Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ERIKA : le débat sur le prix du vivant est ouvert

Voici la réaction de France Nature Environnement à la lecture du jugement :

"Le Tribunal correctionnel de Paris vient de procéder à la lecture publique de son jugement dans l’affaire de l’Erika, du nom de navire citerne maltais qui a sombré au large des cotes bretonnes le 13 décembre 1999. Première réaction de FNE qui était partie civile.
FNE se félicite de ce jugement qui engage la responsabilité de tous les acteurs de la filière maritime, y compris de l’affréteur, et qui consacre l’existence d’un préjudice écologique.
Pour Arnaud Gossement : « Le tribunal correctionnel de Paris a reconnu le droit des associations à demander réparation du préjudice écologique, ce qui constitue une première dans le droit français. A cet instant, c’est le débat sur le prix du vivant qui s’ouvre enfin. FNE souhaite que le législateur se saisisse immédiatement de cet enjeu de civilisation déterminant pour le rapport de l’Homme à la Nature. Il peut le faire au travers des dispositions sur la responsabilité environnementale qui doivent intégrer le projet de loi dit « paquet Grenelle I » qui doit être déposé au Parlement début février ».
FNE retient qu’une fois encore c’est grâce aux actions en justice des associations et au courage des juges que le droit de l’environnement progresse. Pour FNE, le plus important est que de tels faits ne puissent plus se reproduire
."

Lien permanent Pin it! Imprimer 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.