Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Climat : l'Europe, en ordre dispersé, dialogue avec les Etats-Unis

obama reinfeldt.jpg

Le Premier ministre suédois, dont le pays préside actuellement l'Union européenne, a rencontré ce lundi Barak Obama. Selon l'AFP, ce dernier aurait déclaré : "Nous sommes confiants: si tous les pays voient (dans la conférence de Copenhague) une chance unique, nous pouvons parvenir à un accord important, non pas un accord qui résolve tous les problèmes, mais qui constitue une avancée importante et crée les conditions de nouveaux progrès à l'avenir".

A la suite de Yvo de Boer, Secrétaire exécutif de l'UNFCC, le Président américain confirme donc l'hypothèse selon laquelle il n'y aura pas de protocole de Copenhague pour remplacer celui de Kyoto.

L'Europe quant à elle continue de parler d'un accord juridiquement contraignant et Angela Merkel devrait appeler aujourd'hui les Etats Unis, à l'occasion d'un discours devant le Congrès à s'engager plus avant. Problème, Mme Merkel a contribué au blocage de la position de l'Union européenne, s'agissant de la ventilation du financement européen de l'aide à accorder aux pays pauvres pour l'adaptation au changement climatique.

M. Reinfeldt a, pour sa part, a affirmé la nécessité de la coopération entre l'Union européenne et les Etats-Unis sur le climat. Une nouvelle preuve de ce que les négociations climatiques donneront lieu à plusieurs accords, non pas un seul "grand" mais plusieurs accords de coopération à l'instar de ceux déjà signés entre la Chine et l'Inde ou entre la Chine et les Etats-Unis. De son côté, la France par l'intermédiaire de Jean-Louis Borloo tente de participer à ce mouvement de régionalisation de l'enjeu climatique mais...personne n'en parle.

 (Photo : M Obama et M Reinfeldt lors de leur rencontre de ce lundi).

Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.