Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tempête Xynthia : vers une Ligne Maginot des mers ?

xynthia.jpgLe débat consécutif à la tempête Xynthia qui a - notamment - durement frappé le territoire vendéen et ses habitant(e)s prend une tournure surprenante en ce qu'il simplifie, parfois à outrance, le problème. Exemple : la focalisation du débat sur les digues : une ligne maginot des mers ?

Ainsi, les Echos ont rapporté que le député-maire (PS) de La Rochelle, Maxime Bono, a annoncé hier le dépôt d'un amendement au Grenelle 2 en vue de créer un établissement public national des digues « comme il y a un établissement public des voies navigables ».

Loin de moi l'idée que les digues ne doivent pas être repensées et renforcées. Toutefois, il me semble que cette catastrophe doit être analysée dans sa complexité et qu'une réponse unique ne suffira pas. C'est sans doute un enjeu global d'aménagement des territoires du littoral et d'urbanisme côtier qui doit être étudié.

En ce sens, je vous conseille de lire cette excellente interview par Terra Eco de Michel Galliot, chargé de mission indicateurs à Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC). Michel Gaillot parle bien d'un "ensemble de solutions" et non d'une baguette magique.

Idem s'agissant des élus locaux. J'entends dire ou je lis que les élus locaux sont responsables pour avoir délivré des permis de construire en zones inondables. Cela est vrai dans certains cas. Mais les juristes qui ont accompagné ou étudié des Plans de prévention des risques d'inondations savent que ceux-ci sont souvent critiqués par de multiples acteurs et pas uniquement par les élus locaux. Lors de la procédure d'élaboration de ces plans les administrations pilotes sont toujours soumises à de multiples pressions pour modifier les zonages et ne surtout rien peindre en rouge... Particuliers, entreprises, personne ne souhaite voir déclaré son bien inconstructible ou difficilement constructible. De nouveau, le problème est complexe et la responsabilité est parfois collective.

Certes, certains élus locaux se battent contre la loi littoral et le contentieux est abondant dans ce domaine. Mais ils ne sont pas les seuls... Des groupes d'intérêts, notamment immobiliers ou industriels se battent aussi contre les règles d'urbanisme. Au final, cela donne des territoire incapable de se défendre contre les évènement de type Xynthia qui vont sans doute se reproduire régulièrement.

Il serait donc utile de décreter un moratoire sur les lotissements en zone humide, les ports de plaisance, et autres construction en zone littoral. Rappelons que selon l'IFEN, c'est bien l'étalement urbain qui constitue la principale menace pour notre environnement. des milliers d'hecatres sont avalés chaque année par le bitume et la pression est particulièrement forte sur nos côtes.

Ce n'est donc pas de lois nouvelles que nous avons besoin en la matière mais bien de respect des lois existantes.

Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire

Commentaires

  • Je dirais même plus, en l'absence de compensation pour le déclassement des zones à risque, on a jamais vu autant de permis de construire en zone inondable que depuis la loi sur l'eau de 92 et sur les PPR de 87+95. Au lieu de les mettre en évidence, on les a caché !
    C'est l'effet pervers des lois, les gens se dépêchent de construire parce qu'ils ont le sentiment qu'ensuite ils ne pourront plus le faire…

Les commentaires sont fermés.