Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Notre Dame des Landes : un bel aéroport pour bien commencer l'année !

Rien ne semble pouvoir arrêter la course folle du projet de création d'un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes, en Loire Atlantique, qui doit, officiellement, se substituer à celui de Nantes Saint Nazaire. Ni le Grenelle de l'environnement ni les efforts pédagogiques des associations de défense de l'environnement, comme ACIPA et FNAUT, n'ont à ce jour découragé les promoteurs de cette nouvelle superstructure qui ne devrait pas beaucoup aider la France à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Peu importe, le Gouvernement s'apprête d'ici quelques jours à déclarer d'utilité publique les travaux de création de cet aéroport qui devront débuter en 2008. Pour l'instant, la presse nationale s'est encore peu intéressée à ce dossier pourtant éloquent et riche d'enseignements. D'un simple point de vue démocratique, ce projet est déjà contestable. Il suffit de lire la chronologie du processus de décision pour comprendre que le débat public et l'enquête publique ont été organisés alors que l'administration des transports avait déjà pris sa décision et que le Syndicat mixte chargé du financement était déjà créé. En réalité, comme le rappelle la Commisson d'enquête, l'idée de cet aéroport remonte aux années 60.. Une fois de plus, la consultation et la participation du public auront été organisées pour tenter de légitimer une décision déjà prise : tout ce qu'ont dénoncé avec force les associations dans le groupe de travail du Grenelle consacré à la création d'une nouvelle démocratie écologique. Sur le fond, il suffit de lire l'avis, pourtant avorable, rendu début 2007 par la Commission d'enquête pour se convaincre tout à fait de l'inutilité de cet aéroport : les inconvénients du projet l'emportent trés largement sur les éventuels avantages (un "pari pour l'avenir"!). Voici la liste des inconvénients repérée en page 353 du rapport :
  • un lourd tribut pour l’environnement (eau, faune, flore) ;
  • un lourd tribut pour l’agriculture (près de 1 000 ha de terres agricoles sacrifiées voire plus à long terme) ;
  • un impact socio-économique fort sur les communes limitrophes ;
  • des mesures de compensation qui semblent trop limitées ou tout au moins pas
    suffisamment détaillées pour les communes de la CCEG (besoins en équipements publics, en rétablissements de communication, accompagnement pendant la phase travaux…) ;
  • des incertitudes qui restent à lever sur les liaisons fer : tram-train et TGV Rennes-NDDL ;
  • un pari sur l’avenir.

Notons aussi que la Commission, toujours dans ce même rapport, regrette que le projet alternatif n'ait pas été étudié : "la question de l’alternative « Solidarité Ecologie » (une seule piste Est Ouest) n’ait pas pu être totalement traitée par le débat public. Cette question a occupé une grande partie de l’enquête alors qu’elle aurait du être examinée à fond lors du débat public ce qui aurait permis à l’enquête de se concentrer sur le projet NDDL. A l’issue du débat public, chaque partie est restée sur ses positions : l’association a considéré que son alternative « une piste Est Ouest » à NA n’avait pas été étudiée. Le maître d’ouvrage a principalement examiné une solution 2 pistes à NA considérant qu’une seule piste n’était pas capable d’assurer un trafic au delà de 4 millions de passagers."

Pour être tout à fait honnête, il faut citer les avantages supposés de ce "pari sur l'avenir" :

  • la mise en oeuvre d’un outil adapté au développement attendu pour la Région tant sur le plan économique que sur le plan du trafic aérien ;
  • toute chose étant égale par ailleurs, la baisse importante du nombre de personnes impactées par les nuisances sonores ;
  • la réduction sensible du risque lié au survol des populations ;
  • la cohérence du projet avec les décisions prises en terme d’aménagement du territoire depuis près de 30 ans ;
  • de nouvelles ressources pour le développement urbain des communes du Sud Loire (les 240 ha libérés à NA + les zones libérées des contraintes du PEB actuel) ;
  • un projet fédérateur à l’échelle du Grand Ouest ;
  • des mesures de compensation face aux perturbations attendues ;
  • de nouvelles rentrées fiscales compte tenu de l’augmentation de l’activité
    attendue ;
  • une activité pérenne sur le plan économique à l’échelle de la durée d’amortissement du projet ;
  • des modalités de financement qui permettent d’envisager la construction et l’exploitation de l’équipement sans lourdes charges pour l’Etat et les collectivités locales.

Certains de ces arguments sont surprenants. Ainsi, il faudrait mettre à l'actif de ce projet le fait qu'il soit porté depuis "30 ans" et qu'il est "fédérateur". En résumé : l'aéroport serait potentiellement opportun d'un point de vue économique et fiscal alors peu importe qu'il soit certainement destructeur pour l'environnement. C'est dommage d'opposer ainsi écologie et économie. La destruction de la première a toujours des conséquences négatives pour la seconde. A n'en pas douter, la création de l'aéroport de Notre Dame des Landes sera l'un des dossiers chauds de cette nouvelle année.

Lien permanent Pin it! Imprimer 1 commentaire

Commentaires

  • Morale de la Justice, de l’Injustice et des Faiblesses Humaines.Univers de SHAKESPEARE, qui aurait été attiré par notre Région !Les Politiciens et les projets, d’exploitation de Carrières et d’Aéroports !- Cet homme, en habits d’Abbé guerrier, de son retour d’un lointain voyage, observe cet endroit qu’il avait connu il y a très longtemps (Réflexion sur une nouvelle de l’écrivain public D.Lemaire 1997)- Il remarque que le paysage a changé dans ce brouillard poussiéreux.- Que les vieilles maisons sont encore plus vieilles ou en ruines, avec ici et là des cubes de couleurs (zones industrielles ou artisanales)- Que les arbres sont plus grands mais beaucoup moins nombreux.- Que les chevaux ont fait place à d’énormes machines sur roues très bruyantes, ou avec des ailes imposantes.- Que les charrettes sont remplacées par des bulldozers, menaçants avec leurs grandes gueules ouvertes.- Que beaucoup de prairies ont disparues dans d’énormes trous (exploitation de Carrières) ou sous d’imposantes surfaces d’asphalte (autoroutes, aéroports)- Que les meules de foin sont moins nombreuses et remplacées par d’immenses tas de cailloux et de hangars avec fourmillements d’engins aux décibels hors normes.- Que les gens d’ici sont très inquiets sur leur avenir.- Que les veillées sont rares, si ce n’est, celles, des associations de défenses de pauvres citoyens menacés.- Que les oiseaux restants seront menacés par d’énormes aéronefs plus nombreux, que les dix dernières années de nichées d’oisillons.- Que le calme sera remplacé jour et nuit par le grondement permanent de ces rapaces chasseurs, qui poursuivent leurs nuisances avec ardeur et voracité de rentabilité financière.- Que les travailleurs seront, les esclaves des serres des actionnaires, toujours plus avides d’argent.- Réflexion de notre explorateur, Que se passe-t-il dans cette région ? - Il observe en cachette les mœurs de son bourg du passé et celui du présent, il fait un cocktail de ses souvenirs et de cette vision qu’il découvre.- Lui si pur, se retrouve dans un conflit, ou est le bien ou est le mal, la justice, la pitié, la moralité ?- Y a-t-il corruption de nos élus par les puissants ?- Qu’elle est la nature ou l’environnement que les dirigeants de cette région, de ce département ou de cette CCEG, vont laisser aux générations futures ?- Quel est le puritanisme de cette population ?- Que de faiblesse humaines, trop humaines, amour de quoi, des sentiments de pouvoir ou de l’argent ?- La coïncidence, avec la peur de cette forte explosion de carrière et celle de cet important grondement d’avion a basse altitude, qui ébranle notre terre.- Les craintes d’hier et la réalité d’aujourd’hui ne sont pas fortuites.- La jeunesse d’ici finira peut-être par triompher de l’ordre moral et reprendra en mains l’avenir de cette terre, de son oxygène de ses paysages presque oubliés dans cette tragédie Shakespearienne.- Au présent, Pleurons, dans le futur, pourront’ ils Rire ?- Ce sont les sentiments humains, nobles ou moins nobles qui sont passé en revue, on navigue à vue entre cynisme et franchise, hypocrisie et naïveté, prétention et humilité.- Et au dessus de ce monde, le regard lucide et intéressé des gens du pouvoir, qui jouent juste, avec excès et mimiques électorales, peu de sentiments pour notre campagne avec ses cancers aux cœurs de nos communes.- Seules leurs campagnes électorales à eux comptent et les coupoles du pouvoir, là ou les fauteuils aux étiquettes dorées font du bien à leurs postérieurs, qui pour certains somnolents, méritent souvent des coups de pieds aux C…- Peut-être que nos descendants auront le courage de le faire, faute d’un héritage environnemental de Qualité ? Défendons-nous et ne soyons pas Muets. JPG

Les commentaires sont fermés.