Projet de loi Grenelle et biodiversité : la possibilité d’une révolution dans le rapport de l’homme à la nature (19 octobre 2008)

communiqué de presse FNE - LPO - Ligue ROC - Vendredi 17 octobre 2008

Projet de loi Grenelle et biodiversité : la possibilité d’une révolution dans le rapport de l’homme à la nature

L’AssembFeuille verte biodiv.jpglée nationale vient de voter deux des articles les plus importants et les plus lourds d’enjeux scientifiques, économiques et moraux du projet de loi Grenelle I de mise en œuvre du Grenelle de l’environnement. Réaction.

La fédération France Nature Environnement, La Ligue pour la protection des oiseaux et la Ligue ROC prennent acte avec satisfaction du vote par les députés des objectifs fondamentaux pour la protection de la nature qui avaient retenu par le Grenelle : la création d’un mécanisme de compensation de la biodiversité et d’une trame verte et bleue.

La compensation de la biodiversité : donner une valeur au vivant (art.20)

L’article 20, dans sa rédaction issue d’un amendement de M Jacob, inscrit dans la loi la création d’un principe de compensation de la biodiversité dont le contenu devra être précisé par décret.

Ce principe est susceptible de transformer profondément le rapport de l’homme à la nature. Il est temps en effet de ne pas calculer que le coût de la protection de l’environnement mais aussi et surtout le coût de sa destruction et pas seulement lorsqu’il intègre une trame verte et bleue. Il était temps de redonner du souffle à un principe qui a été créé…dans une loi de 1976.

FNE rappelle qu’elle participe aux travaux de la filiale « CDC Biodiversité » de la Caisse des dépôts et consignations, pour encadrer la compensation et interdire toute dérive vers la création d’un éventuel droit à détruire la nature.

La création d’une trame verte et bleue : la fin de la nature en vitrine ? (art 21)

Les associations signataires se sont très fortement engagées depuis plusieurs années pour la création d’une trame verte et bleue qui doit permettre à la faune et à la flore de vivre et de circuler sur tous les territoires. La création de continuités écologiques, sortes d’autoroutes de la nature, changera profondément nos politiques d’aménagement du territoire et le rapport de l’homme à la nature.

Les associations se félicitent de la reprise de ces objectifs mais seront particulièrement vigilantes quant aux moyens mis en place pour les atteindre, en dénonçant notamment toute dérive éventuelle.

11:55 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |