Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un député co-rapporteur de la mission parlementaire sur l'éolien démissionne

ass nat arrondie.jpgM Philippe Plisson, député PS, vient de démissionner de son mandat de co-rapporteur de la Mission parlementaire d'information sur l'éolien. Il s'agit d'une information importante et je reproduis ci dessous la dépêche AFP qui en rend compte.

Information importante car la Mission a pour objet de proposer la rédacton d'amendements sur les dispositons relatives aux éoliennes du projet de loi Grenelle 2. Portentiellement, ces amendements peuvent freiner voire casser cette filière et interdire à la France d'atteindre l'objectif, fixé au lendemain du Grenelle de l'environnement, de 25 000 MW de puissance installée en 2020.

A titre personnel, j'ai déjà écrit à de multiples reprises que le classement ICPE des éoliennes est une erreur, y compris et peut être surtout s'il s'agit de les soumettre aux dispositions du 3ème régime de l'enregistrement ou d'un régime ICPE spécifique. Il s'agit en réalité d'une trés mauvaise réponse à une autre question, celle de l'aménagement du territoire. Or, les règles actuelles de planification des énergies renouvelables ont surtout pour principale caractéristique de s'empiler..

Un vent mauvais continue donc de souffler sur les éoliennes. A titre personnel, je peux en juger par le nombre inquiétant de refus de permis de construire et de refus de création de Zones de développement de l'éolien dont je suis informé.

(AFP) Assemblée: démission du co-rapporteur PS de la mission sur l'éolien

BORDEAUX - Le député PS Philippe Plisson a annoncé vendredi avoir démissionné de sa fonction de co-rapporteur de la mission d'information sur l'énergie éolienne, estimant être "aux antipodes" des conclusions du rapport en préparation "à la connotation anti-éolienne".

Les conclusions de cette mission, attendues pour la fin mars, doivent être prises en compte dans le cadre de l'examen du projet de loi dit Grenelle 2 ("engagement national pour l'environnement") en séance publique en mai.

"Sur le fond, on est d'accord sur pas grand-chose, sinon sur rien", a estimé le député de la Gironde, estimant que la première mouture du rapport avait "une connotation anti-éolienne" et débutait par une "ode au nucléaire".

M. Plisson, co-rapporteur avec Franck Reynier (UMP), démissionne de sa fonction tout en restant membre de la mission. "Je ne peux pas écrire mon nom sur un rapport anti-éolien alors que je suis en train de mettre en place la première zone de développement éolien d'Aquitaine", a-t-il expliqué.

Il conteste notamment le fait que le rapport pourrait recommander le classement des éoliennes en installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE), ce qui complexifierait les procédures d'autorisation.

(©AFP / 19 mars 2010 12h25)

Lien permanent Pin it! Imprimer 8 commentaires

Commentaires

  • Désolant.

    Déjà, les débats à l'A.N. ont montré que beaucoup de nos représentants s'inquiétaient plus et avec forte conviction de garder leurs moindres coteaux de vignes que de voir naître des centrales solaires.

    Si en plus, le secteur de l'éolien, ne peut suivre l'exemple de l'Allemagne, alors cela donne une idée de la "profondeur" des réflexions face aux véritables enjeux énergétiques.

    Si on considère en plus, que l'aménagement français du territoire avec son modèle de ZAC situées à l'extérieur des villes, imposant la voiture et pourtant inexistant en Allemagne où la plupart des magasins sont de proximité, on ne peut guère que désespérer de nos élus incapables de saisir les enjeux. Il est vrai que leurs formations scientifiques s'avère bien souvent très très faible. Combien sauraient ne serait-ce que transformer des Joules en kWh ?

    Espérons un sursaut salvateur. 2012 ?

  • C'est normal que le rapport soit défavorable aux éoliennes ...il n'y a pas de tricherie ou d'influence ...c'est normal .....comment peut on accepter des projets comme celui de saint rémy des landes avec un ruban d'éoliennes statique a 8 km des côtes . ...c'est impossible ça ..la vue sur la mer est un paysage plat, sans obstacles . c’est une immensité de beauté presque sans fin .C’est ça qui fait tout son attrait et sa valeur ... ceci est et doit être absolument immuable . Des éventuelles éoliennes en mer seront forcément destructurantes car il n'y a rien pour les articuler avec d'autres paysages ou reliefs . Des éoliennes offshore statiques de 150 a 180 mètres de haut formeront forcément le point d’appel principale. Imaginez une toile homogène bleue et rajoutez et collez dessus des éoliennes a l’échelle vous verrez ce que ça fait ! .
    • Pour un homme de 1.75 m , une éolienne de 50 m est visible jusqu'à 25 km
    • Pour un homme de 1.75 m , une éolienne de 100 m est visible jusqu'à 35 km
    • Pour un homme de 1.75 m , une éolienne de 150 m est visible jusqu'à au minimum 40 km
    • Pour un homme de 1.75m, une éolienne de 170 m est visible jusqu’à …. imaginez !
    Un promoteur dit qu’a 5 ou 6km « elles apparaitront comme des allumettes à l’horizon » !!!
    Paysagérement il est donc absolument impossible de faire quelque chose d'armonieux en mer. donc toute implantation doit être faite a plus de 25 ou 30 km …..et ça c’est un minimum . A moins c'est la destruction de tout ce capital de beauté et donc de l'économie locale voir même régionale . Donc en mer Non a l’éolien mais pourquoi pas l’hydrolien par exemple ..

  • A caroline
    Pourtant ça plait à beaucoup de gens, moi je trouve ça beau!
    Et combien de jours (ou d'heures) par an as-t-on une visibilité supérieure à 20km?
    D'autre part le secteur de la pêche a grandement besoin de la création de sanctuaires marins, la mise en place de parc off-shore le permet.
    Notre mode de vi A un impact sur l'environnement, après le tout est de savoir si nous voulons un impact en terme de gaz à effet de serre, de déchets nucléaire, sur le paysage ou sur les cours d'eau. Mais on ne peut nier cet impact et on doit en accepter un ou plusieurs à moins de retourner vivre dans une caverne.

  • A caroline
    Pourtant ça plait à beaucoup de gens, moi je trouve ça beau!
    Et combien de jours (ou d'heures) par an as-t-on une visibilité supérieure à 20km?
    D'autre part le secteur de la pêche a grandement besoin de la création de sanctuaires marins, la mise en place de parc off-shore le permet.
    Notre mode de vie A un impact sur l'environnement, après le tout est de savoir si nous voulons un impact en terme de gaz à effet de serre, de déchets nucléaire, sur le paysage ou sur les cours d'eau. Mais on ne peut nier cet impact et on doit en accepter un ou plusieurs à moins de retourner vivre dans une caverne.

  • J'espère qu'enfin on va finir par se rendre compte que les promoteurs éoliens se soucient comme d'une guigne du climat et qu'ils ne sont là que pour vendre leur affaire à des élus naifs et vénaux qui, eux aussi, sont bien loin de penser au "bien" de leurs administrés.
    Ecoutez-les faisant leur promotion pour l'éolien ! : pas une seule fois ils parlent de la réduction du C02 !
    De même les promoteurs qui ont été retoqué dans leur projet : écoutez ce qu'ils disent ! "ah ben c'est embêtant parce qu'on avait misé beaucoup d'argent là-dessus ! Et puis on n'avait déja investi pas mal..." !!!
    Voilà !
    Et c'est tout : l'argent l'argent l'argent !!

    L'éolien ? C'est du vent.
    Vivement que cette mode cesse, tiens !

  • A mkl,
    Du moment que vous avez une rentabilité économique possible, vous avez toute forme de société qui existe. Les promoteurs éoliens sont différents les uns des autres. Certains se soucient du climat jusqu'au sein même du fonctionnement de leur société . Il suffit de parler un peu avec eux pour le voir. Faites en part à votre Commune ou Communauté de Communes pour choisir selon "des critères environnementaux" la meilleure société.
    Elles restent toutefois des entreprises qui sont là pour dégager un bénéfice pour vivre et faire vivre les employés. Donc quand une société investit, elle se met souvent à mal, que ce soit dans l'éolien ou une EARL agricole...c'est la même chose.
    L'éolien c'est du vent qu'on utilise, le solaire, du soleil, la biomasse, des "déchets" végétaux et autres.., la géothermie la température du sol etc...

    Peut-être que le maux principal dans tout cela c'est l'argent effectivement mais l'utilisation d'énergies renouvelables est plutôt à développeur!

  • Je rajouterai qu'il serait vain et plutôt naïf de penser que tous les individus seront des modèles de morale et d'abnégation.
    Alors autant accepter cet état de fait et orienter l'argent vers des actions plus vertueuses que d'autres, au service de la société.

    Une chose est sûre nous respirons tous le même air sur une planète de plus en plus étroite.

    Enfin il n'y a bien qu'en France pour egoter à l'infini sur de mauvaises questions sans amener de solutions aux problèmes.

  • Eleveur de vaches limousines en plein air par obligation, j'avais l'intention de leur offrir un toit pour l'hiver et par la meme augmenter mon revenu(non imposable aujourd'hui)tout en agissant pour la planète(j'ai par ailleurs le chauffage au bois ,l'eau chaude solaire,une presse à huile de colza).

Les commentaires sont fermés.