Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Taxe carbone : réaction de Jean-Louis Borloo

borloo bb.jpgA titre exceptionnel, je reproduis ci dessous le communiqué de presse que Jean-Louis Borloo, Ministre de l'Ecologie. Si je regrette la gestion gouvernementale du dossier taxe carbone, j'ai pu, par le passé, observer les efforts de Jean-Louis Borloo pour faire avancer ce dossier, souvent contre d'autres administrations.

Je comprends donc son analyse aujourd'hui. S'il "prend acte" - ce qui est un service minimun de la part d'un ministre - de la décision du Premier ministre, il rappelle l'importance du Grenelle dans des moments aussi difficiles.

Ainsi que je l'écris dans une tribune publiée dans le journal Métro demain matin, dans les instants de conflits il ne faut pas moins plus de dialogue environnemental, à l'instar de ce qui prévaut pour le dialogue social. C'est bien parce que ce dialogue n'est pas assez fort aujourd'hui que certains représentants de l'industrie lourde se permettent d'opposer de nouveau économie et écologie. Il est exact que le débat sur la taxe carbone est devenu fou et que les français sont perdus.

Dominique Voynet a eu totalement raison de rappeler ce jour sur France Info que la mesure qui est aujourd'hui enterrée n'était pas non plus totalement acceptable s'agissant notamment du volet particuliers.

Relancer trés fortement le processus Grenelle me paraît urgent.

_______________________

Taxe carbone : réaction de Jean-Louis Borloo

Jean-Louis BORLOO, ministre d’État, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, et Chantal JOUANNO, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie, prennent acte de la décision du Premier ministre de mettre en œuvre la taxe carbone qui constitue un engagement du Grenelle Environnement. Ils prennent également acte de son souhait de coordonner notre action au niveau européen. Ils confirment enfin leur volonté que la directive européenne sur l’énergie, permettant la mise en place d’une contribution carbone européenne, soit présentée, comme prévu, à la fin de cette année.


Pour Jean-Louis BORLOO : « la fiscalité écologique reste une grande idée, absolument indispensable pour accélérer la mutation écologique et économique de notre pays. Je reste convaincu de sa nécessité. Cependant, la contribution carbone a été l’otage de débats qui ont dépassé largement le champ de l’écologie et qui ont conduit à une profonde incompréhension. Je suis, à titre personnel, déçu par toutes ces controverses et ces malentendus.


Cette incompréhension ne doit pas altérer les avancées majeures obtenues dans le cadre du Grenelle Environnement et de la révolution écologique qui est en marche, notamment les 70 mesures de fiscalité écologique déjà adoptées.


Aujourd’hui, Il faut se poser, remettre le travail sur le métier, dans la sérénité, et avec l’ensemble de nos partenaires. Je continuerai à me battre pour cette grande idée ».

Le ministre rappelle à cette occasion que ce sont les parlementaires de la majorité qui ont, courageusement, voté en faveur de la création d’une contribution carbone, dans le cadre du PLF 2010. Il regrette que les socialistes et certains écologistes qui n’avaient pas voté la taxe carbone en son temps, s’émeuvent et critiquent aujourd’hui la décision de nous coordonner au niveau européen.

Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire

Commentaires

  • Je pense que la taxe carbone a été victime de la méthode Sarkozy en matière de réforme fiscale. Le président a certainement eu raison de supprimer la taxe professionnelle dont tous le monde s'accordait à décrier les méfaits.
    Mais il n'y a pas que la taxe professionnelle à réformer. La fiscalité sur le travail qui pénalise les embauches et pèse sur le chômage devrait aussi être revue de fond en comble.
    Une taxe carbone aurait du s'inscrire dans une refonte majeure de notre fiscalité et non pas apparaître comme encore un impôt supplémentaire ce qui évidemment ne fait plaisir à personne.

Les commentaires sont fermés.