Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eoliennes/plancher des 15MW : l'annonce de Patrick Ollier est une fausse bonne nouvelle !

energies-renouvelables_uej.jpgA l'ouverture des débats sur le projet de loi Grenelle 2, les pro éoliens auraient marqué un point alors que Patrick Ollier aurait accepté de ne plus défendre une disposition imposant un seuil minimal de 15MW pour les parcs éoliens : il n'en est rien, bien au contraire. Fausse bonne nouvelle : cette fausse concession de Patrick Ollier ne change rien et permet surtout de conserver toutes les autres contraintes anti éoliennes...

Reprenons. L'un des alinéas de l'article 34 du projet de loi Grenelle 2 précise :

« Ces installations doivent constituer des unités de production d’une puissance installée au moins égale à 15 mégawatts et composées d’un nombre de machines électrogènes au moins égal à cinq, à l’exception de celles pour lesquelles une demande de permis de construire a été déposée avant la date de publication de la loi n° du portant engagement national pour l’environnement ; ».

En clair, cette disposition prévoit qu'un parc éolien ne peut être autorisé qu'à deux conditions : si sa puissance installée est au moins égale à 15 MW et s'il compte au moins 5 machines.  Ces deux conditions sont assez redondantes. Sauf que la deuxième est pire que la première car 5 éoliennes peuvent représenter, grâce à l'évolution des techniques, une puissance importante, conversion que ne manqueront pas de faire les anti éoliens.... Conclusion : le retrait de la première de ces deux conditions n'a aucun effet car le principe d'un seuil minimal subsiste pour les futurs parcs éoliens.

L'arbre qui cache la forêt. En n'annonçant la suppression d'une seule des deux conditions, Patrick Ollier a donc fait mine de faire un geste en faveur des éoliens. En réalité, il s'agit d'un sacré pied de nez !

Non seulement le principe d'un seuil minimal subsiste mais surtout, cette fausse consession permet de conserver toutes les nombreuses autres contraintes qui continuent de peser sur l'éolien, dans la rédaction actuelle de l'article 34 du projet de loi Grenelle 2 : classement ICPE, schémas opposable, ZDE durcies, distance des 500 mètres, etc...

De qui se moque-t-on ? Patrick Ollier, en fin stratège a donc trés bien manoeuvré et beaucoup de monde est tombé à pieds joints sans réfléchir dans le panneau qu'il nous a tendu. Chapeau l'artiste serais je tenté de dire.

Car en réalité, son geste n'a pas changé d'un millimètre le contenu de l'article 34 qui continue de peser sur l'avenir de l'éolien. En réalité, ce geste a surtout permis de faire diversion et de faire baisser l'attention sur son texte. Tout reste à faire pour les pro éoliens.

Au final : qu'en pensent les autres membres de la mission parlementaire qu'il a présidée ? L'annonce de Patrick Ollier donne en effet le sentiment qu'il décide seul de l'avenir des amendements votés en Commission à la suite du rapport de cette mission...

Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.