrale a gaz a Guipavas, car on est sur le point de faire sauter le réseau en hiver, et les éoliennes ne servent a rien en pointe : elles sont arretées, pas de vent ! Savez vous que l' energie solaire coute 92 fois le prix du fuel au kg ?
    Cordialement,
    Michel GUEGUEN

  • Cher Monsieur,

    Le fuel va voir son prix exploser dans les années qui viennent. Le cramer pour produire de l'électricité est inepte... alors qu'on a atteint le pic de production il y a 2 mois. Le prix du baril est un avant goût de la tendance. En passant le fuel ne crée pas spécialement d'emplois pérennes et ne contribue pas à améliorer notre balance commerciale.

    Je vous conseille le dernier rapport de l'OCDE auquel a participé EDF sur le coût comparatif des énergies et l'évolution à prévoir, sachant qu'ils précisent qu'ils ne peuvent tenir compte des compensations budgétaires de chaque état, le coût réel du stockage et du démantèlement des centrales... Toutefois ils avancent un prix du kWh PRODUIT entre 11 et 14 cts d'euros selon les Etats (France inclue), or on nous rabâche un prix de prod entre 3,5 et 4,5 le kWh depuis des années. Vous voyez pas le bugue ?

    Personne n'a envie de connaître une flambée du prix de l'énergie, surtout si les salaires évoluent peu. Pourtant c'est une réalité programmée. Et si vous la refusez maintenant, se sont vos enfants qui paieront vos dettes... En ce qui me concerne je ne peux l'accepter sauf à faire preuve d'égoïsme.

    Breton moi même, et pas spécialement écolo, sauf quand je vois la tête des plages avec le nitrate ou les marées noires, votre résumé de l'épisode Brennilis n'est pas vraiment objectif... Je vous rappelle que c'est le tribunal administratif qui a fait stopper les démantèlement sur requêtes des populations locales, pour cause d'empoisonnement de la nappe phréatique... Je vous recommande la lecture des rapports de la Cours des Comptes qui sont publics sur le démantèlement de SuperPhénix... On vient de dépasser les 5 milliards.... et le 1/3 sera pris en charge par un fond dit "défense". Idem pour les provisions d'AREVA et d'EDF sous-évaluées de presque 70%... Les lois promulguées en décembre 2010 viennent en quelques sortes au secours de ces gens parfaitement indélicats, qui soyez en sûr, ne défendent pas vos intérêts. Maintenant, oui il ne faut pas tomber dans le "jusqu'au boutisme" écolo de la décroissance, et bien prendre en compte la réalité de notre mode de vie. Toutefois, il convient également de prévoir l'avenir et de tenir compte des risques économiques ou stratégiques (origine des ressources) en développant des alternatives.

    Enfin, et tout le monde s'en fout, car cela n'apporte malheureusement pas l'omniscience ou l'intelligence, je ne suis pas ingé comme vous, même si j'ai une formation scientifique, mais d'une famille de scientifiques, dont 1 docteur ingénieur en physique nucléaire... assez bien éclairé sur le sujet.

    Bien à vous

  • @ DBR

    J' ai lu le rapport Hespul, mais ne suis pas du tout convaincu d' une hausse de quelques Euros sur ma facture EDF, car j' ai deja 4 a 5 % de CSPE en 2011, avec 87 % de nucleaire, ce qui n' est pas les cas des Allemands . Ils paient le kwh 20 a 30 % plus cher que nous. Le rapport Hespul est bien fait , mais c'est du bidon, car nous ne fabriquons que 1,8 % du total mondial des cellules photovoltaiques , les Allemands sont loin devant notre seul fournisseur Photowatt, et sont bien meilleurs que nous dans ce domaine ( j' ai fait mes etudes de doctorat a Darmstadt et je les apprecie.) Vous oubliez aussi une chose : le rechauffement climatique de 2 a 6 ° C decrit par le GIEC et Al Gore, c' est de la foutaise, et nous sommes au contraire en phase de refroidissement pour 30 ans, grace au NAO
    ( North Atlantic Oscillations ) . Claude Allegre a raison contre les " rechauffistes" comme Mr Fellous, et autres pseudo-scientifiques.
    Cordialement,

    Michel GUEGUEN

  • Nous sommes depuis 10 ans en pause climatique effectivement. Toutefois, cela n'empêche pas une hausse lissée depuis plus d'un siècle (depuis qu'on relève les températures localement). Certains scientifiques corrèlent cet état aux périodes d'activité solaires.
    De toute façon, ici, tout le monde s'en fout un peu...

    Les problèmes factuels indiscutables sont :
    - Nous cramons les ressources trop vite
    - Les états en voie de développement souhaitent accéder à l'opulence des anciennes puissances occidentales
    - Nos systèmes sont basés sur la croissance, et en sortir seul n'est pas possible
    - La recherche peut apporter bien des solutions, à condition d'avoir l'argent pour la financer

    Concernant les Allemands, il faut rappeler qu'il y a 10 ans quand ils ont commencé à soutenir le développement des EnR, ils ne bénéficiaient d'aucune industrie et avaient en face d'eux les Japonais (Kyocéra, Sharp, etc), les Américains, et dans une moindre mesure les américains.
    Aujourd'hui, et malgré cette concurrence ils sont passés devant les leaders d'hier.
    De plus, l'IGF annonce une augmentation de 30% du prix du kWh à cause de la loi NOME. En plus, si vous regardez bien le fonctionnement du TarTAM financé par la CSPE vous verrez qu'il impacte aussi sur sa potentielle réévaluation. Nous allons ainsi très vite rattraper le prix des concurrents... Et si vous êtes opposé à la loi NOME, demandez vous ce que pensaient nos voisins d'avoir à accepter EDF sur leurs marchés nationaux sans pouvoir venir sur le nôtre... Vous croyez que la situation était moralement acceptable ?

    Sur la part de production nucléaire, si les allemands ont moins de tranches nucléaires que nous, la proportion en Angleterre est quasiment la même que nous. Or ces derniers viennent de décider de soutenir massivement les EnR... Les nombreux rapports sur les coûts de démantèlement qui évaluent à plus de 100 milliards la note pour les 32 tranches en fin de vie, n'y sont peut-être pas complétement étrangers....

    Bref, de toute façon nous ne sommes pas opposés au nucléaire. C'est juste la réciproque qui n'est pas vraie. Et c'est ce que nous dénonçons.

    On a donc bien compris que vous ne souhaitez pas, comme nous l'avons fait nous mêmes il y a quelques années, remettre en cause vos certitudes. Peut-être êtes vous de ceux qui préfèrent rouler en 4x4 US, laissent toutes les lumières 24/24 ainsi que le chauffage, etc. etc. Non ? pour cause de bonne gestion personnelle ? Mais la bonne gestion s'imagine aussi au niveau macro économique...

    Grâce à nous, vos enfants, et vos petits enfants, auront peut-être du travail demain...
    Nos grands parents nous ont permis d'avoir une société plus confortable que la leur, mais eux mêmes auraient-ils été prêts à payer le litre de super à 1,45€ ??? Certainement pas je vous l'assure...

    Bien à vous

  • voir la lettre ouverte de benoit praderie page 21 du monde d'aujourd'hui sur le PV

  • @GUEGEN michel
    Je trouve que vous vous emportez vite

    Vous etes enfin un pro nucléaire assumé au grand jour. le coming out aura été difficile.

    Bref, comme le dit socrate, ca n'est pas tant le pb du nucléaire qui nous posons (quoique) mais la façon dont nous sommes traités, c a d d'avoir à nous défendre sur des forums plutot que d'etre entendu a 8h dans les radios ou 20h a la TV comme proglio.
    Que les rapports contre soient faits par des experts juge et partie, partisans, que vous trouvez bien faits ne vous choque pas, par contre que des rapports contraires soient rédigés, il vous paraissent suspicieux. Soyons sérieux ! Si ca n'est pas de la mauvaise foi :-)) ...Je vous rappelle qu'un rapport sérieux disait aussi que le nuage de tchernobyl s'est arreté en Alsace... Ne faite pas fonctionner votre esprit d'ingénieur mais votre esprit critique, neutre au départ ;-)

    Le nucléaire ne s'est jamais aussi mal vendu que l'année derniere et de gros investissements sont a faire en france. D'où cette campagne de pub et communication. arretez de prendre pour argent comptant et essayez de voir a qui profite la chose. Le développement des EnR a qui profite t il vous me direz ? a moi, certes a travers mon job. Mais, et c'est ce sur quoi vous ne pouvez lutter, il profitera au générations futures. Votre nucléaire avant d'etre très rentable et pas cher, a couté a mes parents et grands parents via leurs impôts. il devait etre très cher au début, comme pour toute industrie je dirais. c'est ensuite les économie d'échelle qui ont fait que. Je vous rappelle que pour l'éolien ou le PV le démontage ne coûtera pas mais rapportera ;-)

    Enfin pour ce qui est des allemands ils paient moins cher que ce que nous devrions payer. Dans votre calcul, il manque le cout de démantellement de vos centrales

Les commentaires sont fermés.