Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nucléaire : un problème de "la maîtrise de l'information" (AFP)

epr-flammanvillejpg.jpg

(AFP - 3 novembre 2009) PARIS - La liste des "ratés du nucléaire", tel le problème de l'EPR, pose le problème de "la maîtrise de l'information" et "de l'absence totale d'emprise des politiques sur un sujet aussi crucial et citoyen", a relevé mardi la fédération France Nature Environnement, dans un communiqué.

"L'information vient systématiquement, non du politique mais d'agences spécialement créées pour le contrôle de la filière nucléaire", ce qui signifie que "nous sommes dépendants - et le politique aussi - de ces agences pour être tenus au courant de faits qui datent souvent de plusieurs jours", relève le porte-parole du FNE Arnaud Gossement.

"La question de leurs moyens et de leur indépendance mérite donc toute l'attention des Français", ajoute-t-il, rappelant que la sécurité de l'EPR vient d'être "sérieusement remise en cause" par les agences de sûreté nucléaire de trois pays.

Dans le même temps, le Réseau de transport d'Electricité (RTE) annonce qu'il importera sans doute du courant électrique cet hiver, ce qui signifie, que "nous ne pouvons, en l'état actuel de l'offre, répondre à la demande", rappelle FNE.

La fédération ajoute qu'elle "n'ose penser qu'il y ait derrière cette information un message subliminal pour légitimer une augmentation du parc nucléaire français et donc de la construction d'EPR".

"Mieux vaut penser à réduire le gaspillage et à améliorer l'efficacité énergétique de tout le pays", conclut le FNE.

Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.