Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Grenelle, énergie...audition de M. Carenco à l'Assemblée nationale

assemblee-nationale-logo.jpgJe vous recommande la lecture du compte rendu de l'audition de M. Jean-François Carenco, directeur de cabinet de M. Jean-Louis Borloo sur les décrets d’application de la loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement (« Grenelle II »). Ce compte rendu comporte nombre d'informations trés importantes, notamment sur l'avenir des énergies renouvelables.

Lien permanent Pin it! Imprimer 3 commentaires

Commentaires

  • Bonjour,

    C'est un document d'importance qui montre que l'avenir du photovoltaïque est déjà arrêté par les services de M. Carenco et que la pseudo concertation de l'automne n'a vocation qu'à calmer le débat.
    Les points importants :
    - les opérateurs photovoltaïques ne sont que des spéculateurs
    - il faut protéger les artisans mais pas au détriment du budget de l'État (ref. au crédit d'impôt).
    - les appels d'offre de l'État seront invalidés (il laisse supposer que toute la filière s'est entendu sur les prix...)
    - le prix du Wc a baissé de 40% ; il oublie de signaler que 40% de baisse du prix d'achat nécessite une baisse de presque 80% des coûts clé en main pour maintenir une rémunération des fonds propres à moins de 5,5% (ce qui n'existe quasiment pas sur le marché) et des flux de trésorerie positifs ; on ne parle même pas d'un TRI sur 20 ans qui n'est en rien représentatif de l'investissement. Un bon TRI peut cacher un flux de trésorerie négatif sur plusieurs années et l'impossibilité de rembourser les CC.
    - il s'appuie sur des arguments de rentabilité des particuliers pour justifier la spéculation sur les grands projets
    - il explique que la CSPE n'a pas vocation à financer le monde agricole en s'appuyant sur les ombrière de parking de la grande distribution
    - il explique que le tarif de vente du kWh en allemagne est 16% plus cher ce qui permet d'avoir une CSPE en adéquation avec le financement des EnR
    - La limitation du marché se fera, suivant recommandations du SER sur un système de quotas trimestriel variable
    - Les appels d'offre en cours n'ayant pas permis et PTF seront invalidés en supprimant le tarif d'achat dès le 1er janvier
    - La grande distribution sera exclus du dispositif d'achat (mon avis : ils n'ont pas apprécié les recours gagnés contre EDF)

    Dans les oublis il serait intéressant de signaler qu'un terrain en jachère utilisé pour une centrale sort le dit terrain du système de subvention.
    De la même façon inciter l'utilisation d'amorphe au sol implique 2 fois plus de surfaces affectées (puissance surfacique de 60 à 100W contre 138-145 pour le poly et jusqu'à 165 pour le mono).
    Il ne répond pas aux questions sur les recettes de l'Etat grâce au photovoltaïque (pas seulement issues des centrales mais de toute la filière) en charges sociales, allocations évitées, TVA, impôts sur les bénéfices, Taxes foncières, ex TPE, IFER, etc..).
    L'incitation à construire des bâtiments à énergie positive est mise en difficulté si on s'aliène la production PV...
    Enfin, un ministère du développement durable qui oublie le soutien à l'activité économique directe et induite, l'intégration sociale, etc. devrait s'appeler ministère de l'écologie plus simplement.

    Bien à vous

  • « La France est derrière vous, l’Etat vous soutient, alors foncez ! »
    Nicolas Sarkozy à l’INES, 9 juin 2009 s'adressant aux professionnels du solaire....

  • Sur le raccordement des énergies marines, M. Carenco devrait enrichir sa "connaissance".

    Si l'article L146-4 du Code de l'urbanisme permet de construire sur une bande littorale de cent mètres pour les "installations marines utilisant les énergies renouvelables" (exception introduite par la loi Grenelle 2), l'article L146-6 interdit la traversée des espaces terrestres et maritimes remarquables (le câble électrique ne fait pas partie des aménagements visés par décret).

    Donc retour à la case départ pour les zones concernées!

Les commentaires sont fermés.