Taxe carbone : la voiture électrique, invitée vedette du débat (02 septembre 2009)

39420_royal-voiture-electrique-une.jpgLe débat sur la taxe carbone remet la voiture électrique sur le devant de la scène. A la veille du salon de Francfort, c'est une publicité inespérée pour les constructeurs.

Aprés Ségolène Royal, c'est Alain Juppé qui réclame qu'un effort soit fait sur le développement de la voiture électrique.

La voiture est donc la grande vedette du débat sur la taxe carbone. dans un premier temps, les opposants à cette taxe n'ont pas cessé de parler des personnes vivant en zone rurale contraintes de prendre leur auto : le débat a donc tout de suite porté sur la voiture comme si la taxe carbone se limitait à l'augmentation du prix de l'essence à la pompe.

Désormais, le développement de la voiture électrique également qualifiée de "propre" est mis en avant comme la solution.

Le problème est que la voiture ne peut être "la" solution pour une société malade de la voiture. Le problème est que la "voiture propre" est un mythe. Une voiture électrique c'est aussi une masse de déchets, des routes, des infrastructures de transport...

Surtout, une voiture électrique consomme de l'énergie qui n'est jamais tout à fait propre. L'électricité peut générer d'importants gaz à effet de serre lorsqu'elle est produite par des centrales à charbon, ce qui est le cas de nombreux pays dans le monde. L'électricité nucléaire serait aussi fortement sollicitée alors que la question des déchets et de la gestion démocratique de cette filière n'est pas réglée.

Bref, le développement de la voiture électrique ne peut pas être écarté mais peut difficilement apparaître comme la solution miracle...

09:11 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : taxe carbone, contribution climat énergie, voiture propre, voiture électrique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |