Photovoltaïque : le gouvernement suspend les autorisations (Les Echos) (02 décembre 2010)

panneau-solaire-photovoltaique.jpgJe vous invite à lire le compte rendu de la réunion interministérielle de ce midi, publié par le Journal Les Echos sur son site internet.

L'obligation d'achat de l'électricité d'origine solaire par EDF sera suspendu le temps de mener une procédure de concertation avec l'ensemble de la filière. Un décret sera transmis dans les heures qui viennent à la commission de régulation de l'électricité (CRE) avant d'être publié au Journal officiel .

Ecrit par
Julie CHAUVEAU


Le suspense sur l'avenir de la filière photovoltaïque va durer encore au moins trois mois. Ce jeudi, la réunion interministérielle qui s'est tenue autour du Premier ministre a décidé de suspendre l'obligation d'achat de l'électricité d'origine solaire par EDF le temps de mener une procédure de concertation avec l'ensemble de la filière. Un décret sera transmis dans les heures qui viennent à la commission de régulation de l'électricité (CRE) avant d'être publié au Journal officiel par la suite. La suspension sera effective après la publication du décret.

Les particuliers qui installent des panneaux photovoltaïques d'une puissance inférieure à 3 kilowatts ne sont pas concernés par cette décision et pourront donc continuer à bénéficier du tarif de rachat. De même pour les installations au sol, ou sur les toitures dont les investisseurs seront capables de prouver qu'ils ont déjà payé le premier acompte afin d'acheter le matériel.

L'objectif du gouvernement en prenant une telle décision est de faire face à l'augmentation de la file d'attente de projets qui se monte à plus de 4000 megawatts en dépit des deux dernières décisions de baisse de tarifs.

Nathalie Kosciusko Morizet, ministre de l'Ecologie considère que « si les objectifs du Grenelle de l'Environnement en matière de volume ont été respectées et dépassées, les exigences en matière environnementale et de création d'emploi n'ont pas été atteints ».

Elle souhaite que dans le cadre de la négociation avec les professionnels il soit introduit des critères permettant de prendre en compte l'analyse des projets en matière d'émissions de CO2 et du caractère recyclable des panneaux photovoltaïques. La production et le transport d'un panneau Chinois dans l'hexagone représente 1,8 fois plus de CO2 qu'un panneau produit en France et 1,45 fois que le même produit fabriqué en Allemagne. La négociation devra également trancher l'évolution des tarifs et de les faire évoluer sur le long terme.

JULIE CHAUVEAU

16:00 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : solaire, photovoltaïque, réunion interministérielle | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |