Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

OGM : du comité de préfiguration à la commission de figuration

Lors de son discours de présentation du projet sur les OGM au Sénat, Michel Barnier, Ministre de l'Agriculture a fait une annonce fracassante : les cultures d'OGM ne cesseront pas en 2008 puisque le Gouvernement autorisera des "essais en plein champs". Trés exactement, le Ministre a déclaré : "La recherche n'est pas une option, c'est une nécessité vitale. Elle se fait non pas uniquement dans les laboratoires, mais aussi par des expérimentations en milieu ouvert. Il nous faut donc une recherche en plein champ, et dès 2008, comme il faut des essais en vol pour l'aéronautique ! Voilà pourquoi j'avais demandé, et obtenu, avec l'arbitrage du Premier ministre, que, par décret, une commission d'évaluation des demandes d'autorisation d'essais en plein champ soit mise en place, en attendant la future instance prévue dans le projet de loi sur les OGM. Cette commission nous permettra d'autoriser, dès 2008, des essais en plein champ, dans des conditions naturellement sécurisées". Cette déclaration mérite que l'on s'y attarde un instant. Il faut en effet se rappeler que ce même Ministre était réservé - le mot est faible - quant à la suspension du maïs transgénique MON 810. Son entourage et la Ministre de la Recherche avaient copieusement critiqué les travaux du Comité de préfiguration dont l'avis avait encouragé le Président de la République a arbitrer en faveur d'une décision d'interdiction. L'argument principal était le suivant : le comité a travaillé trop vite, son avis n'est pas suffisament rigoureux....Or, que s'apprête à faire le Ministre de l'Agriculture ? Sans attendre le vote de la loi et l'institution du Haut Conseil, il va installer par décret une commission provisoire chargée d'évaluer, non pas un, mais au mions une dizaine de dossiers et ce, en trois semaines ! Oubliées les critiques du comité de préfiguration ! De toute manière, tout ceci n'est pas trés grave car la décision d'autoriser les essais en plein champs est déjà prise avant même que cette commission ne fasse semblant de se réunir. On pourrait même s'en dispenser si le droit n'imposait pas de sauver les apparences. Bref, la fin de la guerre des OGM n'est pas pour demain.

Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.