Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

centrales solaires : un décret trés attendu !

Je remarque un phénomène intéressant en droit de l'environnement. Régulièrement, un texte en préparation suscite l'intérêt, le débat voire la polémique. C'était le cas hier pour le projet de loi sur les OGM, c'est le cas aujourd'hui pour le projet de décret sur les centrales solaires au sol. Les motifs de cet intérêt ne sont bien entendu pas identiques mais cela révèle "qu'il se passe quelque chose". Tant mieux !

Si l'on prend le verre à moitié plein, il faut espérer que l'intérêt suscité par ce projet que j'ai déjà reçu par 4 canaux différents, annonce un véritable engouement pour le solaire. Il faut espérer que cet engouement ne procèdera pas des mêmes erreurs qui ont affecté par le passé le développement des énergies renouvelables. Il est impératif de penser ce développement en articulation, non seulement avec le code de l'environnement mais aussi avec la politique d'aménagement du territoire.

Il y a encore quelques mois il fallait 70 pages de consultation juridique pour exposer à un industriel ou à une collectivité publique les subtilités de la procédure de création d'une centrale solaire. Ce volume devrait diminuer fort heureusement. Je croise les doigts pour que la France s'engage enfin et vraiment dans le développement des énergies renouvelables.

Bon vent au solaire !

 

Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire

Commentaires

  • Bon vent au solaire !
    J'espère que cela se passera quand même mieux qu'avec l'éolien.
    J'ai cru comprendre que le décret en chantier allait simplifier la tâche pour les petits producteurs. C'est une excellente nouvelle. J'ai effectué le parcours, ce n'est pas celui du combattant mais c'est un sacré labyrinthe !
    Je suis persuadé qu'il vaut mieux équiper tous les pans de toits orientés au Sud (plus ou moins 30°) que miser sur de très grosses centrales au sol. Les Espagnols semblent déçus par leur politique des grosses installations.
    Small is beautiful, parce que la production est très diffuse, donc :
    - elle se lisse d'elle même,
    - elle réduit les distances de production à consommation (moins de pertes joule),
    - si comme on y travaille entre autres à l'INES on parvient à faire aussi du stockage diffus, c'est encore plus de bénéfices.
    Au contraire, les gros projets "hors bâti" vont condamner des terrains qui seraient probablement mieux utilisés à autre chose. On aura vite fait le tour des friches industrielles, centres de stockage de déchets ultimes, etc... qui pourraient être "revalorisés" par une centrale solaire. De plus, on risque comme pour l'éolien d'effrayer le voisinage et de se perdre en luttes "antis" contre "pros".
    Enfin, autant les petites installations font travailler un tissu local et profite à beaucoup, autant les gros projets feront appel à de grosses entreprises pour qui les retombées locales sont le cadet des soucis.

Les commentaires sont fermés.