Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"L'éolien n'a pas besoin d'une nouvelle réglementation" (FNE)

éolienne par en dessous.jpgDans le contexte de controverse sur l'avenir des éoliennes, voici le texte d'une interview de Christian Garnier, Vice président de France Nature Environnement, au Journal Environnement Magazine.

Le rapport de la mission d’information sur l’énergie éolienne de l’Assemblée nationale propose de durcir le cadre réglementaire de la filière, une approche inadaptée estime FNE.

Comment accueillez-vous ce rap­port ?

Je n’ai pu lire que les extraits qui ont été diffusés dans la presse, car le do­cument n’est pas encore public. Le su­jet est – il est vrai – très controversé, vu qu’un membre de la mission a dé­missionné. Notre position à FNE est claire, et établie de longue date. Nous sommes contre la complexification du droit en matière d’implantation des éo­liennes, et en particulier le classement ICPE des parcs. Les éoliennes ne font pas courir un risque à la population comparable à un site Seveso. Le fond du problème est une question d’amé­nagement du territoire.

Pourquoi ?

Dès le démarrage de la filière en France, FNE a demandé des cadres et des procédures adaptées au contexte local. Notre demande n’a été qu’à moi­tié entendue, à travers le dispositif des zones de développement éolien (ZDE). Or, l’éolien revêt des réalités différen­tes, entre le parc de dizaines de MW et l’éolien de proximité. Nous avons toujours été partisans de concerta­tions et de négociations autour de la délimitation de zones sur la base d’une analyse des paysages, et dans toutes régions. Même certaines ZDE ont été décrétées de façon assez unilatérale par les autorités, sans possibilité d’en débattre. Ces projets se sont montés au gré des opportunités des opérateurs de la filière, des intérêts des propriétaires fonciers et des maires. Tout cela dans une joyeuse opacité très souvent, sur fond de chasse à la taxe profession­nelle. Il ne faut donc pas s’étonner de la levée de boucliers à laquelle la filière est confrontée. Le problème risque d’ailleurs de se reproduire avec les cen­trales photovoltaïques.

La mission propose justement des schémas régionaux éoliens…

C’est a priori une bonne chose, à plu­sieurs conditions : que ces schémas soient élaborés différemment des ZDE, qui n’ont pas du tout fonctionné au plan participatif, et qu’ils fassent re­monter la réalité du terrain. Cela étant, ces schémas ne doivent pas servir de prétexte au gel des projets. Ils devraient donc être élaborés rapidement.

Que pensez-vous de la valeur « plan­cher » ?


La proposition d’une puissance mini­male de 15 à 20 MW ne nous convient pas du tout, car elle induit une solution unique et centralisée, qui va aussi de­mander une adaptation des réseaux : on ne va pas couvrir la France de lignes à haute tension. Les territoires sont très diversifiés, les besoins et les gisements également.

Malgré tout, l’offre industrielle se concentre sur des machines de forte puissance…

C’est vrai pour les grands fabricants, mais il existe des machines de puis­sance inférieure (comme le propose le Français Vergnet outre-mer, NDLR). Il faut pouvoir jouer sur toute la gamme.

Vous prônez donc l’éolien diffus ?

Non, pas diffus, mais déconcentré. C’est la même chose dans le transport ferroviaire. Les lignes à grande vitesse, c’est bien, à condition de ne pas aban­donner les réseaux secondaires.

On reproche au rapport de compro­mettre l’objectif national de produc­tion de 25 000 MW en 2020. Votre vision ne conduirait-elle pas au même écueil ?

Non. Le risque majeur de la filière, c’est la superposition des couches réglemen­taires. Nous ne sommes pas porte-pa­role de l’industrie, qui souhaiterait lever tous les verrous, mais rajouter un degré de complexité supplémentaire dans les procédures, alors que le problème d’implantation n’est pas réglé, n’est pas la bonne entrée. L’éolien n’a pas besoin de nouvelle réglementation. JPB

Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.