Budget : "Une évolution, pas la révolution" estime FNE (26 septembre 2008)

   PARIS, 26 sept 2008 (AFP) - Le projet de budget 2009 présenté vendredi, qui comporte de nombreuses dispositions en faveur de la sobriété énergétique et de l'environnement, permet "une évolution, pas la révolution" a estimé la fédération France Nature Environnement.
FNE (3.000 associations), étroitement associée au Grenelle de l'environnement, estime que "malgré un contexte politique et économique difficile, le gouvernement affiche toujours comme priorité la mise en oeuvre des conclusions du Grenelle".
"En ce sens, nous sommes satisfaits du prêt à taux zéro et des crédits d'impôts en faveur des économies d'énergie, de la création d'une taxe sur l'incinération des déchets et du relèvement de celle sur leur enfouissement", a déclaré le porte-parole de la fédération, Arnaud Gossement, à l'AFP.
"L'abandon progressif d'une fiscalité privilégiée sur les agrocarburants (d'ici 2012) est une excellente nouvelle, même s'il ne répond pas à des motivations écologiques", ajoute-t-il.
Le gouvernement estime dans le texte que "les tensions sur le prix du baril de pétrole" ne justifient plus de soutenir la filière des biocarburants.
En revanche, FNE regrette que, comme attendu, "certaines mesures importantes comme l’extension du bonus malus ou la création d’une écoparticipation sur les produits fortement générateurs de déchets soient les grandes absentes du dispositif".
L'écoparticipation - hâtivement présentée comme une taxe pique-nique - visait les produits fortement générateurs de déchets mais n’a pas été retenue.
"Manque l'aspect pédagogique et prévention de la fiscalité écologique", regrette M. Gossement. "Que le gouvernement affiche toujours la fiscalité écologique comme une priorité, c'est une bonne chose. Mais cette priorité ne se traduit pas encore", conclut-il.
 

20:21 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |