Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un nouvel agrocarburant bientôt en France

Exceptionnellement je reproduis ici cet article trés intéressant de la Tribune qui comporte un réaction de FNE à une mauvaise nouvelle...

 

Un nouveau biocarburant distribué en avril

La Tribune - 20/01/2009 à 01:00 - 438 mots

Alors que les biocarburants font polémique, leur concentration dans l'essence pourrait atteindre 10 %.

Un nouveau carburant va faire son apparition en France. Selon les informations recueillies par « La Tribune », un arrêté interministériel actuellement en cours de rédaction sera publié le 1er avril prochain, qui déterminera et validera les conditions de commercialisation de l'E10. Ce carburant contiendra 90 % de combustible de source pétrolière et 10 % de biocarburant provenant de la distillation de céréales ou de betteraves sucrières.

Dans la mesure où, selon les constructeurs automobiles, ce nouveau carburant ne peut être utilisé sans risque que par des véhicules fabriqués à partir de l'année 2000, ce qui représente environ 60 % du parc automobile existant, de nouvelles pompes vont fleurir dans les stations services. Ces dernières, dont il n'a pas été encore décidé si elles se distingueront par une couleur ou un signe particulier, devront a minima indiquer qu'elles délivrent ce type de carburant.

Actuellement, les carburants distribués dans les quelque 13.500 stations services de France recèlent déjà, sans indication particulière, une teneur de 6,25 % de biocarburant par litre, conformément à une décision prise en 2006 par le gouvernement de Dominique de Villepin, qui impose aux pétroliers ce pourcentage minimum de biocarburant. À l'époque, le gouvernement avait décidé d'anticiper de deux ans les directives européennes : 7 % de biocarburants en 2010, puis 10 % en 2015.

indépendance

Les fabricants de biocarburants se félicitent de cette décision. Ils rappellent qu'ils ont investi « plus de 2 milliards d'euros » dans la construction d'usines de production de carburants d'origine végétale, leur contribution « au renforcement de l'indépendance énergétique du pays et à la lutte contre l'effet de serre ». « Grâce à ce pourcentage d'agrocarburants dans les essences le secteur des transports émettra moins de dioxyde de carbone (CO2) », arguent-ils. Selon plusieurs études la combustion des biocarburants émettrait en effet 60 % de gaz à effet de serre de moins que celle des essences d'origine pétrolière.

Une affirmation que contredisent les écologistes. Pour la fédération France nature environnement (FNE), ces objectifs d'incorporation constituent une impasse. Les défenseurs de l'environnement ne contestent pas tant les bilans écologique et énergétique des biocarburants industriels qui, cependant, sont à leurs yeux « loin d'être satisfaisants » que leurs effets économiques, écologiques et sociaux.

importation

« Les surfaces agricoles européennes étant insuffisantes, l'Europe, pour satisfaire ses objectifs, sera contrainte d'importer des biocarburants ayant nécessité une déforestation en milieu tropical (Brésil, Indonésie, Malaisie?) avec des conséquences dramatiques pour la biodiversité et l'agriculture vivrière locale », avance France nature environnement. La polémique est relayée jusqu'au sein du gouvernement. En février 2008, Bercy notait que l'accélération du plan biocarburants français au 1er janvier 2008 entraînait des adaptations logistiques et des surcoûts d'approvisionnement.

Par ailleurs, il faut rappeler que la dernière tentative d'introduire l'E85, un carburant composé à 85 % de biocarburant, en France s'est jusqu'à présent soldée par un grand? flop. n

Rémy Janin

 

Lien permanent Pin it! Imprimer 2 commentaires

Commentaires

  • Mais bien sûr, quelle idiotie de vouloir cultiver le terre à outrance pour rouler, nous avons la possibilité d'avoir des petites voitures electriques, qui seraient formidables, Bolloré veut lancer la smart electrique, mais que demande le peuple, mais pourquoi les gens acceptent-ils de respirer cette pollution de co2 quotidienne. Paris est un enfer, on sort ça pue en permanence, mais les gens sont débiles, ils devraient descendre dans la rue manifester. Quand on marche mais c'est irrespirable, et ces camions vieux qui font un bruit, qui rejettent leur pollution. Pauvres enfant qui passent derrière en poussette, et nous on respire ça, et après on fume. Paris sans co2 dans les rues, quel utopie, j'en rêve tous les jours, marcher, courir respirer la brise, entendre les oiseaux. Mais non ça fait bien d'être stressé avec son petit café noir le matin, de sentir les gaz, on marche vite, on roule vite on klaxonne, eh oui c'est la vraie vie, ACTIVE, on est important, on court... c'est effarant à l'heure de tant de progrès! on a tous des portables, GPS, mais on roule avec un truc qui a 100 ans!

  • Hmmmm
    Voitures électriques. Et elles avancent à quoi ?
    Au nucléaire à priori...
    Donc une alternative à méditer...

Les commentaires sont fermés.