Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tarifs d’achat solaire/rétroactivité : chronique GreenUnivers

GU.jpgPour information, j'ai publié avec Me Adrien Fourmon, sur le site GreenUnivers, une chronique intitulée : "Tarifs d’achat solaire : comment s’adapter à la nouvelle règle du jeu ?"

Pour lire cette chronique, c'est ici. Je vous en souhaite bonne lecture et reste attentif à vos commentaires.

Lien permanent Pin it! Imprimer 8 commentaires

Commentaires

  • Bonjour,

    Depuis le mi-janvier, les vendeurs de panneaux (en ce qui concerne mon département) ont déjà revus leurs prix à la baisse, pour passer de 3,7€ le Kwc à 3,2/3,3€ le Kwc, ce qui permet d'avoir la même rentabilité financière avec les nouveaux tarifs.

    Cela prouve que le photovoltaïque à encore de quoi se développer. La seule chose est que l'Etat pour limiter les instalations va imposer des règles d'urbanisme à n'en plus finir, comme il l'a fait pour l'éolien.

  • Bonjour,

    Depuis la mi-janvier, les vendeurs de panneaux ont revus leurs prix à la baisse pour passer de 3,7€/Kwc a 3,2/3,3€/kwc. Ce qui permet d'avoir la même rentabilité financière avec les nouveaux tarifs.

    Cela prouve que le photovoltaïque a encore de l'avenir. En revanche, comme vous l'avez dit dans cette chronique, pour limiter les nombre d'installations l'état va créer des règles d'urbanisme / environnement de plus en plus draconiennes, comme il l'a fait pour l'éolien.

  • Je partage votre analyse: attention à l'urbanisme. C'est le droit de l'urbanisme qui va réguler le secteur. Il faut se souvenir de ce qui s'est passé et se passe encore dans l'éolien. L'urbanisme peut encourager ou freiner le développement d'une ENR. Bien à vous. Arnaud

  • Pour les centrales inférieures à 250 Kwc , la condition obligatoire la plus traitre vis à vis des producteurs de PV ( hors agriculteurs) est, bien entendu, celle qui oblige celui-ci a être propriétaire du foncier .
    Imaginons qu' un jour l' état décide de même pour les Centrales au sol .

    Comment cette obligation peut-elle être contestée ?

  • bonjour,

    je ne savais pas qu'il fallait être propriétaire pour pouvoir exploiter du photovoltaïque, il me semble que la location de toiture se pratique, il suffit de faire une "séparation en volume" par un géomètre et ensuite de louer sa toiture par l'intermédiaire d'un bail emphytéotique ou un bail à construction.

  • La notion de propriété du foncier est précisé dans le communiqué du ministère et fait partie des obligations pour un rachat à 0.60 cts.....

    c) le producteur dispose d’une attestation du préfet de département certifiant que, au
    11 janvier 2010 :
    i. le producteur est l’exploitant agricole de la parcelle sur laquelle est située le
    bâtiment ;
    ii. le producteur est propriétaire du bâtiment ou en dispose dans le cadre d'un
    bail rural ;
    iii. le bâtiment est nécessaire au maintien et au développement de l’exploitation
    agricole.



    Mais comme beaucoup d' agriculteurs ont crée des Sarl productrices d' électricité PV , celles -ci ne sont pas non plus propriétaire du foncier , donc pas de 0.60 non plus !!!

    Quelle chienlit tout ça , alors que la bulle PV n 'existe peut-être même pas !!

  • Bonjour,
    merci pour les infos

  • d aprés ce que je lis au-dessus la location de toit ne serait plus possible ?? ou je me trompe ???
    cette partie de l arrêté ne concerne-t-elle pas que les batiments neufs agricoles ??

    merci pour vos eclairages ..

Les commentaires sont fermés.