Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conférence Terra Eco à Nantes le 12 janvier : "Environnement et social : comment réguler ?"

ass nat.jpgJe débattrai avec l'économiste Jacques Weber, ce mercredi 12 janvier du sujet suivant : ""Environnement et social : comment réguler?". Rendez vous à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes, à 18h30.

Voici une courte présentation de cette conférence à laquelle je vous donne rendez vous :

"Environnement et social : comment réguler?"

"C'est seulement quand on manque qu'on commence à réaliser ce qu'on est en train de perdre". Peut-on faire confiance aux entreprises pour améliorer leurs pratiques environnementales et sociales? Et si non, comment réguler? Faut-il encourager la fiscalité écologique?

La RSE, est-elle une réponse rationnelle de l'entreprise à des contraintes écologiques et à des évolutions de la demande? Un simple effet de mode? Les entreprises peuvent-elles simultanément améliorer leurs performance environnementale et sociale et réduire leur coûts de production?

Réponse à deux voix avec Jacques Wéber et Arnaud Gossement.

lieu : Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes, à 18h30
Durée : 90 minutes
Entrée gratuite

Lien permanent Pin it! Imprimer 5 commentaires

Commentaires

  • Pas mal cette conf' avec Jacques Weber. Petite recommandation, jeter un oeil sur ce livre afin d'approfondir votre sujet => http://www.amazon.fr/Aux-origines-lenvironnement-Pierre-Henri-Gouyon/dp/2213637431

  • 2ème recommandation :

    Le livre "Entreprise légère. Gagner plus en gâchant moins"

    Présentation de l'éditeur :

    La nature est en souffrance. Notre économie est en déroute. Les limites du " toujours plus " sont atteintes. Repeindre sa façade en vert ne suffit plus. Pour contrer la crise écologique tout en soutenant l'activité des entreprises, Julia Haake et Basile Gueorguievsky parient sur une économie légère, qui saura créer plus (de bien-être) avec moins (de matière). Si certaines entreprises adaptent leur mode de fonctionnement aux nouvelles règles de l'écologie, d'autres innovent radicalement.

    Les exemples concrets d'application sont au coeur de ce livre, comme Michelin qui privilégie la location-maintenance de ses pneus plutôt que la vente - un service plutôt que l'acquisition de biens matériels. Un essai en rupture, intelligent et réaliste, qui propose des solutions pour passer progressivement mais sûrement du jetable au durable, de la possession à l'usage de l'avoir à l'être.

    Biographie de l'auteur :

    Pour une croissance économique innovante : les défis des entrepreneurs de demain.
    La nature est en souffrance. Notre économie est en déroute. Les inégalités sociales sont alarmantes. Les limites du « toujours plus » (riche, jetable) sont atteintes.
    Repeindre sa façade en vert. Qualifier nos moindres faits et gestes de « durables ». L'illusion n est pas la solution. Décroître alors ? Envisager l'avenir sous le signe du « moins » ne peut être satisfaisant, non plus.

    Pour contrer la crise écologique, Julia Haake et Basile Gueorguiesky proposent ici une réflexion inspirée par l'innovation : parvenir à une économie légère qui saura créer plus (de bien-être) avec moins (de matière) en découplant définitivement l'évolution de l'économie de sa consommation de ressources, en privilégiant le service et en minimisant la production industrielle, en inventant même des services innovants pour soutenir la « dématérialisation ».

    Une réflexion riche, intéressante, intelligente, documentée, salvatrice et réaliste qui propose des solutions pour passer progressivement mais sûrement du jetable au durable, de la possession à l'usage, de l'avoir à l'être.

    Lien : http://livre.fnac.com/a2890593/Basile-Gueorguievsky-L-entreprise-legere-gagner-plus-en-gachant-moins

    Bonne conf' !

  • J’ai vraiment apprécié votre travail. Vous français sont des gens merveilleux, généreux et intelligent. Ici au Brésil nous avons beaucoup à apprendre de vous. J’habite à Rio de Janeiro et nous avons beaucoup de travail à faire pour restaurer l’environnement et la qualité de vie à notre peuple. Newton Almeida ENVIRONNEMENT RIO DE JANEIRO http://www.limpezariomeriti.blogspot.com

  • "RSE : Un simple effet de mode ? Les entreprises peuvent-elles simultanément améliorer leurs performance environnementale et sociale, et réduire leur coûts de production ?"

    J'ai relevé cette info, peut-être pourraient-elles commencer (les entreprises) d'emprunter cette direction, je vous laisse consulter le livre : http://cdurable.info/Developpement-Durable-aspects-strategiques-operationnels-panorama-complet-Business-model,3159.html

  • Au courant ?

    Par le biais d’une lettre ouverte, les principales organisations engagées en faveur de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) demandent à M. Fillon de respecter les engagements que la France a pris en adoptant la loi Grenelle 2.

    Le dispositif d’encouragement de la RSE adopté au sein de la loi Grenelle 2 reprend les engagements du Grenelle de l’environnement sur la gouvernance. Il renforce la pertinence et la fiabilité des informations sur les performances sociales et environnementales des entreprises devant figurer dans le rapport de gestion. Ce dispositif est d’ailleurs considéré comme innovant en Europe.

    Malheureusement, cet article voté en juillet 2010 a été amputé deux mois plus tard par le biais d’un cavalier législatif introduit par voie d’amendement au Sénat dans l’article 32 de la loi de régulation bancaire et financière, qui supprime la faculté qui était ouverte aux Institutions Représentatives du Personnel aux organisations de la société civile d’insérer leur avis dans le rapport de gestion.

    De surcroît, le processus d’élaboration du décret qui doit définir les modalités d’application de l’article en question, demeure toujours bloqué au niveau ministériel à cause d’un lobbying permanent de certaines entreprises cherchant à réduire la portée du texte et du fait de désaccords manifestes entre les différentes administrations concernées. La transparence et la concertation qui avaient présidé à l’élaboration du Grenelle de l’environnement sont bafouées.

    Ce contexte inquiétant conduit les organisations de la société civile et les entreprises qui se sont sincèrement engagées sur le sujet à solliciter publiquement l’intervention du Premier Ministre afin de veiller au respect des engagements inscrits dans la loi et de permettre la construction d’un modèle économique responsable et durable.

    Lette ouverte au lettre ouverte au Premier Ministre, ci-jointe : http://cdurable.info/Responsabilite-sociale-des-entreprises-lettre-ouverte-premier-ministre,3207.html

Les commentaires sont fermés.