Les gorges du Verdon sont de nouveau sous haute tension... (03 novembre 2008)

Le 10 juillet 2006, le Conseil d'Etat a annulé la déclaration d'utilité publique des travaux de réalisation d'une ligne à trés haute tension (400 000 volts) qui devait saccager plusieurs sites protégés sur une centaine de kilomètres, dont les célèbres gorges du Verdon, probablement l'un des plus beaux endroits du monde. Cette décision a été abondamment commentée car il est rarissime que le Conseil d'Etat annule ce type de décision administrative. A la suite d'un trés long et trés difficile combat, plusieurs associations de défense de l'environnement avaient réussi à faire annuler ce projet irrationnel. Le Conseil d'Etat a accueilli leur recours et a rejeté les arguments usés comme celui relatif à la sécurité de l'approvisionnement électrique.

Depuis cette date, le lobby électrique ne décolère et met tout en oeuvre pour revenir à la charge et effacer le mauvais souvenir de cet arrêt. Ainsi, à chaque coupure de courant dans les Alpes Maritimes, rien n'y fait, RTE ressort l'argument fatal : c'est la faute du Conseil d'Etat, il faut faire cette ligne THT. Alors même que la plus haute juridiction de ce pays a annulé ce projet et balayé l'argument, celui-ci n'est pas abandonné. Cette fois-ci, il est porté par le Maire de Nice, Christian Estrosi qui affirme pourtant être converti au Grenelle de l'environnement. Ce dernier a donc demandé rendez vous au Ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, pour lui faire part de sa "colère" et réclamer, bien entendu, le retour du projet d'autoroute électrique en plein coeur du Verdon....rougon.jpg

A mon sens, la colère devrait être du côté des défenseurs de la nature qui sont fatigués de devoir encore lutter contre un projet vieux de 30 ans (crédits photo Flickr - Alain Bachelier)

Voici la dépêche Associated Press qui annonce la réunion.

Coupure d'électricité dans le Sud: "colère" de Christian Estrosi, Jean-Louis Borloo convoque une réunion
il y a 1 heure 29 min

 
Imprimer
Le député-maire de Nice et président du conseil général des Alpes-Maritimes Christian Estrosi a exprimé lundi sa "colère" à la suite d'une coupure de courant qui a affecté l'ensemble du département et une partie du Var dans la journée. Lire la suite l'article

Cette "coupure qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques et qui a mis en péril la vie de plusieurs personnes, est la conséquence de l'enclavement énergétique du département des Alpes-Maritimes et trouve sa source dans l'annulation du projet de ligne à haute tension Boutre-Carros", a-t-il estimé dans un communiqué. Christian Estrosi précise avoir eu "une conversation" lundi avec le ministre de l'Ecologie et de l'énergie Jean-Louis Borloo pour lui "demander d'engager les procédures urgentes pour mettre, par tous les moyens, un terme à cette situation".

Suite à l'incident M. Borloo a décidé de convoquer "une réunion dans les deux prochaines semaines afin d'examiner les mesures de sécurisation de l'alimentation en électricité" pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, a-t-on appris auprès du ministère de l'Ecologie. "Il demande la présence du préfet de région à cette réunion et invite les deux présidents des conseils généraux des Alpes-Maritimes et du Var".

La coupure d'électricité qui s'est produite lundi est un "incident" prouvant "une fragilité structurelle de l'alimentation en électricité de la région" PACA pour laquelle une "réponse pérenne doit être apportée", a-t-on ajouté de même source. AP

18:04 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |