Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Photovoltaïque : vers un nouveau coup de frein (Actu Environnement)

centrale_solaire_Reunion.jpgActu Environnement a bien voulu m'interroger sur la réflexion actuelle relative à la baisse possible des tarifs d'achat d'énergie solaire en fin d'année.

Vous pouvez lire l'article ici

Lien permanent Pin it! Imprimer 7 commentaires

Commentaires

  • Incroyable !

    Il s'agit mot pour mot de la stratégie EDF :
    Saturer les files d'attente en dossier foireux pour bloquer les capacités d'accueil des postes source.
    Inciter la filière à se rabattre sur la technologie la moins coûteuse ; l'amorphe.

    Avec une telle proposition, ils tuent la filière qu'ils doivent théoriquement défendre.
    En diffusant ce genre d'interrogation vers le CLER et l'Etat, ils l'incitent à revoir la copie ou au mieux à créer une instabilité destructrice.

    Il n'y a personne pour dénoncer le travail du SER, et sa subordination financière et historique à EDF ?

    Bien à vous

  • C'est surtout qu'on se redirige vers les mêmes erreurs que dans le passé en filtrant au goutte à goutte de tel communiqué. Résultat, les gens vont prendre peur et vont tous déposer des dossiers à la hâte....

  • Justement !
    N'est-ce pas la même soupe que l'on nous ressort ?
    Après tout, si vous vous rappelez bien l'histoire s'est déjà produite aux dates et conditions identiques en 2009...
    La période de crise actuelle permet de réduire la fenêtre de protestation, ou de la rendre inaudible.

    L'eolien d'abord, l'hydraulique ensuite (1500 effacements d'ouvrages prévus pour la
    seule année 2011), puis maintenant le solaire... A quand la biomasse ? Et encore on sait déjà que la cogneration est attaquée par certains élus...

    Nucléaire + STEP : voilà ce qu'il restera en France, le tout couplé au gaz et au charbon français mais surtout européen...

    Ah non c'est vrai on préfère investir les fonds européens dans la construction d'un mega parc solaire Marocain... Sans autre industriel français qu'EDF...

    Tout va bien ! Pour le coup on se demande où sont passés les verts... Silence assourdissant sur tous les sujets de croissance verte ! Logique puisque tout ce petit monde est face à ses contradictions.

    Bien à vous
    Unique

  • D'accord avec Socrate. Que de messages contradictoires ! Après la baisse du prix de rachat en début d'année, qu'est ce qui nous attend encore ?

  • Bonjour,

    selon ma connaissance du secteur, la grande peur est la non qualité des installations, et les contre performances qui jetteraient l'opprobe sur la filière.
    Si le but du SER va dans ce sens, cela permettra de consolider un secteur encore très fragile. Souvenons-nous des tentatives d'introduction de la pompe à chaleur et du solaire thermique dans les années 80. Des installateurs trop peu formés ont fait s'écrouler ses technologies pour plus de 20 ans.

    Salutations

  • @G²

    Au contraire... Il n'y a dans les mesures proposées que prétexte à freiner la filière au profit des très gros et principaux acteurs, qui eux mêmes ne font pas respecter la charte qualité (cf. les arnaques dans le sud de la France sous label).

    Plus vous baisserez la rentabilité des centrales et plus vous inciterez le marché survivant à utiliser du bas de gamme chinois et de la main d'œuvre la moins chère possible.

    Si l'on souhaite protéger le petit client il faut imposer un contrôle aval sur la qualité des installations tant au niveau électrique que de l'étanchéité, et pas supprimer le peu de marge financière qui le permettrait. Ceci est déjà en place pour les grandes installations avec les bureaux de contrôle.

    Enfin, moins vous soutenez le marché et moins vous devrez être surpris de ne pas voir émerger une filière franco-française de qualité. Je ne parle pas des sino-amricains implantés en France pour pouvoir faire de la communication de type "green washing".

    Bien à vous

  • le solaire correspond de plus en plus à une alternative intéressante aux énergies polluantes (même si la fabrication et l'acheminement des panneaux dégage des gazs à effets de serre, ces émissions sont compensées après 3 ans d'utilisation).

    Alors pourquoi vouloir tuer le secteur quand celui ci permet non seulement de mieux protéger l'environnement mais aussi d'apporter aux particuliers et aux entreprises une certaine autonomie énergétique ?

Les commentaires sont fermés.