AFP : Hollande veut revisiter le soutien aux énergies renouvelables (20 septembre 2013)

eolienne.jpgL'AFP vient de consacrer une dépêche à la déclaration du Président de la République relative au tarif d'achat des énergies renouvelables.

Lors de son discours d'ouverture de la conférence environnementale, François Hollande a critiqué de manière assez vive le dispositif du "tarif de rachat" actuellement en place.

Alors que le développement de l'éolien et du solaire n'est pas conforme à l'objectif poursuivi pour 2020, il est à craindre que l'attente du nouveau dispositif de financement - lequel devrait figurer dans la loi sur la transition énergétique fin 2014 - ne génère une incertitude préjudiciable aux investissements.

______________

AFP : Hollande veut revisiter le soutien aux énergies renouvelables


PARIS - Le président François Hollande a souhaité vendredi une révision des aides au développement des énergies renouvelables, en évoquant les dérives des tarifs de rachats garantis, suscitant des inquiétudes parmi les professionnels du secteur.

Les tarifs de rachat garantis ne permettent pas toujours de réguler au mieux et d'orienter correctement la production. On a même pu constater parfois qu'il y avait eu des effets d'aubaines, des gâchis des deniers publics et des comportements spéculatifs, a déclaré le chef de l'exécutif, dans son discours d'ouverture de la 2e conférence environnementale.

Il ne serait pas logique que l'argent public, que ce soit des subventions ou de la fiscalité, puisse être au service d'une politique qui ne donne pas de résultats. Donc je souhaite que les modes de soutien aux énergies renouvelables soient revisités, de façon à ce que chaque euro prélevé sur la facture des consommateurs soit le plus efficace possible et favorise la création de champions énergétiques nationaux, a-t-il ajouté.

Le développement des énergies renouvelables est encouragé en France via plusieurs mécanismes dont le plus important est un système de tarifs de rachat bonifiés par EDF de l'électricité produite à partir des éoliennes, panneaux solaires, et d'autres énergies nouvelles.

Ces tarifs garantis sont financés par la Contribution au service public de l'électricité (CSPE), une taxe prélevée sur les factures de courant et dont le montant a explosé ces dernières années.

Les tarifs d'achat de l'électricité photovoltaïque ont déjà été fortement abaissés depuis fin deux ans, après un moratoire qui avait été imposé sur les installations de panneaux sur fond de flambée des aides versées au secteur.

M. Hollande a cependant donné des gages au secteur, en soulignant que les énergies renouvelables devaient représenter plus du quart de la consommation d'énergie à l'horizon 2010. Et il a aussi annoncé le lancement la semaine prochaine d'un appel à projets attendu depuis des mois pour des parcs d'hydroliennes pilotes.

Mais le président a souligné dans la foulée que pour les autres filières comme l'éolien terrestre et le solaire, tout devait être fait pour diminuer les coûts de production.

Ces déclarations ont suscité des craintes parmi les professionnels des énergies renouvelables.

Les acteurs de la filière éolienne espèrent (...) que les règles du jeu ne seront pas totalement révisées et que la filière sera toujours soutenue dans cette phase critique de développement, a ainsi réagi la fédération France Energie Eolienne.


(©AFP / 20 septembre 2013 17h37)

 

17:52 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |