Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Remaniement : la bataille de l'énergie pour le label "'Ministre du Grenelle" est en cours

NKM MEDD.jpgA la suite du remaniement ministériel, le Ministère de l'écologie a perdu le pilotage de la Direction de l'énergie et du climat, laquelle relève désormais de l'autorité d'Eric Besson, nouveau ministre de l'industrie et de l'énergie. Reste que les choses ne sont pas encore tout à fait arrêtées. La bataille de l'énergie pour le label "Ministre du Grenelle" est en cours...

A la suite du remaniement ministériel, le Ministère de l'écologie a perdu le pilotage de la Direction de l'énergie et du climat, laquelle relève désormais de l'autorité d'Eric Besson, nouveau ministre de l'industrie et de l'énergie. Reste que les choses ne sont pas encore tout à fait arrêtées...

A la suite du remaniement intervenu dimanche dernier, les cabinets ministériels sont en cours de composition et les décrets d'attributions, définissant le périmètre de chaque ministère, sont en cours de rédaction pour une publication trés prochaine au Journal officiel.

L'un des enjeux tient bien entendu à l'énergie et au climat. Si le dossier énergie est parti à Bercy chez Eric Besson, Nathalie Kosciusko-Morizet s'accroche encore et à raison au dossier climat.

C'est ainsi par déclarations interposées que Nathalie Kosciusko-Morizet, nouvelle ministre de l'écologie, du développement durable, du Logement et des transports (MEDDTL) et Eric Besson, nouveau ministre de l'industrie et de l'énergie ont fait connaître leurs positions et demandes.

Pour "NKM", c'est sur twitter, en réponse à une question posée par Thomas Sotto de BFMTV qu'elle a indiqué : "Ce qui importe c'est de garder la lutte contre le changement climatique et la mise en œuvre des engagements du grenelle /.... notamment sur les énergies renouvelables et c'est bien sur le cas". NKM a également fait savoir qu'elle ira bien à Cancun au sommet mondial du climat...avec ou sans Eric Besson ?

Tout est dans le "bien sûr" dans un contexte marqué en réalité par une négociation. L'argument est cependant clair : la Ministre de l'écologie est la ministre du Grenelle et doit garder la main sur le dossier des énergies renouvelables quitte à laisser partir les amis du nucléaire à Bercy.

Côté Eric Besson, un autre son de cloche se fait entendre. Tout en faisant les louanges du nucléaire civil, Eric Besson a clairement indiqué qu'il se concevait aussi comme un ministre du Grenelle en charge notamment....des énergies renouvelables. Eric Besson est allé d'ailleurs jusqu'à souligner son engagement pour l'éolien alors qu'il était député de la Drôme.

Qui aurai le label "Ministre du Grenelle" ? Deux ministres, deux stratégies opposées mais un même but : garder la main sur le dossier des énergies renouvelables et otenir le label "Ministre du Grenelle". Avantage NKM cependant qui a eu l'idée du Grenelle, y a participé et a une connaissance ainsi qu'une compétence incontestables et incontestées en la matière !

La question est donc de savoir si la Direction générale de l'énergie et du climat sera elle-même scindée en deux avec d'un côté la direction de l'énergie, de l'autre le service climat et efficacité énergétique qui pourrait rester chez NKM pour préparer le sommet de Cancun et permettre à Benoit Apparu, son secrétaire d'Etat au logement de poursuivre la mise en oeuvre du dossier "performance énergétique du bâtiment".

En toute hypothèse, il est trés regrettable que l'énergie soit détachée de l'écologie que ce soit en tout ou partie. Conserver cette administration dans le périmètre du ministère de Nathalie Kosciusko-Morizet aurait été plus simple et conforme à la logique du Grenelle.

Nous devrions être bientôt fixés à la lecture du Journal officiel.

Lien permanent Pin it! Imprimer 3 commentaires

Commentaires

  • Personnellement, je la trouve moins politicienne que Borloo, qui traîne quelques casseroles même s'il à été bon sur le Grenelle, mais une femme comme NKM a les capacités et la légitimité pour remporter la bataille face à un Besson (dont je dirais rien parce qu'il n'est pas comme L'Oréal !!). En tout état de cause, la filière Solaire vas déjà mal faute d'une politique sensée en la matière.

    Mais je suis pessimiste face au lobby pro nucléaire !!

  • Il sera déjà très intéressant de voir comment vont réagir les acteurs de la filière photovoltaïque qui sont auditionnés ce soir à l'Assemblée Nationale...

    Cela va donner je pense le ton des prochaines discussions à propos des EnR..

    Cordialement,

  • Le solaire est a mon avis prometteur Mais pas encore au point ...tout comme l'hydrolien quand a l' éolien industriel sur terre comme sur mer c'est une catastrophe écologique , environnementale et économique ...alors pour notre environnement j'espère qu'a deux ils feront les bons choix ..et qu'ils sauront dire non a ces bonimenteurs de promoteurs en éolien .

Les commentaires sont fermés.