Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Solaire : Borloo veut privilégier les panneaux français (GreenUnivers)

GreenUnivers.jpgL'excellent site d'information GreenUnivers vient de publier une information importante : le Ministère de l'écologie réfléchit à un système permettant de conditionner l'octroi des tarifs d'achat à la réalisation d'un bilan carbone.

L'article (payant) de GreenUnivers peut être consulté ici.

Jean-Louis Borloo aurait ainsi déclaré, lors de la présentation du budget 2011 de son ministère : " Je souhaite conditionner assez rapidement l'obtention du tarif d'achat à des éléments de cycle carbone complet. Il faut tenir compte de la durabilité des panneaux et des conditions de recyclabilité".

 

Lien permanent Pin it! Imprimer 12 commentaires

Commentaires

  • C'est une blague ? Il va aller jusqu'où dans le dénigrement systèmatique des énergies propres ?
    Son nucléaire a un bon bilan carbone peut être ?
    Borloo pourait être risible s'il n'y avait pas des emplois et des entreprises sacrifiés .

  • Et après on tape sur le dos des chinois qui sont protectionnistes !

  • Et bien... à mon sens ce serait la première bonne mesure prise depuis longtemps dans le secteur... Il faut être logique jusqu'au bout, et oui: je suis pour un minimum de protectionnisme. Ou alors il faut que l'énergie soit à son vrai prix, et du coup le panneau pas cher de l'autre bout du monde sera forcément plus cher qu'un panneau fabriqué à côté.

    Attention à bien distinguer chaque idée de manière séparée. Oui nos dirigeants peuvent être blâmés pour leur posture ultra nucléaire; ils peuvent être blâmés pour leur gestion catastrophique de la filière photovoltaïque qu'ils ont fait naître et qu'ils sont en train d'enterrer. Mais pour moi l'idée de favoriser les produits locaux est bonne.

  • Oui, d'accord avec vous, mais dans ce cas appliquons ce principe à tous les produits, à commencer par les autres filières énergétiques.

    Pourquoi les énergies renouvelables, déjà vertueuses par définition, devraient-elles encore être plus vertueuses que les autres énergies ?

    A quand un vrai bilan carbone et énergétique (c'est à dire incluant les émissions/énergies intrinsèques) du nucléaire, du bonus -malus et ou des voitures hybrides par exemple ?

    Au sujet du nucléaire, voici par exemple une analyse (qui resterait vraisemblablement à compléter/valider) assez intéressante :
    http://www.gaucherepublicaine.org/_archive_respublica/,article,1180,,,,,_L-urgence-energetique-IV-Le-nucleaire-entre-dogme-et-realites.htm
    notamment parties 4 à 6

  • La filière nucléaire a la faculté depuis 50 ans de faire passer tous les mensonges, y compris les plus grotesques car le citoyen ne souhaite pas rogner sur son confort et ses acquis.
    Cela explique peut-être aussi pourquoi notre opérateur historique n'a aucune envie de voir apparaître des énergies de substitution plus vertueuses.
    Les lobbies tapperont ainsi sur l'image et la des EnR afin d'aliener à terme le soutien de la population et des relais locaux (élus).

    Il est donc important de ne pas dénigrer l'atome comme base de négociation à la stratégie d'implantation des EnR.
    L'avenir parlera pour nous sur les points suivants :
    Démembrement partiel ou total d'Aréva au profit de puissances étrangères (USA et Chine sur les rangs).
    Incidents ou catastrophes, notamment autour de l'exploitation des matériaux de retraitement.
    Coût et compléxité du stockage des déchets contaminés (qui ne sont seulement les restes des coeurs fissiles).
    Scandale des décharges sauvages (désert, fosses océaniques, cimenteries, etc).
    Coût des démentèlements et risques liés qui alourdiront officièlement le Coût du kwh nucléaire (crédit recherche, subventions, qui viennent de nos impôts ne sont toujours pas pris en compte).
    Etc.

    S'il est louable politiquement de vouloir privilégier la production nationale, il est en réalité grotesque de le proposer dès maintenant dès lors où l'on sait que notre industrie n'a pas finalisé totalement ses investissements et que l'instabilité règlementaire initié par les services de M. Borloo appuyés par ceux de Mme Lagarde (ou l'inverse / on ne sait plus trés bien qui représente le premier super ministère) a fait fuir investisseurs et Banques.
    Il faut s'appeler EDF et FirstSolar pour pouvoir prétendre à 62 M€ de subventions et l'aide de la BEI pour un investissement total de 100M€.

    D'ailleurs, plutôt que d'un bilan carbone trés dur à évaluer il aurait mieux valu parler de pollution intrinsèque et induite... Mais voilà le CdTe (tellure de cadmium) sur lequel l'Etat (Mme Lagarde et M Proglio) mise supporterait mal un tel filtre.

    Bien à vous

  • Socrate a bien résumé la situation.

    Pour faire simple, c'est le pot de fer (lobby nucléaire) contre le pot de terre (pas de lobby, juste les acteurs de l'énergie renouvelable). En sachant que tout a débuté à cause du rapport de Mr Charpin, ancien administrateur d'EDF: on peut se poser des questions sur son objectivité.

    Mr Borloo souhaite "privilégier les panneaux français"? Très bien mais le démantèlement de l'industrie photovoltaïque française est en cours grâce justement à Mr Borloo et à sa collègue Mme Laguarde.

    Que le crédit d'impôt baisse, c'est logique: le prix du matériel a nettement baissé depuis quelques années et le secteur photovoltaïque doit participer à l'effort fiscal demandé à tous. C'est la date d'entrée en vigueur de cette baisse qui n'est pas acceptable, personne n'a été prévenu, personne n'a pu anticiper: les clients et installateurs sont pris en otage.

    Mais pourquoi prochainement doubler les coûts de raccordement au réseau des installations, pourquoi durcir encore, via une pseudo commission, les conditions d'intégration au bâti? Intégration au bâti, exception française qui nous coûte chère en main-d'œuvre (donc facture plus lourde à payer pour le client), en problème d'étanchéité (assurance décennale hors de prix) et en baisse de production d'énergie (un panneau mal ventilé produit moins). Les discours de Mr Borloo ne vont pas de paire avec les décisions de son gouvernement.

    Vouloir développer l'industrie PV française c'est bien mais aujourd'hui il faudrait être fou pour investir dans ce secteur. Les tarifs d'achat d'électricité sur les installations supérieures à 3kWc ont changé il y a peu et interdisent au client final, pour que l'investissement du client reste rentable et pour convaincre son banquier, l'utilisation de panneaux français car bien trop chers. La solution? Des panneaux chinois évidemment. L'Etat, indirectement, met donc en avant les produits chinois.

    Alors Mr Borloo, inexistant depuis des mois alors que notre filière est attaquée de toutes parts, ferait bien mieux de demeurer dans son mutisme plutôt que de sortir des énormités pareilles. C'est à se demander si ces absurdités ne sont pas une provocation supplémentaire. N'en rajoutez plus Mr Borloo, railler un homme à terre est juste intolérable. La sanction arrivera aux prochaines élections, n'en doutez pas.

  • Contraindre le consommateur à utiliser une seule provenance de modules faussera le marché :

    La concurrence deviendra quasi nulle et il suffira que les gros s'entendent entre eux pour imposer leur prix une fois qu'ils auront bouffé les petits.

    Comme par hasard ces fabricants de panneaux seront des boites du style tenesol qui sont des industriels proches du pouvoir.

    Une belle arnaque qui porte le masque de la vertu. Attention à l'excés de naïveté

  • Avec cette décisison la boucle est bouclée ! Bouquet final !
    Borloo a bien fini son travail de destruction et a mérité sa place de premier ministre et assuré sa place d' aprés !
    Dire qu' à un moment j' ai pensé que ce mec là était moins pire que ses collègues ! Il n' en est rien ... En plus vicieux en plus ........

    EDF et Total vont créer leurs usines de panneaux et vont continuer à se gaver . ..........En exclusivité ........comme d'hab ......


    Lamentable .........

  • Damien,

    Penses tu vraiment que l'idée est de favoriser les produits locaux ?

    Plus rien n'est produit en France (très bon reportage hier à Envoyé spécial).
    C'est toute l'économie et en particulier la confection, l'industrie qui devrait être soumis à un bilan carbone.
    Le Nucléaire a t il un bon bilan carbone ? Les extractions d'uranium ont lieu en Afrique dont le Niger (Prise d'ôtage chez Aréva dernièrement dans une usine d'extraction). Ensuite on envoit les déchets radioactifs au choix en Russie ou en Afrique (retour à l'envoyeur quoi !). Quid des centrales 1ere génération indémontables car site contaminé à vie et quoi faire des gravas contaminés ? La gestion des déchets ? 30 ans qu'on nous promet de trouver une solution.
    Mais bon dans ce domaine c'est l'inverse : c'est la France qui exporte et construit des usines à l'étranger. Donc l'impact carbone M Borloo s'en fiche.


    Non la véritable idée de Borloo c'est : qu'est ce que je peux bien trouver, aujourd'hui, comme idée pour détruire la filière photovolatïque.
    Ma tête à coupée que tant que nous aurons pas tous déposé le bilan, le gouvernement sortira régulièrement de son chapeau une nouvelle Idée pour détruire la filière. On assiste à un véritable travail de sappe.
    Amis du Solaire, achetez vous de Prozac car dans les mois à venir, nos nerfs non pas finis dêtre mis à rude épreuve.

  • T'inquiète ! nous représentons plus de 30000 familles dont un membre est concerné par le solaire directement ou non.
    A cela il faut ajouter les quelques 100ene de millier de familles de l'agriculture, les plus de 100000 personnes engagées dans le developpement durable, les particuliers les plus modestes qui seront frustrés d'avoir loupé LE train, les membres d'associations et d'ONG (même si selon moi, pour ces dernières, quand on les regroupe ressemble plus à l'auberge Espagnole qu'à un groupe structuré et cohérent).

    Tous ces gens demanderont des têtes au moindre problème et commenceront la sanction dans les urnes sous peu... Leur retour au "civil" ne les dispensera pas d'être observés et surveillés.

    Je crois que c'est la première fois depuis la terreur que des dirigeants ont réussi à se mettre autant de français à dos et à s'alièner toute l'institution.

    L'équipe en place est tellement autiste et condescendante qu'elle ne se rend même plus
    compte que les élus locaux prennent leurs distances.

    Incompétence, mauvaise foi, trahison. Ce sont là les 3 seules explications possibles (plausibles).

    Bien à vous

  • Tiens ! enfin Mr Borloo se préoccupe des conséquences écologiques de la filière photovoltaique ? cela fait plus de 2 ans que la France est inondé de panneaux de technologie à couche mince contenant du CdTe (Tellurure de Cadmium). Le CdTe est dénoncé par les scientifiques comme étant un produit très toxique pour l'homme. Il est principalement utilisé pour la réduction des cout de fabrication, par l'industrie photovoltaïque chinoise (schuco) et américaine (FirstSolar, dont EDF est le plus gros actionnaire....). Bilan : On fait des économies sur les process de fabrication et ensuite cela coute plus cher à recycler .... c'est surement le particulier qui paiera !

  • Une fois que le bilan carbone des panneaux chinois (l'oeuf) les aura écartés, est-ce que la prime (la poule) remontera, vu que s'ils avaient du succès c'est qu'ils étaient moins chers? :)
    Complètement d'accord avec l'ineptie du "super"-intégré au bâti, posé sur un toit sans masque devrait être encouragé, point.

Les commentaires sont fermés.