Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Photovoltaïque : le gouvernement suspend les autorisations (Les Echos)

panneau-solaire-photovoltaique.jpgJe vous invite à lire le compte rendu de la réunion interministérielle de ce midi, publié par le Journal Les Echos sur son site internet.

L'obligation d'achat de l'électricité d'origine solaire par EDF sera suspendu le temps de mener une procédure de concertation avec l'ensemble de la filière. Un décret sera transmis dans les heures qui viennent à la commission de régulation de l'électricité (CRE) avant d'être publié au Journal officiel .

Ecrit par
Julie CHAUVEAU


Le suspense sur l'avenir de la filière photovoltaïque va durer encore au moins trois mois. Ce jeudi, la réunion interministérielle qui s'est tenue autour du Premier ministre a décidé de suspendre l'obligation d'achat de l'électricité d'origine solaire par EDF le temps de mener une procédure de concertation avec l'ensemble de la filière. Un décret sera transmis dans les heures qui viennent à la commission de régulation de l'électricité (CRE) avant d'être publié au Journal officiel par la suite. La suspension sera effective après la publication du décret.

Les particuliers qui installent des panneaux photovoltaïques d'une puissance inférieure à 3 kilowatts ne sont pas concernés par cette décision et pourront donc continuer à bénéficier du tarif de rachat. De même pour les installations au sol, ou sur les toitures dont les investisseurs seront capables de prouver qu'ils ont déjà payé le premier acompte afin d'acheter le matériel.

L'objectif du gouvernement en prenant une telle décision est de faire face à l'augmentation de la file d'attente de projets qui se monte à plus de 4000 megawatts en dépit des deux dernières décisions de baisse de tarifs.

Nathalie Kosciusko Morizet, ministre de l'Ecologie considère que « si les objectifs du Grenelle de l'Environnement en matière de volume ont été respectées et dépassées, les exigences en matière environnementale et de création d'emploi n'ont pas été atteints ».

Elle souhaite que dans le cadre de la négociation avec les professionnels il soit introduit des critères permettant de prendre en compte l'analyse des projets en matière d'émissions de CO2 et du caractère recyclable des panneaux photovoltaïques. La production et le transport d'un panneau Chinois dans l'hexagone représente 1,8 fois plus de CO2 qu'un panneau produit en France et 1,45 fois que le même produit fabriqué en Allemagne. La négociation devra également trancher l'évolution des tarifs et de les faire évoluer sur le long terme.

JULIE CHAUVEAU

Lien permanent Pin it! Imprimer 11 commentaires

Commentaires

  • Nous y sommes donc. Et ces trois mois d'incertitudes supplémentaires vont servir de purge. Purge de la file d'attente mais aussi purge des salariés, des entreprises qui ne peuvent plus attendre.
    Au final : un grand gâchis et une victoire par KO de ces lobby qui ne veulent pas de filière industrielle française. Qui serait assez fou aujourd'hui pour vouloir créer une usine de panneaux solaires made in France?

  • Comment peut-on parler d'objectifs atteints quand on a raccordé à ce jour que 614 MWc et que l'on partait de presque 0, que l'on est les derniers de la classe ??

    Comment ne pas importer au départ quand il n'y avait pas de marché intérieur propre à capter les investissements industriels ?

    Si même NKM nous sert la soupe EDF, alors on est définitivement mal.

    Et ce n'est pas avec le seul marché des particuliers qu'on va développer une industrie rentable. Surtout si en face la seule usine recevant des aides publics de Lagarde est américaine et sous contrat EDF ; First Solar, client Backers & MCkenzi......

    Bien à vous

  • Et cela continue, j'ai l'impression de regarder un mauvais sitcom avec des retournements de situation sans queue ni tête. C'est hallucinant de bêtise, c'est une blague?

    Le scénariste mériterait d'être viré.

  • Bah perso, au vu d'un tas de chose, j'apprend l'english et me casse en australie...."Pays de Meeerde" comme dirait l'autre.......
    En revanche l'histoire de favoriser des panneaux a faible émission de CO2, franchement, il aurait fallut l'intégrer dès le départ.....c'est une très bonne idée.

  • C bien l'Australie tu vas voir. Perso j'y ai travaillé un an j'aurai mieux fait d'y rester. En plus il y a de quoi faire en photovoltaïque dans ce pays

  • C bien l'Australie tu vas voir. Perso j'y ai travaillé un an j'aurai mieux fait d'y rester. En plus il y a de quoi faire en photovoltaïque dans ce pays

  • Bah perso, au vu d'un tas de chose, j'apprend l'english et me casse en australie...."Pays de Meeerde" comme dirait l'autre.......
    En revanche l'histoire de favoriser des panneaux a faible émission de CO2, franchement, il aurait fallut l'intégrer dès le départ.....c'est une très bonne idée.

  • Pour les nouveaux projets >250k ont est bloqué à quel niveau : à la demande de CODOA ou à la PTF et donc l'entrée en file d'attente ?

    cdlt

    Michaël

  • Quid des projets déposés avant l'arrêté , qui n'ont que le T0 ??

  • Bonjour

    Questions :

    un peu fumeuse (et pas que de co2!) les remarques de Mme Kosciusko Morizet, ministre de l'Ecologie : au nom de "...exigences en matière environnementale et de création d'emploi n'ont pas été atteints ».
    - qu'en est est il de la délocalisation des usines airbus, automobiles et autres?

  • Bonjour, je souhaite rebondir sur le communiqué de Matignon. Le SYNAIP, seul syndicat des installateurs photovoltaïques a envoyé ce jour un communiqué à toutes les rédactions pour dénoncer la réunion d'hier et demander à être entendu lors de cette période transitoire pour que la profession ne tombe pas dans les mains des grands industriels.
    Plus ce syndicat aura d'adhérents, plus il aura du poids.

Les commentaires sont fermés.