Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sondage Taxe carbone : le sommet de la bêtise a été atteint...

sondage.jpgCa y est c'est sûr : les français(es) sont presque tous opposé(e)s à la taxe carbone.
Ce n'est plus la peine continuer à débattre de ce sujet.
Plus la peine de pedre du temps ou de penser. Mais oui on vous le dit : plus la peine de réfléchir, le peuple a décidé et il a décidé que la taxe carbone, il n'en veut pas.

Les élections, le débat, l'argument, le contradictoire....rangeons tout cela au placard et écoutons ce que les oracles sondagiers ont à nous dire avant de retourner à nos occupations habituelles.

Rappel des faits : deux sondages ont été réalisés, l'un pour Europe 1, l'autre pour l'association l'UFC Que Choisir. Ces sondages concluent tous deux que les 2/3 des français sont opposés à la taxe carbone.

Où va-t-on ? Comment est il possible que certains médias puissent colporter de telles âneries et enchainer sur des micro trottoirs qui démontrent par A+B que le promeneur est lui aussi contre la taxe carbone ?

C'est consternant. C'est affligeant. Personne n'a osé commenté ces deux sondages et démontrer l'opération de manipulation qui se cache derrière. Personne alors je me rappelle de  mon cours de sociologie politique en première année de fac de droit : le résultat d'un sondage est aussi et peut-être d'abord fonction de la question que l'on pose et du contexte dans lequel il est réalisé....

Changez la question et vous n'obtiendrez pas la même réponse...

Etudions le sondage SOFRES pour Europe 1 pour démontrer que la ficelle est un peu grosse. Pour le lire : c'est ici

Je précise tout d'abord que je ne met pas en cause l'utilité des sondages et le sérieux des instituts qu les réalisent. En réalité c'est la pauvreté ou l'absence de commentaires de ces sondages par certains éditorialistes et journalistes qui est renversant.

Observation n°1 : page 5 du sondage on apprend que 43 % des sondés qui ont entendu parler de la taxe carbone voient "vaguement" de quoi il s'agit.

Lorque l'on sait que les personnes sondées préfèrent généralement se déclarer bien informées et intelligentes que sous cultivées et sous douées, on comprend tout de suite que des sondage sur un sujet aussi complexe que la taxe doivent être pris avec précaution.

Observation n°2 : page 6 du sondage, la question incontournable : "Vous-même, pensez-vous que cette taxe carbone serait très efficace, plutôt efficace, plutôt pas efficace ou pas du tout efficace pour diminuer la consommation d’énergie en France ?"

Réponse attendue : 66 % des sondés sont plutôt ou tout à fait opposés à la taxe carbone. Pourquoi était ce une réponse attendue ? Tout simplement parce que la question comporte les mots "taxe carbone" qui sont clairement devenus des gros mots au fil des réactions de multiples responsables politiques qui, de l'extrême droite à l'extrême gauche fustigent ce "nouvel impôt" qui va "carboniser" le pouvoir d'achat. La question passe par ailleurs sous silence tout ce qui peut être positif ou en faveur de la taxe carbone à commencer par la redistribution de son produit.

Surtout, le terme seul de "taxe" suscite toujours le rejet, a fortiori en période de crise. Clairement, la question de ce sondage a été posée en fonction de la réponse attendue. Cette question aurait été posée avant les déclarations de Ségolène Royal et sans le mot taxe : la réponse n'aurait évidemment pas été la même.

Je vous parie que si la question avait été  : "pensez vous que pour nos enfants échappent à une crise climatique sans précédent il soit utile de modifier notre fiscalité de manière à ce les pauvres soient protégés de l'explosion à venir des prix de l'énergie et aidés à investir dans des produits et activités durables qui ne sont pour l'heure accessibles qu'aux plus riches"......la réponse n'aurat pas été la même !

Bref, la manière dont ont été diffusés et repris les résultats de ce sondage démontre que la simplification et la manipulation restent de mise pour habiller en analyse objective ce qui n'est qu'un point de vue subjectif de la part de ceux qui écrivent contre la taxe carbone.

Si le sondage devient définitivement la méthode infaillible de débattre en démocratie : au secours....

Lien permanent Pin it! Imprimer 9 commentaires

Commentaires

  • "heureusement" quand on commence à parler chèques verts (et donc redistribution) , l'opposition tombe à 44%

    courage !

  • Tout à fait de votre avis !

  • Suis tout a fait d'accord sur la conclusion de votre permier cours de sociologie politique sur les sondages (c'est presque un maronnier) mais en revanche moins sur l'analyse et la détermination que vous accordez et tirez quant à la mise en place de la taxe carbone (impôt injuste avec un bon objectif créer par des personnes qui s'estiment - forcément - bien pensentes et intelligentes)... Cependant suis en parfait accord avec l'objectif au long terme - qui est, lui, réellement positif - et sur le besoin de mieux communiquer pour mieux se faire comprendre
    PS : Sondages : ce qui peut être vu comme Ségolène Royal anticipe-t-elle ou pas au long terme, Soit Ségolène Royal sent-elle bien ou pas le désir de la population?, Soit Ségolène Royal est-elle juste et propose-t-elle un programme politique accompagné d'une fiscalité écologique viable pour les peuples et leur environnement, ou pas...
    Le débat continu... l'objectif est le même !
    Bien à vous

  • Toute cette opposition infantile des politiques, cette irresponsabilité dans les commentaires des médias (voir l'huma de ce matin !) me décourage un peu.
    Il ne me reste que la dérision et le souvenir d'une blague de potache à propos des soi disant derniers mots de Jeanne d'Arc : "Vous ne m'avez pas cru, vous m'aurez cuite !"
    J'ai peur que ce soit ce qui nous attend...

  • Personnellement, je pense qu'elle accorde beaucoup d'attention au bien être des peuples, qu'elle s'engage fortement pour un changement de politique (y compris, et peut-être encore plus dès lors que ceci concerne les questions environnementales) même si ça doit passer par des critiques personnalisées et ciblées contre elle (représentation du mouvement oblige, contrairement à NKM)...
    Qu'elle s'engage pour un changement de civilisation au long terme

  • Je suis d'accord pour dire que la présentation des questions influe sur les réponses des sondés, mais dans les deux sens cher ami. Entre nous, inutile de se réclamer de la sociologie pour savoir cela, si ce n'est pour affirmer un argument d'autorité.
    Je ne pense pas qu'aborder le débat en clamant "Nos enfants vont tous mourir : que pensez-vous d'une maigre contribution pour éviter le génocide en préparation ?" soit plus objectif. non ?

    Je remarque que pour vous des individus qui refusent de se faire ponctionner par l'Etat sont des extrémistes. Alors qu'est-ce qu'un citoyen respectable, un esclave ou au mieux un bigot qui laisse sa pensée résonner aux sirènes de l'apocalypse ?
    Je vous délivre volontiers UN point Godwin.


    Votre plaidoyer tombe à l'eau car vous sombrez dans les mêmes travers que ceux que vous dénoncez.

    Cette taxe carbone (contribution climat énergie ou je ne sais quel autre jargon vous sied le plus) n'a rien de complexe. Ca fait déjà plusieurs années que cette idée circule dans les coteries de salonards écolo-bobos.

    Bonne nuitée.

  • Je partage votre frustration sur le sujet. Nous allons droit au mûr, un mûr qui fera bien plus mal que la crise financière et qui va faire payer très cher à beaucoup qui sont de loin les plus éloignés de l'origine du problème. Personne n'est reponsable de rien, personne ne veut changer. L'histoire se répète et ne change pas.

    @Derty
    Il semble que vous n'ayez pas si bien compris que cela l'intérêt de la taxe carbone pour l'aborder sous l'aspect d'une "ponction par l'état"...
    Vous avez raison nous avons tout le temps, pas tous le même puisque certain ont déjà commencé à le payer mais après tout ce ne sont que des inepties d'écolos-bobos..

  • Merci pour cet article. Oui c'est le fameux débat de ce que représente "l'opinion publique", le conflit d'interêts qui peut exister entre donneur d'ordre de sondage et l'institut de sondage, ...

    La question oriente forcément la réponse... forcément quand on parle de français de "taxe" supplémentaire quelqu'elle soit, il est forcément contre car il a impression que c'est lui qui paye toujours.

    ces sondages auraient été fait sur n'importe quel autre sujet, on aurait eu pratiquement la même réponse.

    mais bon quand on résume le débat à des questions de sous, personne ne veut payer, ca c'est sûr.

  • Vous voulez savoir comment on va la payer cette foutue taxe ?
    En cramant toutes les matières plastiques, tous les pneus, en faisant péter les réserves de gaz et de pétrole, en prenant les stations services en otages, en faisant fondre le bitume des routes.
    Si tout le monde s'y met, la planète sera intoxiquée au CO2, couverte de nuages noirs et peut être qu'avec cette vision apocalyptique les gouvernements et les leaders trouveront enfin le moyen de réfléchir à des solutions plus lucides, plus justes et plus réalistes !!!
    En effet, y'en a marre que ce soit toujours les mêmes qui mettent la main au porte-feuille, il vaudrait mieux inciter les industriels à trouver autre chose que de nous IMPOSER ces foutues matériaux et dérivés du pétrole et autres composés carbonés...!!!
    A vos briquets !

Les commentaires sont fermés.