Affaire du siècle : jugement du 3 février 2021 du tribunal administratif de Paris (03 février 2021)

index.pngPar un jugement rendu rendu ce 3 février 2021, le tribunal administratif de Paris a partiellement fait droit aux demandes des organisations requérantes. Le jugement peut être téléchargé ici. Le tribunal administratif de Paris a   : condamné l'Etat a réparer le préjudice moral des associations à hauteur d'un euro, rejeté la demande de réparation du préjudice écologique, ordonné un supplément d'instruction de deux mois pour statuer sur la demande tendant à ce que le juge enjoigne à l'Etat de prendre toute mesure afin  de  faire  cesser  pour  l’avenir  l’aggravation  du  préjudice écologique  constaté

Le dispositif (décision) du jugement rendu ce 3 février 2021 par le tribunal administratif de Paris est le suivant :

Article 1er : L’intervention de l’association France Nature Environnement est admise.

Article  2 :  Les  interventions  de  la  Fondation  Abbé  Pierre,  de  la  Fédération  nationale  de l’agriculture   biologique,   de   l’Association   Initiatives   pour   le   climat   et   l’énergie   et   de l’Association nationale pour la protection des eaux et rivières ne sont pas admises.

Article  3 :  L’État  versera  à  l’association  Oxfam  France,  l’association  Notre  Affaire  À  Tous,  la Fondation  pour  la  Nature  et  l’Homme  et  l’association  Greenpeace  France  la  somme  d’un  euro chacune en réparation de leur préjudice moral.

Article  4 :  Il  est  ordonné,  avant  de  statuer  sur  les  conclusions  des  quatre  requêtes  tendant  à  ce que  le  tribunal  enjoigne  à  l’État,  afin  de  faire  cesser  pour  l’avenir  l’aggravation  du  préjudice écologique  constaté,  de  prendre  toutes  les  mesures  permettant  d’atteindre  les  objectifs  que  la France s’est fixés en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, un supplément d’instruction  afin  de  soumettre  les  observations  non  communiquées  des  ministres  compétents  à l’ensemble  des  parties,  dans  un  délai  de  deux  mois  à  compter  de  la  notification  du  présent jugement.

Article  5 :  Les  conclusions  des  quatre  requêtes  tendant  au  versement  d’un  euro  symbolique  en réparation du préjudice écologique sont rejetées.

Article 6 : Tous droits et moyens des parties sur lesquels il n’est pas expressément statué par le présent jugement sont réservés jusqu’en fin d’instance.

Article  7 :  Le  présent  jugement  sera  notifié  à  l’association  Oxfam  France,  l’association  Notre Affaire  À  Tous,  la  Fondation  pour  la  Nature  et  l’Homme,  l’association  Greenpeace  France, l’association France Nature Environnement, la Fondation Abbé Pierre, la Fédération nationale de l’agriculture  biologique,  l’Association  Initiatives  pour  le  climat  et  l’énergie,  l’Association nationale  pour  la  protection  des  eaux  et  rivières,  le  secrétaire  général  du  gouvernement,  la ministre  de  la  transition  écologique,  le  ministre  de  l’économie,  des  finances  et  de  la  relance,  le ministre de l’intérieur, le ministre des solidarités et de la santé, le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, le ministre de l’Europe et des affaires étrangères et le ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales.

10:10 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |