Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

OGM : la culture du MON 810 n'aura pas lieue mais les essais en plein champs....

Par un décret signé le 21 et publié au Journal officiel le 23 mars 2008, le Gouvernement a décidé de ré installer la Commission du génie biomoléculaire, aprés en avoir modifié la composition. Cette Commission est principalement chargée d'émettre un avis sur les dossiers de demande d'autorisations de mise en culture d'OGM. Rappelons qu'il existe deux type de mise en culture : les cultures expérimentales que l'on nomme aussi "essais en plein champs" et les cultures commerciales dont la récolte pourra être mise sur le marché. On sait qu'en 2008, la culture commerciale du maïs transgénique MON 810 a été interdite par arrêté du Ministre de l'Agriculture du 7 février 2008. Toutefois, il est possible que des cultures expérimentales soient possibles. En effet, devant le Sénat, le 5 février 2008, le Ministre de l’Agriculture avait précisé avoir « demandé, et obtenu, avec l'arbitrage du Premier ministre, que, par décret, une commission d'évaluation des demandes d'autorisation d'essais en plein champ soit mise en place, en attendant la future instance prévue dans le projet de loi sur les OGM. Cette commission nous permettra d'autoriser, dès 2008, des essais en plein champ, dans des conditions naturellement sécurisées ». Ainsi, la ré installation de la CGB préfigure sans doute l'autorisation prochaine d'essais en plein champs.

Lien permanent Pin it! Imprimer 3 commentaires

Commentaires

  • J'ai toujours pensé qu'exiger l'application du principe de précaution inscrit dans la constitution aurait du être le point frontière de la négociation du grenelle , point à ne pas dépasser sous peine de se retirer de ce processus négocié . Et qu'une loi ,si elle sortait de ce principe simple : pas d'ogm plein champs, ne pouvait qu'être une porte à moitié fermée sur des Organismes génétiquement modifiés pour être envahissants et colonialistes...La position des associations écolos au grenelle aurait dû être : principe de précaution + recherche et ce non seulement sur les OGM mais pour l'orientation générale de la société , la politique agricole, l'aménagement du territoire etc Au regard des enjeux environnementaux : principe de précaution sociétal , recherche et développement d'une autre société.Céder (même un peu : loi "ambitieuse")sur les OGM est une grave erreur stratégique parce que cette problématique concentre à elle seule l'ensemble des enjeux .

  • Bonjour Arnaud et à Tous la discussion sur les OGM et le principe de précaution présente, à mon sens, deux aspects :- les risques sur la santé;- les risques de dissémination incontrôlée.Sur cette deuxième catégorie de risque, il est possible que l'évolution technique rende caduque la discussion... du moins en limite grandement la portée. En effet, les Chinois ont déposé un brevet permettant de limiter la dissémination des Riz OGM dans les cultures traditionnelles de riz, en introduisant dans les riz OGM, un gène qui les rend sensibles aux herbicides qui sont utilisés dans les cultures traditionnelles...À suivre de près ...En tout état de cause, la FNE et autres organisations peuvent déjà se préparer afin de répondre à ce fait nouveau qui ne manquera pas, si réellement cela fonctionne et que cela peut-être étendue à d'autres variétés, de leur être opposée ..-> AGRICULTURE Une elegante technique garantissant l'absence d'OGM dans le riz non GM http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/53740.htmUne equipe de chercheurs de l'Universite du Zhejiang menee par le professeur Shen Jicheng, vient de mettre au point une methode simple et efficace de confinement des transgenes indesirables aux champs OGM.Il s'agit d'etiqueter le transgene interessant (celui qui fait l'objet de la modification genetique primaire) avec une boite d'interference RNA qui supprime specifiquement l'expression de l'enzyme de detoxification de la bentazone, rendant ainsi le riz GM sensible a cet herbicide. Le riz GM ainsi modifie est sensible a la bentazone mais tolerant au glyphosate, ce qui est l'inverse du riz conventionnel. Les cultures de riz conventionnel etant desherbees a la bentazone, le riz OGM ne peut alors pas les contaminer.Cette methode a fait l'objet de depots de brevets (nationaux et internationaux).Sources : Newsletter du MoST - 20/03/2008 Redacteur : Andre Villalonga - science8@ambafrance-cn.org

  • "La légitimité du Grenelle passe par des mesures législatives", a fait valoir Nathalie Kosciusko-Morizet. Même si "c'est un peu inquiétant pour les participants au Grenelle de voir s'ouvrir à nouveau le débat", a-t-elle ajouté en souhaitant éviter des "procès d'intention aux députés et aux sénateurs". http://fr.news.yahoo.com/afp/20080328/tpl-environnement-gouvernement-grenelle-ee974b3.htmlPersonne ne se pose la question de la méthodologie du Grenelle.Pour moi il est bien évident :- que les députés et sénateurs sont le passage obligé parce que légitime - Qu’ils auraient dû être associés en amont aux expertises réflexions et débats du grenelle- Qu’au vu de la dimension, de la gravité, de la globalité de l’objet du Grenelle, le processus de démocratie participative associant les citoyens eux aussi en amont aurait dû être une priorité (cette problématique touchant aux fondements de nos sociétés marque la limite d’une représentation isolée du citoyen)Au final (comme au début d’ailleurs) je conteste fortement la méthode du Grenelle.Le seul défaut de ma position c’est qu’apparemment je suis seul à la partager.Et le gros problème que je rencontre c’est que je ne trouve en face de moi que des groupes, des tribus : les citoyens individuels n’étant aujourd’hui que « des membres de » , du gouvernement , des syndicats , de la gauche, de la droite , de la décroissance, de FNE etc Par exemple sur ce blog, Arnaud Gossement , n’est pas Arnaud mais Arnaud Gossement de la FNE ; ce détail n’en est pas un et peut expliquer une grande partie de nos difficultés en matière de gouvernance.

Les commentaires sont fermés.