Notre Dame des Landes : un bel aéroport pour bien commencer l'année ! (28 décembre 2007)

Rien ne semble pouvoir arrêter la course folle du projet de création d'un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes, en Loire Atlantique, qui doit, officiellement, se substituer à celui de Nantes Saint Nazaire. Ni le Grenelle de l'environnement ni les efforts pédagogiques des associations de défense de l'environnement, comme ACIPA et FNAUT, n'ont à ce jour découragé les promoteurs de cette nouvelle superstructure qui ne devrait pas beaucoup aider la France à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Peu importe, le Gouvernement s'apprête d'ici quelques jours à déclarer d'utilité publique les travaux de création de cet aéroport qui devront débuter en 2008. Pour l'instant, la presse nationale s'est encore peu intéressée à ce dossier pourtant éloquent et riche d'enseignements. D'un simple point de vue démocratique, ce projet est déjà contestable. Il suffit de lire la chronologie du processus de décision pour comprendre que le débat public et l'enquête publique ont été organisés alors que l'administration des transports avait déjà pris sa décision et que le Syndicat mixte chargé du financement était déjà créé. En réalité, comme le rappelle la Commisson d'enquête, l'idée de cet aéroport remonte aux années 60.. Une fois de plus, la consultation et la participation du public auront été organisées pour tenter de légitimer une décision déjà prise : tout ce qu'ont dénoncé avec force les associations dans le groupe de travail du Grenelle consacré à la création d'une nouvelle démocratie écologique. Sur le fond, il suffit de lire l'avis, pourtant avorable, rendu début 2007 par la Commission d'enquête pour se convaincre tout à fait de l'inutilité de cet aéroport : les inconvénients du projet l'emportent trés largement sur les éventuels avantages (un "pari pour l'avenir"!). Voici la liste des inconvénients repérée en page 353 du rapport :

Notons aussi que la Commission, toujours dans ce même rapport, regrette que le projet alternatif n'ait pas été étudié : "la question de l’alternative « Solidarité Ecologie » (une seule piste Est Ouest) n’ait pas pu être totalement traitée par le débat public. Cette question a occupé une grande partie de l’enquête alors qu’elle aurait du être examinée à fond lors du débat public ce qui aurait permis à l’enquête de se concentrer sur le projet NDDL. A l’issue du débat public, chaque partie est restée sur ses positions : l’association a considéré que son alternative « une piste Est Ouest » à NA n’avait pas été étudiée. Le maître d’ouvrage a principalement examiné une solution 2 pistes à NA considérant qu’une seule piste n’était pas capable d’assurer un trafic au delà de 4 millions de passagers."

Pour être tout à fait honnête, il faut citer les avantages supposés de ce "pari sur l'avenir" :

Certains de ces arguments sont surprenants. Ainsi, il faudrait mettre à l'actif de ce projet le fait qu'il soit porté depuis "30 ans" et qu'il est "fédérateur". En résumé : l'aéroport serait potentiellement opportun d'un point de vue économique et fiscal alors peu importe qu'il soit certainement destructeur pour l'environnement. C'est dommage d'opposer ainsi écologie et économie. La destruction de la première a toujours des conséquences négatives pour la seconde. A n'en pas douter, la création de l'aéroport de Notre Dame des Landes sera l'un des dossiers chauds de cette nouvelle année.

22:46 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |