Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Taxe carbone : il vaut mieux ne rien faire du tout que pas grand-chose ! (FNE)

communiqué de presse FNE - mercredi 9 septembre 2009
 
Le Président de la République doit annoncer demain midi l’arbitrage retenu pour le mécanisme de la contribution climat énergie. La réaction de France Nature Environnement, fédération de 3000 associations de protection de la nature et de l’environnement, qui se bat depuis le Grenelle pour cet outil de justice sociale et environnementale.

Une taxe carbone placebo ? Mieux vaut s’abstenir. FNE espère encore que le Président de la République ne cèdera pas à la tentation de créer une taxe carbone au rabais pour ménager la chèvre et le chou.

FNE demande à ce que le mécanisme de la taxe carbone ne soit pas défini comme une réponse aux sondages mais bien comme une réponse à la crise écologique et économique en cours.

Sébastien Genest, président de FNE, déclare : « La décision de passer d’une fiscalité polluante à une fiscalité verte est une décision historique. Or, une décision historique n’est pas une décision de faire les choses à moitié. Créer une taxe carbone discount c’est prendre le risque inacceptable de créer une mesure inefficace qui plombera toute possibilité d’évolution de la fiscalité écologique. »

Sébastien Genest ajoute : « Monsieur le Président de la République ne prenez pas le risque de jouer avec l’écologie en créant une taxe carbone placebo. Ce n’est pas avec de l’eau tiède que vous soignerez la crise climatique à venir et qui frappera d’abord les plus faibles. Si l’idée, que certains vous soufflent, est juste de faire un coup politique à la veille des régionales, ça n’en vaut pas la peine ».

Pour une taxe carbone efficace. FNE rappelle qu’elle demande la mise en place d’une contribution climat-énergie
* Dont le taux carbone ne soit pas uniquement fixé en fonction de la valeur de la tonne sur le marché (14€)
* Dont le taux augmente progressivement jusqu’en 2030 puis 2050
* Dont l’assiette comprenne l’électricité de manière à engager une baisse générale de la consommation d’énergie
* Dont le produit permette de protéger rapidement et complètement les plus modestes et d’orienter la consommation vers des produits et services verts
* Qui soit accompagnée de mesures destinées à modifier en profondeur un modèle de consommation fondé sur le pétrole

On perd de vue l’objectif ! FNE demande à ce que l’on ne perde pas de vue l’objectif même de la taxe carbone ! Le but est bien de lutter contre la crise économique et écologique ! Et cela suppose une plus grande sobriété énergétique. FNE préfèrerait que l’on parle d’abord de cet enjeu avant de parler de la cuisine sur les 14 ou les 20 euros du taux.

Les déclarations récentes des responsables politiques laissent penser que la taxe carbone serait presque une fin en soi et juste une taxe de plus. Comment dans ces conditions, reprocher aux français d’être perdus ?

Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.